AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
N'oubliez pas de voter pour le forum dans ce sujet
N'oubliez pas de commenter les pubs PRD et Bazzart et d'aller réclamer vos points
« HEY TOI LÀ !!! JE TE VOIS !!! Pose ce cookie tout de suite et inscris toi !! Nous on a mieux, on a des choco-suprème... »
N'oubliez pas d'envoyer vos secrets à Bitchcation.
Ne réclamez pas vos points, ils seront ajoutés automatiquement à la réception du MP!
La newsletter de juin est enfin là. N'hésite pas à aller la lire et la commenter !
Tu peux la retrouver par ici
Le groupe du mois est ici et le membre du mois . N'hésitez pas à aller les féliciter, ça vous donne des points!
Retrouvez la fiche de liens du membre du mois.
Prendre un PV, un scénario ou un pré-lien vous donnera 20 points à la validation de votre fiche.
Rejoindre les Lucas vous donnera 70 points à votre validation. Rejoindre les Disney ou Hitchcock vous donnera 50 points.

J'ai actuellement : 115 points et j'ai balancé : 31

Message(#)Sujet: my instinct is to be mean to you ✻w/ ULYSSE   Jeu 6 Juil - 23:41


ARGHHHH, foutu réveil. Pourquoi il sonne aujourd'hui alors que je suis en congé. J'étais au bord de la crise de nerfs au bureau, si je n'avais pas pris ma journée je pense que j'aurais retourné le bureau de chaque employé et j'aurais étranglé le directeur adjoint avec le fil de l'ordinateur. Ce mec est un énorme pervers, il me reluque les fesses, me fait des remarques salaces et me demande à longueur de temps de lui montrer mon plus beau sourire "parce que oui Mademoiselle Campuziano (prononcé à l'italienne, rien que pour cela il mériterait de mourir dans d'atroces souffrances), vous êtes quand même plus belle quand vous faites risettes". Et je dois sourire, comme si j'étais une bimbo qui tente de vendre une voiture au salon de l'auto. Alors j'avais pris congé histoire d'être loin de ces vieux types pendant un jour, mais surtout pour checker les nouveaux groupes sur le net. Je n'attends que cela, trouver un groupe qui en vaille la peine, être promue et ne plus être catégorisée en tant qu'écervelée qui ne sert qu'à faire du café. Par la suite, je dirigerais ma propre maison de disque et j'irais faire des énormes fuck à ces mongoles en leur montrant un papier signé par les nouveaux Beatles.

Je tape mon réveil, l'éteint puis me rendors pendant toute la matinée. Il faut dire que je m'étais couchée tard hier. On avait discuté brièvement avec Astrid. Il m'avait raconté sa soirée avec Ulysse. Au moment même où elle avait prononcé ce nom, je savais très bien qu'il avait, encore une fois, fait de la merde. Astrid + Ulysse + Alcool = merde. J'avais beau dire et redire à Astrid que ce mec, il fallait l'oublier même s'il avait beau être bon en musique, être drôle parfois, sympa de temps en temps, intelligent quand il le veut, un peu mignon ... Enfin, bref, c'était pas une bonne fréquentation pour elle. Et voilà qu'elle m'avait dit qu'Ulysse l'avait embrassé et Astrid était à nouveau perdue. Encore une fois, elle n'avait pas compris. Une fois de plus il lui avait fait du mal. Elle ne m'avait pas raconté les détails parce qu'elle était trop crevée mais on devrait avoir une grande discussion toutes les deux. Alors moi j'avais passé la nuit à imaginer comment je pourrais faire comprendre à Ulysse qu'il n'était qu'un con.

12:00, je me lève et je vois un mot sur la table "On m'a appelé, je dois remplacer une serveuse qui est malade, on se voit ce soir, biz". Je t'adore Astrid, mais qu'est ce que je suis heureuse quand je passe une journée seule à la maison. De un, je peux me promener en sous-vêtements. De deux, je peux fumer à l'intérieur comme je veux et le soir accuser les murs fins et les voisins pour l'odeur. De trois, je peux me saouler la gueule sans entendre Astrid me dire "il est pas un peu tôt pour commencer à boire?". Et enfin, de quatre, je peux me faire des putains de karaokés, danser sur le canapé et gueuler comme une ivrogne. La belle vie quoi. Je commence alors mon périple, soutif-culotte, je sors une petite Westmalle de ma réserve personnelle, j'allume ma clope et je mets "Tiny dancer" d'Elton John à fond dans l'appart pour commencer la journée en douceur. Et je me mets la tête sur le net à la recherche du futur groupe de rock star. J'allais commander chinois quand on sonne à la porte. J'imagine alors que les voisins ont eu la même idée que moi et que je vais pouvoir prendre leur commande. J'enfile en vitesse un tee-shirt Guns N Roses et ouvre la porte avec le sourire la plus malicieux du monde. Mais non, toute l'excitation retombe d'un coup lorsque je tombe face à face avec... Ulysse. "Dingue, je pensais passer une bonne journée, mais elle est encore meilleure maintenant que t'es devant moi." Mon sourire était totalement retombé et j'avais prononcé cette phrase de façon ultra monotone histoire qu'il comprenne bien qu'il y avait toute l'ironie du monde dans ces quelques mots. Puis, je me suis ressaisie. Franchement, tout était beau aujourd'hui, et on m'offrait Ulysse sur un plateau d'argent. Clope, alcool, musique et maintenant je pouvais me défouler sur le bourreau de ma coloc. Parfait. Il fallait que je le fasse rentrer pour que je puisse lui taper dessus. "Astrid n'est pas là, mais viens, entre. Prends toi une bière dans le frigo, je vais mettre un pantalon." et j'étais partie en tee-shirt culotte, roulant du cul jusqu'à ma chambre pour paraître badass, même avec mon slip petit bateau. Bon ok, c'était absolument pas crédible, à chaque fois qu'on se voyait, je l'insultais et il me le rendait bien, mais je savais qu'il ne refuserait jamais une bière, un de nos seuls points communs.
Revenir en haut Aller en bas
J'ai actuellement : 254 points et j'ai balancé : 2858

Message(#)Sujet: Re: my instinct is to be mean to you ✻w/ ULYSSE   Sam 8 Juil - 0:55

Le réveil, ce moment affreux dans la vie de tout être humain. Surtout quand ce dernier s'accompagnait d'une bonne gueule de bois. Actuellement deux questions venaient à l'esprit d'Ulysse. Quelle heure était-il et où était-il ? Pour la première, il s'en foutait un peu en fait, tout ce qu'il voyait c'est que le soleil était déjà levé et c'était le plus important. Pour la deuxième question... Il regarda autour de lui et semblait être sur le plancher, dans un salon, d'un appartement quelconque. Il se frotta les tempes, essayant de se remémorer la soirée de la veille. Impossible ! Putain, ça allait pas ça... En ce moment il avait de plus en plus des trous de mémoires après ses soirées passés à picoler. Bon, pour l'instant, ce n'était pas le soucis. Il fallait d'abord qu'il arrive à partir en catimini d'ici. Il se verrait mal tomber sur ses potes d'un soir et ne pas se souvenir de leurs noms. Heureusement, cela fut bien plus facile qu'il ne l'avait pensé étant donné que tout le monde semblait encore dans les bras de Morphée. Il rentra chez lui avant de regarder vite fait ses messages. Cela faisait depuis un petit moment qu'il n'avait pas eu des nouvelles d'Astrid et cela l'inquiétait un peu. A vrai dire, il n'avait pas entendu parler d'elle depuis... Cette soirée où il l'avait embrassé. Putain, il s'en voulait un peu. Sur le coup, il s'était dit que c'était pas grave, après tout il avait bien emballé plus d'une personne quand il était bourré... Mais avec la réflexion il se disait que... Merde quoi, c'était Astrid, qu'elle était plutôt fragile et qu'il avait vraiment déconné.

Du coup, après avoir fait l'autruche pendant un bon moment, il s'était décidé à lui parler, mais étant donné qu'elle n'avait pas l'air de lui répondre, il s'était décidé à aller la voir directement chez elle. Bon, il avait une gueule affreuse et il ressemblait à un zombie à cause de sa soirée, mais il était grand temps d'agir. Quand il arriva chez Astrid et qu'il toqua à la porte, il fut bien surprise de voir une autre brune que celle attendu lui ouvrir. Mince, Luzia était là... La discussion avec Astrid allait être plus compliquée que prévu. Fidèle à elle-même, la jeune femme ne put s’empêcher de lui envoyer une remarque pleine de sarcasme. "Je sais très bien que mon arrivée est le moment de la journée que tu attendais avec hâte et que tu ne peux pas te passer de moi !" répondit-il avec un grand sourire et enjoué. Il savait très bien que Luzia ne l'aimait pas, mais il ne s'en souciait guère et préférait s'amuser des piques qu'elle envoyait. "Ah, mince, tu sais quand elle revient ?" demanda-t-il après que Luzia lui ai dit qu'Astrid était absente. "Enfin, je vais l'attendre, surtout si tu m'offres une bière !" conclua-t-il en gloussant. Ulysse regarda Luzia s'éloigner, ne pouvant s'empecher de lorgner sur son magnifique derrière. Bah quoi ? Il restait un homme après tout et s'était bien plus fort que lui.


@Luzia Campuzaño




en présence réduite jusqu'au 31/07



begey en puissance  :mous: :
 

Haaaaaaaave you met Ulysse ?:
 
Revenir en haut Aller en bas
J'ai actuellement : 115 points et j'ai balancé : 31

Message(#)Sujet: Re: my instinct is to be mean to you ✻w/ ULYSSE   Sam 8 Juil - 13:16

Il avait répondu à ma pique avec un énorme sourire et ça, ça avait le don de m'agacer. Je sais pas quoi, je t'agresse un peu, comment tu peux le prendre bien ? Je crois que je n'arriverais jamais à comprendre ces personnes toujours enjouées, qui ont l'impression que le monde est beau, même si elles se font chier dessus par un oiseau, se pètent la gueule dans une bouche d'égout et se font plaquer, tout ça dans la même journée ! Ou alors, deuxième option, il est saoul. En même temps, il n'a pas vraiment ultra en forme, et il avait du avoir une rude soirée la veille. Donc, si ça se trouve, il est encore saoul et il est venu pour draguer Astrid. Bon sang, raison de plus pour le faire entrer, lui soutirer des informations et ensuite le frapper. "Ah mince, tu sais quand elle revient?", donc il voulait lui parler, lui dire quelque chose, lui faire quelque chose? Bon, ok, parfois, je m'embrouille et je sors des scénarios un peu spéciaux. Mais avec Ulysse, je préfère m'attendre au pire! "Elle est partie faire un remplacement, aucune idée de quand elle rentre." Je ne l'avais pas croisé ce matin et je n'avais vu que ce petit mot, elle pouvait très bien aller faire un peu de shopping, aller boire un café ou... "Mais elle m'avait parlé d'une énorme soirée au red pour finir en boite." On savait tous les deux que ce n'était absolument pas le genre d'Astrid, mais phase 1 de mon plan, j'allais faire culpabiliser Ulysse. "Ca lui arrive pas souvent, mais je sais pas, elle m'a dit qu'elle voulait oublier. Elle est un peu bizarre en ce moment.". Je savais très bien que malgré toutes les merdes qu'il faisait, il tenait beaucoup à Astrid et qu'il s'en voulait. Mais moi, j'avais besoin qu'il s'en veuille encore plus et qu'il prenne pleinement conscience des choses.

J'avais alors regagné ma chambre pour choper en vitesse un vieux short troué. Je l'avais entendu accepter mon offre et le rejoignais aussitôt dans le salon juste après lui avoir pris une bière bien fraîche dans le frigo. Intérieurement, je riais un peu de l'imaginer commencer à flipper pour Astrid, mais extérieurement, je gardais une mine assez grave comme si il fallait que nous ayons une discussion ultra sérieuse. J'arrivais alors dans le salon, lui tendant la bière, et m'essayant sur le canapé et l'intimant d'en faire autant. Je me tournais alors vers Ulysse, en m'allumant une clope. "Tu saurais ce qu'elle a toi? Je sais qu'on ne s'apprécie pas beaucoup, mais t'es quand même son meilleur ami... J'ai vraiment peur pour elle.". Alors, Ulysse, la culpabilité ça a quel goût? "Elle qui adore la pâtisserie, elle a totalement arrêté d'en faire depuis quelques jours, je comprends pas, c'est quand même une de ses grandes passions..." Bon, ok j'en faisais peut être un peu trop, mais je m'en fichais, j'étais lancée, je n'arrivais plus à me détacher de ce rôle de l'amie totalement désespérée et éplorée!

@Ulysse A. Cooper
Revenir en haut Aller en bas
J'ai actuellement : 254 points et j'ai balancé : 2858

Message(#)Sujet: Re: my instinct is to be mean to you ✻w/ ULYSSE   Mer 12 Juil - 22:55

C'était bien sa veine qu'Astrid soit de remplacement le jour où il voulait lui parler. Après, il n'en était pas étonné, la jeune brune était bien du genre à remplacer les gens à tout va, sans se soucier de savoir si elle faisait trop d'heures ou non. "Je vais attendre ici alors et..." Mais il ne finit pas sa phrase car Luzia lui annonça qu'après le boulot, Astrid irait en boite. Là par contre, il était comme deux ronds de flan. "Astrid ? En boite ? Tu es sûre qu'on parle bien de la même personne et non pas de son double maléfique ?" demanda-t-il avec un petit sourire. Le nombre de fois où Astrid était allée en boite pouvait se compter sur les doigts d'une main. Et encore, c'était les fois où Ulysse avait réussi à la convaincre en la harcelant pour qu'elle vienne. Peut-être que Luzia lui disait ça parce qu'elle était jalouse parce qu'elle n'avait jamais réussi à convaincre Astrid d'aller en boite avec elle alors qu'Ulysse si. Ouaaaaais. Il était sûr que c'était ça ! Toutefois, quand Luzia rajouta qu'Astrid lui avait dit qu'elle voulait "oublier", il ne put s’empêcher de s'inquiéter. "Oublier quoi ? Par rapport à l'histoire avec Aaron ?" Naturellement, c'est la première chose qui lui était venu à l'esprit. Après tout, tu savais que les récents petits soucis qu'elle avait eu avec lui en ce moment l'avait pas mal chamboulé. C'était peut-être ça la cause de tout ses maux et pas autre chose, n'est-ce pas ?

Ulysse prit la bière que lui tendait Luzia tout en l'écoutant parler d'Astrid. Plus elle parlait, plus son inquiétude pour son amie grimpait. Astrid, arrêter de faire des pâtisseries ? C'est encore plus bizarre qu'elle allant en boite. Mais si elle avait un soucis, elle lui en aurait parlé non ? A moins que... A moins que... Ce soit lui le soucis. Il baissa la tête penaud, se remettant en question. Agissait-elle bizarrement à cause de ce baiser ? Voyons, elle savait très bien que c'était absolument rien et qu'il était bourré... Mais bon, grande romantique qu'elle était... Il avait la confirmation de ce qu'il pensait plus tôt, il avait vraiment merdé. Il pinça les lèvres avant de répondre à Luzia. "J'ai peut-être une idée en fait..." Bon, elle allait surement lui arracher les yeux avant de les bouffer, sorcière qu'elle était, mais c'était pour le bien d'Astrid... "Disons que l'autre jour j'étais un peu beaucoup bourré, et puis on parlait de vivre sa vie comme dans les films américains, qu'on aurait des enfants Gustave, Margaret et Honoré le petit dernier et... çaadérapéetjel'aiembrassé" débita-t-il tel un enfant qui venait d'avouer qu'il avait fait une grosse bêtise. Voilà, maintenant, il ne lui restait plus qu'à attendre que les foudres de Luzia lui tombe dessus.


@Luzia Campuzaño
Spoiler:
 




en présence réduite jusqu'au 31/07



begey en puissance  :mous: :
 

Haaaaaaaave you met Ulysse ?:
 
Revenir en haut Aller en bas
 
my instinct is to be mean to you ✻w/ ULYSSE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ULYSSE mâle yorkshire toy 5 ans SPA DOUAI 59
» Gratte quelques cordes {- Feat Ulysse}
» Rebondissement dans l'affaire du meurtre Jean Dominique
» Ulysse, pour vous servir
» La Sirène...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Los Angeles Times :: Los Angeles :: Hollywood :: Résidences-
Sauter vers: