CalendrierCalendrier  FAQFAQ  Accueil  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  
Vote pour le forum

Tu veux gagner des points et trouver des potes pour RP ?
Alors n'oublies pas d'aller voter dans ce sujet pour faire grandir le forum
Tu veux un cookie ?

Alors inscris toi sur le forum ! Mais sache une chose...
Sur LAT, on a des choco-supremes, des chokobons, des oréos, des dragées surprises de Bertie Crochue...
Fais vivre la Bitchcation

Si toi aussi tu te sens l'âme d'une gossip girl et que tu veux gagner des points pour faire gagner ton groupe.
Alors n'hésite plus à envoyer les vilains secrets à Bitchcation et gagne tes points.
Sache que tout se fait anonymement.
Version 22 : Horror Show

La version 22 est là alors n'hésitez plus à aller commenter la Newsletter. Ça donne des points.
N'oubliez pas non plus d'aller jeter un œil aux têtes d'affiches par ici !
Gagner des points à l'inscription

Prendre un scénario te donnera 50 points à la validation.
Sache aussi que le groupe des Spielberg donnera 50 points à la validation.
Alors n'hésitez plus à prendre un scénario ou a rejoindre les bleus !
Ils sont attendus

Sunny attend son ennemie et son meilleur ami. Beth attend son mari porté disparu.
Nolan attend sa môman. Fawn attend sa famille. Maya attend son futur amoureux. Evan attend son cousin.
Billy et Dolores attends les anciens membres d'un groupe de rock !
On a besoin de vous !

Le staff s’agrandit : Los Angeles recherche un modérateur !
Alors si vous voulez rejoindre notre équipe pas piquée des hannetons, c'est Ici que ça se passe !

Partagez | 
 

 Test de Popularité - Libre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Spielberg
J'ai actuellement : 30 points et j'ai balancé : 112

Message(#) Sujet: Re: Test de Popularité - Libre Sam 14 Juil - 16:42


    Nous avions clairement des points communs, elle et moi, et c'était fort agréable d'avoir une conversation franche de cette façon. Nous nous ressemblions, et si jamais elle voulait d'aventure avoir d'autres conseils, je pourrais lui en donner sans soucis. J'en souriais intérieurement alors que je l'écoutais me répondre sincèrement, sans langue de bois, comme c'est l'habitude de quelques uns. Si quelques choses ne lui plait pas elle le dit, moi aussi mais j'ai appris à le faire avec plus ou moins de tact parce que c'est important si on ne veut pas terminer seule sa vie. C'était ce que j'avais ressentie à un moment, alors je m'étais adaptée, j'avais changée un peu, je m'étais remis en question. Isadora aimait les gens qui avaient une personnalité, qui étaient eux-même qui ne copiaient pas les autres. J'étais d'accord avec cela également, après, on peut avoir un style qui est semblable à d'autres, ce n'est pas pour autant que l'on manque de personnalité. Mais certains font tous pour imiter leur star, là, c'est un peu abusé. Moi, je ne me suis jamais vraiment amusée à imiter qui que ce soit, j'ai toujours été moi malgré mes défauts et mes qualités aussi. Mais je n'avais rien à rajouter là dessus, si ce n'est un signe positif de la tête, signe que nous étions sur la même longueur d'ondes. Alors, je lui parle de mon expérience, de mes vingts ans de carrière ou presque. J'ai commencé jeune, cela n'a pas été simple tout le temps, mais voilà, j'ai grandi, je suis passée comme tout le monde par la phase adolescence, je suis passée de l'état de petite fille, et l'état de femme à part entière, de façon progressive. Alors, Isadora parle aussi de la sienne, cela a été difficile pour elle, comme pour moi finalement. On aime devenir femme, voir ses atouts devenir de plus en plus présent, mais parfois, c'est un poids qu'on ne sait véritablement comprendre. Elle n'avait pas sa mère pour l'aider, alors c'est une autre qui a jouer ce rôle, heureusement pour elle. Puis elle me pose à nouveau de nombreuses questions, par rapport à ses atouts qui sont devenus gênants à une époque.

    " Tout de suite non, mais cela s'est fait rapidement quand même. Je ne me souviens pas exactement, mais en quelques mois, ma poitrine a dépassé celle des autres, pour devenir volumineuse, trop pour le jeune corps que j'avais à l'époque. J'avais mal au dos en fin de journée parfois. J'en ai parlé à mes parents, mais ils ne désiraient de réduction mammaire, car ils me disaient que cela faisait partie de moi, que je devais profiter de cette nature généreuse. Alors, j'ai enduré, parfois cela a été dur, les filles étaient terriblement jalouses, et certains garçons n'arrêtaient pas de me regarder, certains n'hésitaient pas à me peloter sans mon consentement. J'ai mis des paires de baffes bien souvent. Parfois, j'ai laissé faire, parce que le garçon me plaisait. Mais certains se permettaient des choses que je n'aurais jamais osée faire. C'est comme ça, ça forme la personne que l'on est, je suppose. "

    Aujourd'hui, les choses vont parfois loin, j'aurais pu porter plainte pour attouchements sexuels, mais à quoi bon ? Quand vos hormones vous travaille, parfois, vous ne résistez pas. Alors, oui, j'ai mis des coups, certains garçons s'en souviennent encore sans doute. D'autres moins, parce qu'après, ils ont été mes petits amis, alors ma poitrine, ils avaient le droit de la toucher, et je sais que ça leur faisait un effet dingue. Bref, pas besoin de vous faire de dessin, mais une poitrine aussi généreuse que celle-ci ne laisse personne indifférent, aussi bien hommes que femmes, jeunes ou moins jeunes. Alors elle me parle du projet qu'elle a. C'est une chouette idée qui aura du mal à décoller sans un peu d'appui malheureusement. Dans ce monde, le piston reste la meilleur solution.

    " Dans le milieu, un petit coup de pouce est toujours le bienvenue, car c'est très concurrentiel. Si le projet se concrétise vraiment, je serais en tout cas ravie de vous aider, et si besoin de prêter mes traits à tes côtés pour que ça puisse avoir plus d'impact. "

    C'est vrai, cela porterait clairement plus de fruits si je m'affichais avec elle même si ce n'est que pour quelques clichés, pour la première campagne, les gens se souviendront, les gens les adopteront plus facilement que sans moi. Alors nous prenons ce smoothie au mélange inédit pour nous. Et le mélange est bon, le duo de saveur se marie bien. Isadora semble ravie également. Et la valse des questions reprends. C'est difficile à dire car cela dépends de la sensibilité de la personne.

    " Dans ce monde de la mode, c'est difficile en permanence. Mais je dirais que l'expérience que j'ai préférée, et aussi celle que j'ai le plus détestée. C'est mon premier shooting où j'étais presque nue. Je dis bien presque parce que j'avais un bas, mais pas de haut. Le haut était caché soit par mes mains, soit par des accessoires. J'avais seulement 18 ans, je n'en ai pas fait avant mes parents avaient refusés mais là, ils ont donnés leur accord, et après, je n'ai pas arrêté d'en fait, en petite tenue. Mon corps n'était pas encore complètement formé même si mon physique ressemblait beaucoup à celui que j'ai actuellement mais voilà. J'étais encore assez pudique, même si depuis cela à changer, la force de l'habitude. "

    Et je lâchais un rire. L'habitude était là, et cela ne me dérangerait même pas de me balader nue dans les rues de la ville. Je sais, ce serait de la pure provocation, mais je serais capable de le faire.

˙·•●✿●•·˙



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Disney
J'ai actuellement : 10 points et j'ai balancé : 248

Message(#) Sujet: Re: Test de Popularité - Libre Lun 13 Aoû - 6:39

Shanny
&Isa
Rencontre avec un modèle

Cette jeune femme est bien plus intéressante que ce que les gens peuvent penser. Que ce que tu pouvais penser avant de venir lui parler. Elle est une personne, une vraie personne avec une vraie personnalité. Et non pas une personne qui vit pour son image, plutôt fade et qui n’ont pas de grande conversation quand ce n’est pas scénarisé comme la plupart des pseudo célébrités faisant ces shows de télé réalité que tu aimes tant regarder avec ta meilleure et que vous vous amusez à critiquer. Parfois même, vous coupez le son et vous vous prenez aux jeux de les imiter, parlant à leur place. C’est un peu un jeux, sans doute le seul moment de ta vie ou tu imites quelqu’un. Tu as une forte personnalité, une personnalité d’étonnante. Il faut être bien accroché si on veut te faire face. Il est rare que tu rencontres une personne te tenant tête. Mais tu l’avoues assez facilement, tu aimes bien ce genre de personne. C’est le style de personne intéressantes pour toi. Des personnes avec une personnalité, le genre qui assument les choix qu’ils font la plupart du temps.

Comme depuis le début de ta rencontre avec Shanny, tu lui poses tout un tas de questions. Tu aimes bien la jeune femme et tu t’intéresses vraiment à elle. Parlant de son adolescence, qui n’a peut être pas été si simple avec cette poitrine. Entre les garçons qui ne devaient pas la regarder dans les yeux et les filles qui devaient être bien jalouse qu’elle attire les regards. Et si ta belle mère se promène avec une poitrine en silicone, celle de Shanny a grandi trop vite pour elle. Pour le corps qu’elle avait étant ado. Cette poitrine lui pesant et lui donnant souvent mal au dos. Elle t’avoue même avoir songé se faire une réduction mammaire, ce que ces parents ne lui ont pas laissé faire. Ce qu’elle ne regrette peut être pas au jour d’aujourd’hui. Quoi que, elle aurait peut être préféré faire parler d’elle autrement que pour sa poitrine sur les réseaux et dans les magazines peoples. Ou sur le site de la Bitch.
« Ha oui ? Je n’aurai jamais imaginé que tu avais songé à te faire réduire la poitrine, comme quoi, il ne faut pas toujours croire ce que l’on peut lire, surtout sur l’appli de notre Bitch préférée. Et je pense qu’elle non plus de doit pas s’imaginer cela. Pour les gars, j’imagine bien, ils devaient plus souvent baisser le regard et lever la queue que te regarder dans les yeux et s’intéresser vraiment à toi. Quand aux filles… Quand elles ne sont pas bien dans leurs peaux, elles doivent bien trouver la faute à qui. »
Combien de filles ont put être vache avec toi. Tu es plutôt jolie, tu attires sans difficulté les regards des garçons. Et tu as la chance d’avoir des parents riches et donc de ne manquer de rien. Alors les jalouses s’en donnaient à coeur joie pour tenter de te détruire. Mais comme tu n’es pas du genre à te laisser faire, elles avaient qu’à bien se rhabiller ces petites pestes. Tu aimes beaucoup entendre ses petites histoires. Entendre qu’elle était une fille qui pouvait parfois être violente.
« Et aujourd’hui, tu songes encore à te faire réduire la poitrine ou tu as totalement appris à assumer ? En tout cas, c’est l’image que tu renvois. Ou c’est peut être plus pour ton dos aujourd’hui, que tu y penserais éventuellement. »

Tu lui parles de ton projet avec Maya. Tu n’en parles pas à tout le monde, beaucoup de personnes rigolent en vous écoutant. Vous disent que c’est impossible à réaliser. Mais pas Shanny. Shanny elle trouve que c’est une bien belle idée. Elle serait même prête à venir vous aider en posant par exemple pour des modèles demandant d’être porter par une fille avec une poitrine plus généreuse que la tienne. En plus, plus tu discutes avec elle et plus tu apprécies la jeune femme, tu te dis que ça ne pourrait être que du bonheur de travailler avec elle.
« J’attends souvent ma belle mère me dire que notre projet est fou et sans avenir. Qu’avec Maya, ont est de grandes rêveuses. C’est notre rêve depuis toute petite, on lui montrera. Et avec ton aide, on va la laisser bouche bais. »
Ho que tu aimerais voir sa tête le jour ou tout le monde pourra voir votre marque, ta tête présente sur ces immenses panneaux publicitaires qui font la réputations des états Unis ! Tu as d’ailleurs hâte de vivre cette première expérience professionnelle. Autant que tu la redoute. D’autant plus Quand la belle mannequin lui raconte la meilleure et pire expérience à la fois.
« Noooon, mais ça devait être affreux ! Je n’ose même pas m’imaginer dans une telle situation. Je suis bien dans mon corps, mais au point de poser quasiment nue pour le montrer, je ne sais pas si j’en serais capable. »
Tu bois ton smoothie, ce parfum d’été, frais et original que tu boirais bien plus souvent. Tu ne vois pas le temps passer, ce petit moment avec la belle mannequin est si agréable.
« Si un jour on te propose un contrat en duo et qu'on te laisse le choix du partenaire, tu songerais à moi? »
Tu fais ta petite bouille, celle à laquelle ton père ne dit jamais non. Tu aimerais tellement travailler avec la sublime jeune femme.



HRP : Excuses moi pour mon temps de réponse ><
J'ai eu une période plutôt compliqué D:

˙·•●✿●•·˙


 Celle que je suis
Faire comme je veux, quand je veux ! Même bouder si j'en ai envie !

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Spielberg
J'ai actuellement : 30 points et j'ai balancé : 112

Message(#) Sujet: Re: Test de Popularité - Libre Ven 7 Sep - 18:21

    Mon expérience de la vie était sans doute différente de la sienne, certainement même, pourtant, je lui livrais un pan de ma jeunesse que finalement, peu de monde connaissait parce que ça n'a pas tellement d'intérêt d'en parler en règle générale, mais là, ça servait mon propos avec la belle Isadora. La bitch ne devait pas détenir cette information jusqu'à présent, mais si ses oreilles étaient dans le coin, chose plus que probable, elle le saurait à présent et n'hésiterait pas à en parler dans son prochain bulletin. Je vois bien le genre : " Shanny songe à une réduction mammaire. Non, mais ma petite, arrête de dire n'importe quoi et fais toi opérer pour enlever tes implants. Tu sais très bien que tu ne vas berner personne en disant qu'ils sont vrais. " Je serais prête à parier qu'elle dise cela ainsi ou dans ce genre là. Mais mon silence par rapport à tout ce qu'elle pouvait dire sur moi était sa plus belle récompense. Le jour où elle aura un commentaire de ma part sur son article c'est qu'elle aura été plus que diffamante à mon égard, et jusqu'à présent, ça n'a pas été le cas, pas assez pour que je ne le laisse pas faire, car au fond, moi, ça m'amuse plus qu'autres choses. Isadora semblait donc surprise que j'ai songé à une réduction mammaire, encore plus que ce soit mes parents qui m'ont dit non. Mais sans doute que mon dos était bien secondaire par rapport à l'argent que je leur avais rapporté avec des formes si généreuses, si tôt. Cela n'avait plus d'importance pour moi, je n'allais pas revenir en arrière sur ça, ma poitrine faisant partie intégrante de ce que je suis maintenant, je ne changerais pour rien au monde. En tout cas, elle aussi semblait attirer les regards facilement, il faut dire qu'elle a un physique avantageux, elle est parfaitement bien proportionnée, alors une fille un peu trop petite, avec un peu trop de gras, mal dans sa peau pouvait être jalouse. Mais nous ne choisissons pas forcément le corps que nous avons. J'aurais pu être une petite rousse toute fine, mais ce n'est pas le cas alors je fais avec. Isadora me demande alors si je songe encore à me faire réduire la poitrine, et cela me fait sourire.

    " Quand tu es adolescente, que tu t'es formée tôt, et généreusement, tu songes à cela, mais j'ai grandi avec mes deux obus, et à présent, ils font pleinement parti de moi, je ne les déchargerais pour rien au monde. Cela fait partie de ma vie, d'avoir un gros bonnet, alors, je ne vois pas pourquoi je changerais. Peut être que je le ferais sur mes vieux jours cela dit. "

    Et je lâchais un petit rire à ce propos. Mes vieux jours n'étaient pas encore arrivé, mais peut être que j'y songerais à ce moment là. Pour l'instant, j'assumais totalement mon physique, ne me privant de rien ou presque. Alors, elle me parle de son projet avec Maya. Cela semblait être prometteur, à voir dans les faits, plus tard, mais si elles avaient besoin d'un petit coup de pouce, moi, ça ne me coûtait pas grand chose.

    " Certains rêves sont fait pour rester à l'état de rêves, mais certains sont fait pour être réalisés. C'est un projet ambitieux que vous avez, et je ne peux pas garantir qu'il réussira pleinement, mais je peux vous aider à faire en sorte qu'il se réalise et qu'il puisse être rentable. Je ne dis pas qu'avec mon image avec vous c'est gagné d'avance, mais ça apportera un poids non négligeable dans la balance, montrant le sérieux avec lequel vous allez le mener. "

    Je ne disais rien par rapport à sa belle-mère, je ne la connaissais pas, je ne pourrais pas me permettre de la juger sur cela. Dans un sens, elle avait raison, ce projet était presque fou, même si de mon point de vue, je trouve surtout qu'il est ambitieux vu ce qu'il est, et vu ce qui se passe dans cette bonne vieille ville de Los Angeles. Je lui raconte donc l'expérience du premier véritable shooting nu, une expérience formidable, mais à la fois terrible. Elle ne savait pas si elle s'en sentirait capable, mais peut être qu'elle n'aura pas tellement le choix.

    " Je ne peux pas te dire, mais pour ton projet, tu n'auras peut être pas le choix, tu vas peut être devoir montrer plus de chair que tu ne le voudrais. Mais saches que tu ne seras jamais seule. Je ne serais pas forcément là, mais il y aura des personnes pour t'encourager et te rendre plus belle que tu ne le penses vraiment. "


    Je l'encourage, je ne veux pas briser ses rêves ou ses idées, je veux juste lui faire comprendre ce qui l'attendra sans doute, qu'elle va devoir se préparer au pire comme au meilleur, que tout n'ira pas forcément dans le sens qu'elle voudrait, mais c'est comme ça après tout. Puis, elle te parle d'un contrat en duo. Cela se voit qu'elle n'est pas encore pleinement dans le domaine car ce genre de contrat n'existe pas. Même si je dois faire un shooting avec elle, il y aura un contrat pour elle, un contrat pour moi.

    " Tu sais, ce genre de contrat n'existe pas. Si nous faisons un shooting ensemble, nous aurons chacune notre contrat, c'est comme ça que ça marche Isadora. Mais si jamais on me demande des noms pour de nouvelles personnes prometteuses comme toi, peut être que je pourrais glisser ton nom effectivement. "

    Et je lui fais un petit clin d'oeil. La jeune femme a le physique pour, elle semble ambitieuse, elle semble avoir la tête sur les épaules, rêveuse mais pas trop, juste ce qu'il faut pour décrocher une petite étoile qui placera au dessus de sa tête.

˙·•●✿●•·˙



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bitchcation
PNJ
J'ai actuellement : 10 points et j'ai balancé : 304

Message(#) Sujet: Re: Test de Popularité - Libre Dim 9 Sep - 9:35


Let me bitch, please

Il est impossible de passer un moment tranquille sans recevoir un sms. En tout cas, c'est bien Shanny qui en reçoit un. Et d'une personne connue de tous !

"Hello Shanny 

Tu sais qu'en vrai, Isadora est en train de se foutre de ta gueule ? Elle dit qu'elle t'aime bien et veut apprendre à te connaitre, mais en vrai elle a juste pitié de toi et elle essaye surtout de décrocher des infos pour et de l'aide pour sa carrière à elle... Crois-moi, elle n'en a rien à foutre de toi...

Xoxo Bitchcation    
"



@Isadora A. Howard @Shanny Spielberg
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Disney
J'ai actuellement : 10 points et j'ai balancé : 248

Message(#) Sujet: Re: Test de Popularité - Libre Jeu 27 Sep - 14:15

Shanny
&Isa
Rencontre avec un modèle

Quand tu regardes Shanny, tu ne vois pas qui elle est finalement. Elle est bien plus que la paire d’énormes nichons que voient la plupart des gens. Ce que toi-même tu voyais jusque là. C’est rare que tu t’intéresses réellement aux gens ou même à leurs histoires, sauf quand la personne est intéressante ou qu’elle peut t’apporter quelque chose. Et pourtant, l’histoire de Shanny, elle te touche. Réellement ! Grandir avec ces obus n’a pas du être facile à assumer. Tu aimes bien ta poitrine, la tienne n’est pas énorme, mais elle te permet de pouvoir tout porter. Tout te va avec une facilité déconcertante. Mais quand tu es voluptueuse comme la belle mannequin, il faut pouvoir assumer ses formes pour pouvoir porter ce que l’on veut. Et avant de discuter avec la jeune femme, tu ne te rendais pas compte combien il pouvait être difficile de porter une poitrine si volumineuse. Plus jeune, quand ta poitrine prenait du temps à pousser, tu te prenais à envier les filles qui en avaient déjà une belle paire. Peut être même que parfois, il t’arrivait de tricher un peu, avec un push up. Puis avec le temps, tu voyais ses filles mettre des soutiens gorges sportifs soutenant mieux leurs poitrines. Et toi, tu pouvais profiter de cette chance de pouvoir tout porter sans te poser de questions. C’est plus facile de tricher quand tu as une petite poitrine que l’inverse.
« Oui, je comprend ce que tu veux dire, c’est comme les petites rouquines qui ont de belles tâches de rousseurs et qui pourtant les cachent quand d’autres filles se colorent les cheveux en roux et se font de fausses tâches. Les rousses sont très souvent si mignonnes, quand elles prennent soin d’elle je veux dire. Mais comme toi tu as réussi à assumer tes formes généreuses, elles devraient assumer ce qu’elles sont. Pour moi, c’est en s’assumant qu’on peut être les plus belles ! Tu en es la preuve, j’en suis la preuve ! »
Et les vieux jours, ils sont loin devant vous. L’une comme l’autre, vous avez encore bien le temps de vivre et de profiter avant de songer à vous reposer. Et tu as tant de projets pour cette vie que tu veux mener.

Tu souris à la jeune femme. Elle est tellement pleine de bon sens au contraire de l’image qu’on lui donne. Tout comme tu aimes te donner une image de bimbo, cette fille qui passe plus de temps à prendre soin de son physique que de son intellects. Mais dans le fond, toi aussi tu aimes lire, étudier et t’instruire. Tu aimais cela quand ton père prenait du temps pour toi. Ce qu’il ne fait plus désormais, trop occuper avec sa nouvelle femme.
« Ce rêve est fait pour être réalisé, avec Maya, ma meilleure amie, on se donnera les moyens pour réaliser notre rêve. On se fou de ce que peuvent dire les gens sur nos chances de réussite ou non. On le sait, on le sent, on le veut ! Tout aide sera la bienvenue pour notre projet. »
Elle te parle de son boulot, de son entourage qui était là pour elle, pour l’aider, la soutenir, la faire se sentir belle. Tu ne sais pas si tu auras la chance d’avoir, toi aussi, un tel entourage quand tu lanceras enfin ta carrière de mannequin mondialement reconnue. Mais tu sais que tu n’auras pas forcément besoin qu’on te donne confiance, qu’on te dise que tu es belle, tu as confiance en toi. Tu sais te faire respecter. Tout ce que tu ne veux pas, c’est la promotion canapé. Certes, tu souhaites te construire une belle et grande carrière dans ce monde cruelle que peut être la mode, mais tu n’es pas prête à tout. Et coucher avec un vieux bonhomme dégoûtant, très peu pour toi ! Rien que d’y songer, tu en as la nausée.
« Montrer mon ventre ou poser en sous vêtements, je pourrais peut être le faire, si ce n’est pas pour des magazines cochons, mais pour une belle marque de lingerie, quoi que certains gros cochons ne doivent pas se priver de prendre les magazines de lingerie pour faire leur cochonneries ! Mais bon, par chance, je n’ai pas la poitrine pour ça, alors ça va ! »

Tu continues de t’intéresser à la jeune femme, à sa carrière. Tu te poses tout un tas de questions. Tu es juste en première année en école de modélisme, et en première année, on ne donne pas la chance aux nouvelles de pouvoir avoir quelques contrats. Tout ce que tu puisses faire, c’est en collaboration avec l’école de mode, et les apprentis stylistes quand elles ont besoin de mannequins pour certains de leurs projets. Et bien sûr, toi tu as toujours fait équipe avec Maya. Les profs ont bien tenté de vous mettre en équipe avec d’autres personnes, mais vous avez toujours réussi à vous arranger avec ces fameuses personnes pour être toutes les deux.
« Ho je vois. Dans les magazines de mode, on voit souvent des binômes, souvent, homme et femme pour donner un avant goût des deux collections, mais je pensais que c’était un même contrat. Et c’est comme partout, les hommes sont mieux payer que nous les femmes ? »
C’est un truc qui t’énerve beaucoup dans cette société sexiste. Pour les mêmes diplômes, le même boulot, les hommes ont toujours un meilleur salaire que les femmes. Mais pourquoi donc ?


˙·•●✿●•·˙


 Celle que je suis
Faire comme je veux, quand je veux ! Même bouder si j'en ai envie !

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Spielberg
J'ai actuellement : 30 points et j'ai balancé : 112

Message(#) Sujet: Re: Test de Popularité - Libre Sam 29 Sep - 15:22

Vivre sa vie n'est pas forcément évident, vivre la vie qui nous plait encore moins, mais c'est comme ça. J'ai eu la vie que je voulais, du moins, je vis la vie que je veux, et l'avis des autres est sans importance. Je le sais, j'y arrive mais plus jeune, ce n'était pas aussi simple. Quand on est jeune, on ne se rend pas forcément compte de ce que l'on peut faire contre les autres, parfois simplement en ne disant rien, ou en ignorant certaines choses. Moi, je ne me cache pas, j'ai fait partie des deux catégories, j'ai pour ainsi dire "harceler" certains, et je me suis fait aussi "harceler" à cause de ma poitrine généreusement formée très tôt. C'était source moquerie, de jalousie bien souvent, et j'en ai bavé. Mais j'en ai aussi profité pour me moquer un peu, parfois, des planches à pain. Je n'ai jamais été mauvaise, mais quand j'y repense, cela devait les faire complexer aussi. Quand on est jeune, on aimerait être une femme, et la poitrine fait partie de ces changements là. Je l'ai vu, je l'ai senti, mon dos s'en souvient encore, et parfois il me le dit. Mais je m'en fiche, j'aime mon physique, et je l'assume à 200%. Isadora me parle alors de ces rousses naturelles qui ne s'assument pas, mais c'est un problème récurent que nous ne pouvons pas résoudre même si elle a raison. C'est facile à dire de s'assumer dès sa jeunesse, moi je l'ai fait car j'avais le tempérament et le caractère pour, mais tout le monde ne le possède pas malheureusement, et certaines se sentent mal à cause de ce qu'on leur fait subit volontairement ou involontairement. Car même si on ne participe pas activement, on n'y participe en laissant faire.

" Ce n'est pas toujours évident de s'assumer dès sa jeunesse malheureusement. Si nous avons réussi à le faire, ce n'est pas le cas de toutes et de tous, car il ne faut pas oublier que pour les garçons, c'est un peu la même chose dans un degré différent. Mais on sera toujours belle aux yeux de quelqu'un, c'est ce qu'il faut se dire. "

Et j'en souris. Elle me parle alors de son projet, de ce rêve qu'elle possède avec sa meilleure amie. Le domaine n'est pas facile, très concurrentiel, mais après tout, pourquoi pas. Je lui fais comprendre qu'il est réalisable, même que je pourrais apporter un peu d'aide si nécessaire. Elles semblent déterminées à le réaliser avec ou sans mon aide même si cette dernière sera évidemment la bienvenue. C'est une évidence, je pourrais les aider quoiqu'il en soit, si le projet venait à se concrétiser de façon véritable. Et puis, j'en viens à parler de mon expérience dans le domaine, ce qu'il faut faire, ce que nous sommes potentiellement amenées à faire parfois. Ce n'est pas simple ça aussi, mais bon, dans cette carrière là, il faut savoir se montrer sous toutes les coutures, et la nudité fait partie du jeu. Il y a de nombreuses personnes qui ont pu m'observer dans le plus simple des appareils, mais ce n'est pas un problème pour moi, plus maintenant. Elle me parle des magazines pornographiques, et cela me fait sourire.

" Ne t'en fais pas pour ça, ton image ne se retrouvera pas dans ce genre de revue, ou ce genre de site si tu travailles comme il faut avec les bonnes personnes. Mais il y a des pervers partout malheureusement. Les scandales ne font pas toujours du bruit, mais ils existent. Enfin, ne parlons pas de choses qui fâchent. "

J'en souris une nouvelle fois, j'ai eu la chance de les éviter mais on ne sait jamais. Il y a tellement de filles qui n'osent rien dire, juste pour ne pas perdre leur travail. Ce monde est cruel, mais dans le cinéma c'est un peu la même chose, certains profitent de leur position pour faire des choses qu'ils ne devraient pas. Et nous en venons à parler des contrats entre les hommes et les femmes. Quand on voit des binômes sur les photos, leurs contrats sont bien entendu différents. Un contrat est fait pour une personne la liant à une entité juridique, ou une entreprise. Mais dans le domaine de la mode, les femmes n'avaient pas trop à se plaindre du salaire, c'était plutôt les hommes qui auraient à se plaindre. Alors, ça te fait rire sa remarque sur les salaires, car ici, tout est inversé.

" Dans le monde de la mode, c'est l'inverse. Les femmes représentent une meilleure notoriété que les hommes, donc nous sommes bien mieux payées qu'eux. Je sais, ça fait bizarre, mais c'est la réalité, donc tu optes pour un bon choix de carrière. "

C'est alors que je m'aperçois que j'ai reçu un message sur mon téléphone de la part de la bitch. Je ne lis que le début ""Hello Shanny. Tu sais qu'en vrai, Isadora ... ", enfin ce qui apparait sur mon écran de téléphone et je le supprimes comme si de rien n'était. Sans doute devait-elle parler de moi, ou de celle qui me fait fasse me critiquant on la critiquant elle. Mais elle ne va pas m'atteindre même si elle a peut être raison.

˙·•●✿●•·˙



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Disney
J'ai actuellement : 10 points et j'ai balancé : 248

Message(#) Sujet: Re: Test de Popularité - Libre Mer 17 Oct - 23:08

Shanny
&Isa
Rencontre avec un modèle

Elle a raison ta nouvelle amie, ce n’est pas toujours facile de s’assumer. Il est difficile de croire que toi, la fille si sûre d’elle, ai put passer par une période plutôt difficile dans ta petite vie de princesse pourrie gâtée, mais quand ta mère est partie de la maison, t’abandonnant à ton père, tu t’es posée beaucoup de questions. Tu te demandais pourquoi cette femme, ta mère, était partie sans même penser à te prendre avec elle. Elle est partie, quittant ton père et toi, se refaire une vie ailleurs avec d’autres personne. Si elle n’aimait plus ton père, pourquoi être partie sans penser à sa fille ? À cette époque, tu étais mal dans ta peau, tu te disais que si elle était partie comme ça, c’est que tu devais être une mauvaise fille, une mauvaise personne. Et si tu t’es retrouvée, c’est grâce à ta meilleure amie, Maya, qui elle, contrairement à cette femme, a toujours été là pour toi ! Mais contrairement à la belle mannequin, tu n’avais aucun problème à assumer ton physique plutôt avantageux. Tu étais une belle jeune fille, ce que tu es aujourd’hui encore, tu n’avais rien qui te distinguait des autres filles pour te mettre mal à l’aise comme une poitrine volumineuse de façon prématurée, au contraire, tu trichais même un peu. Tu n’étais ni trop grande, ni trop petite. Plutôt fine, tu n’avais pas non plus complexée sur ta silhouette avantageuse. Mais toi, c’était plus des questions par rapport à l’abandon de ta mère que tu te sentais mal. Seule Maya connaissait ton mal être à cette époque. Tu réfléchis à ce qu’elle te dit, elle a raison, une femme peut être belle aux yeux d’un seul homme et pas très intéressante pour les autres, mais le plus important, ce sera cet homme unique.
« C’est beau ce que tu dis ! J’aime plaire et je sais que je plaît mais je veux être la plus belle et la seule et unique aux yeux d’un seul homme ! »
Et le nom qui te vient en tête, c’est celui de Maël, le frère de ta meilleure amie. Oses-tu l’avouer ?

Tu t’en fais pour ton image, tu n’as aucune envie de te retrouver dans la chambre d’un vieille homme célibataire de 40 ans, caché sous son lit et dont il se sert à l’aide de sa main droite… C’est une vision qui te donne le frisson. Mais Shanny, elle a la don de te rassurer. Si tu sais bien t’entourer, tu as peu de chance de te retrouver dans ce genre de revus pour hommes en mal d’amour. Son dernier commentaire sur le sujet laisse sous entendre qu’elle a put vivre ce genre d’expérience. Sans forcément se retrouver en double page d’un magasine cochon pour homme, mais celle d’être le fantasme d’un homme.
« Pour cela, selon moi, il y a deux genre de femmes, celles qui sont prêtes à tout, absolument tout pour se faire connaître et passe par la promotion canapé et celles qui se respectent et se donne les moyens de réussir, même si le chemin est plus difficile, plus long et qu’on peut se faire avoir, mais je veux être de celles-ci. Je veux mériter mon succès et pas l’acheter vulgairement. Je suppose qu’il y a toujours une rumeur pour circuler. Surtout avec ton succès, la Bitch a dû s’en donner à coeur joie sur ta carrière et pas que en parlant de ta poitrine. Je te trouves bien plus intéressante qu’elle ne le laisse paraître ! »
En gros, elle n’est pas seulement une paire de seins ! Shanny, c’est une femme !

Dans le monde de la mode, les femmes gagnent mieux que les hommes. Tu aimes entendre cela de la bouche de Shanny. Finalement, tu as bien choisie l’avenir que tu t’aie choisis ! Tu repenses à ton père qui te disait que le mannequinat n’était pas un métier en soit, juste une passion. Mais aussi à ta mère, qui te disait que seule une fille sur mille réussissait dans ce milieu, que tu ferais mieux de te trouver un métier, un vrai. C’est peut être l’une des rares fois ou tes parents semblent être sur la même longueur d’onde depuis qu’ils se sont séparés. Et la pire, ta belle mère, qui te dit de changer d’idée car si elle n’a pas réussi, toi, tu n’as aucune chance à côté d’elle. Mais Shanny, au contraire de ces personnes, te dit que tu fais un très bon choix. Que tu as choisis le milieu ou tu seras plus reconnu qu’un homme ! Et un immense sourire se dessine sur ton visage.
« Si seulement mon père pouvait t’entendre, il changerait peut être d’avis. Il me laisse faire, je suis sa petite princesse, mais il aurait préféré que je fasse médecine ou un truc du même style. »
Et puis finalement, tu te moques un peu de son accord, tu ne vis pas pour ton papa, mais pour toi. Et seule toi peux savoir ce que tu veux faire de ton avenir. Tu ne dois pas choisir un métier pour faire plaisir aux autres. Mais tu dois faire un métier qui te plaira de faire jour après jour ! Et toi qui adore la mode, tu sais que dans ce milieu, tu pourras t’épanouir !
« Dis, tu voudrais bien qu’on échange nos numéros ? J’aime bien passer du temps avec toi et si tu veux bien, j’aimerai bien continuer de discuter avec toi et te revoir à l’occasion ! »


˙·•●✿●•·˙


 Celle que je suis
Faire comme je veux, quand je veux ! Même bouder si j'en ai envie !

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Spielberg
J'ai actuellement : 30 points et j'ai balancé : 112

Message(#) Sujet: Re: Test de Popularité - Libre Aujourd'hui à 17:34

La vie n'est pas simple, je sais de quoi je parle même si je connais des personnes qui ont bien plus galéré que moi, parce que j'ai eu la chance d'avoir cette cuillère en argent dans la bouche mine de rien. A ce niveau là, je n'ai jamais eu à me plaindre, aujourd'hui encore, mais c'est mon corps qui m'a joué des tours. J'en souris aujourd'hui parce que j'assume parfaitement le physique que je possède mais cela n'a jamais été facile, durant de nombreuses années. Mais c'est comme ça, je me suis assumée, j'ai vaincu certaines épreuves, je me suis fais mon expérience, j'ai fait en sorte d'en sortir plus grande, meilleure. Et aujourd'hui, je tente de transmettre cela à Isadora malgré les avertissements de la bitch à son sujet. Cette dernière a peut être raison, mais qu'est ce que j'aurais à perdre ? Ce que j'ai pu dire à la belle blondinette n'a rien de secret, tout ceux qui me connaissent vraiment savent ce que j'ai pu vivre, c'est comme ça, et si on veut s'en servir contre moi, qu'il en soit ainsi, cela ne me rendra que plus crédible aux yeux des autres. Je ne dis pas que je suis parfaite, ce n'est pas le cas, mais je suis comme je suis et cela me convient bien. Même si je ne plais pas à tous, je sais qu'à un moment ou un autre, je trouverais une perle rare qui n'en voudra pas qu'à mes miches de lait ou mes fesses, mais bien à mon coeur. On n'est tous beau aux yeux de quelqu'un, n'est ce pas ? C'est ce que je pense en tout cas, c'est ce que je dis à la jeune femme en face de moi, et elle trouva ça beau, ce qui me fait sourire. Elle semblait vouloir elle aussi trouver la perle rare, et je ne me fais pas de soucis pour elle, elle devrait la trouver, cela ne fait même aucun doute. Puis, elle m'exprimait certains doutes, ne voulant pas se retrouver chichement vêtues dans des revues de mauvaises qualités. Mais si elle gardait de bonnes relations et ne disait pas oui à n'importe qui ou n'importe quoi, il n'y avait pas de raisons qu'elle tombe aussi bas. Cela ne dérange pas certaines personnes, je sais que personnellement, je n'ai jamais voulu faire ça, que j'ai refusé parfois certaines offres bien payées, mais qui aurait pu être fortement dégradante pour ma petite personne. Alors oui, j'ai fait certaines séances photos avec très peu de vêtements sur moi, mais jamais pour ce genre de sites ou revues. Après, il y a tellement de sites pornos que voilà, certaines de mes images dans de petites tenues ont pu se retrouver là-bas, mais avec un usage détourné, sans mon consentement. Mais cela doit être rare, je ne peux pas non plus m'amuser à vérifier chaque site, il y en a tellement. Enfin, je n'allais pas l'alarmer avec ça quoiqu'on en dise, ça n'arrivera pas, c'est tout. Je l'écoute me donner son avis, elle pense qu'il y a deux types de femmes, celles qui sont prêtes à tout et les autres donc, mais la nuance est parfois moins marquée que cela, même si dans sa globalité le raisonnement est celui à tenir. Le chemin de la vie et quoiqu'on en fasse, quoiqu'on en dise parsemer d'embûches, en tout genre, il faut savoir y faire face, c'est aussi "simple" que ça. Et tout le monde n'est pas pareil devant chaque situation, on peut perdre ses moyens, ou au contraire, arriver à agir comme il faut, en temps voulu. Je pense avoir plutôt bien réussi tout cela même s'il y aurait des petites choses que je ne ferais plus comme j'ai pu les faire, mais la machine à remonter le temps n'existe pas, pas encore tout du moins.

" J'espère que tu réussiras dans ce que tu entreprendras en tout cas Isadora. Rien n'est sûr dans ce monde, mais je te souhaite vraiment de réussir, tu sembles avoir la tête sur les épaules pour ce fait en tout cas. "

Et finalement nous en venons à parler rémunération, et c'est là que le bas blesse pour les hommes. Une mannequin gagnera toujours plus qu'un mannequin, c'est rare mais dans notre domaine, nous les femmes, nous gagnons largement plus que les hommes. Il faut dire que nous faisons fantasmer tout un pan de la population plus facilement, la renommée est plus grande pour une femme que pour un homme, c'est comme ça. Alors oui, elle optait pour un bon choix de carrière même si elle n'avait pas vraiment dû y réfléchir. L'argent fait tourner le monde, le physique des femmes aussi, dans notre domaine en tout cas, plus que celui des hommes. Et cela semble ravir la petite blonde.

" Je peux le comprendre, disons que c'est difficile de percer dans le milieu, mais une fois que c'est fait alors c'est la ruée vers l'or, mais ce n'est pas simple. Faire médecine c'est un bon plan de carrière aussi tu sais, mais en étant mannequin, tu gagneras plus en toute logique. "

Et j'en rigole légèrement car c'est vrai, mais il y a la petite interrogation qui pointe, celle de réussir, et de rester au top suffisamment longtemps pour gagner assez d'argent jusqu'à la fin de ses jours. Je peux dire que c'est le cas pour moi, et que mon argent a été sagement investi, ici et ailleurs pour me garantir une fin de vie tranquille. Bien entendu, je ne suis pas encore à la fin de ma vie mais vous voyez ce que je veux dire. Et finalement, elle veut échanger les numéros de téléphone pour pouvoir passer plus de temps avec moi, chose que j'accepte évidemment.

" Bien sûr, je peux te le donner. Ce sera avec plaisir de papoter avec toi, voir où tu en es dans ton plan de carrière. "

Et je sors mon porte-feuille et lui tends une carte de visite. Oui, je fais les choses bien, mais je ne donne pas cette carte à n'importe qui. Tout le monde ne la possède pas évidemment, sinon, je serais harcelée de toutes parts, pas seulement par la bitch d'ailleurs.

˙·•●✿●•·˙



Revenir en haut Aller en bas
❝ Contenu sponsorisé ❞

Message(#) Sujet: Re: Test de Popularité - Libre

Revenir en haut Aller en bas
 
Test de Popularité - Libre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Los Angeles Times :: Los Angeles :: Hollywood :: Hollywood Boulevard-
Sauter vers: