CalendrierCalendrier  FAQFAQ  Accueil  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  
Vote pour le forum

Tu veux gagner des points et trouver des potes pour RP ?
Alors n'oublies pas d'aller voter dans ce sujet pour faire grandir le forum
Tu veux un cookie ?

Alors inscris toi sur le forum ! Mais sache une chose...
Sur LAT, on a des choco-supremes, des chokobons, des oréos, des dragées surprises de Bertie Crochue...
Fais vivre la Bitchcation

Si toi aussi tu te sens l'âme d'une gossip girl et que tu veux gagner des points pour faire gagner ton groupe.
Alors n'hésite plus à envoyer les vilains secrets à Bitchcation et gagne tes points.
Sache que tout se fait anonymement.
Version 23 : It's almost Christmas

La version 23 est là alors n'hésitez plus à aller commenter la Newsletter. Ça donne des points.
N'oubliez pas non plus d'aller jeter un œil aux têtes d'affiches par ici !
Gagner des points à l'inscription

Prendre un scénario te donnera 50 points à la validation.
Sache aussi que le groupe des Spielberg donnera 50 points à la validation.
Alors n'hésitez plus à prendre un scénario ou a rejoindre les bleus !
Ils sont attendus

Alma attend sa petite soeur. Beth attend son mari porté disparu.
Nolan attend sa môman. Fawn et Dawn attendent leur cousin. Maya attend son futur amoureux. Evan attend son cousin.
Billy et Dolores attends les anciens membres d'un groupe de rock !

Partagez | 
 

 L'atelier de cuisine (Sally).

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Spielberg
J'ai actuellement : 275 points et j'ai balancé : 284

Message(#) Sujet: Re: L'atelier de cuisine (Sally). Mer 5 Sep - 18:18

L'atelier de cuisine
Juliet Gray & Sally Hamilton

 


Je savais que Juliet n’était pas psy, néanmoins il m’arrivait très souvent de me confier à elle. C’était facile, elle était constamment avec moi, elle était à l’écoute, quand je le lui demandais, elle me conseillait… Je n’avais aucune raison de ne pas lui faire confiance d’autant qu’elle était payée en conséquence. J’étais certaine que tout ce que je pouvais lui confier resterait secret, j’en avais l’intime conviction. Et puis elle trouvait toujours un mot réconfortant. J’étais morte de honte et surtout très en colère après moi-même pour ce qui avait failli avoir lieu dans ce foutu frigo, mais Juliet me rassura, me disant que tout un chacun aurait fait pareil, et que je n’étais pas responsable. Ça et mes deux ou trois verres de vin, - j’avais arrêté de compter, d’ailleurs je ne comptais jamais -, me tirèrent un sourire.

- Merci, vous avez toujours une parole agréable.

Cependant, le texto de la Bitch me ramena à tout autre chose. La salope sans nom prétendait que Juliet malmenait ma fille, et j’avais bien du mal à le croire. Surtout que Sunny était une ado de seize ans et je savais qu’elle n’appréciait que moyennement Juliet, sans savoir pourquoi. Alors si elle avait une réelle raison tel que ce que prétendait la Bitch, j’étais à peu près sure qu’elle ne se serait pas privée de m’en parler. Du coup… j’étais dans le flou, et certainement un peu pompette.

- Eh bien… je sais pas. Je me demande pourquoi elle se montre si indifférente avec vous.

Je posai mon téléphone sur le plan de travail sur lequel j’étais adossée, ou plutôt afessée, me demandant si je devais montrer ce message à mon assistante.

- Et je sais que la Bitch ne se prive pas pour parler de cette mésentente. Je ne prête que peu de crédit à ce que dit cette salope sans cervelle, néanmoins j’aimerais bien comprendre.

Cela faisait six ans que Juliet travaillait pour moi, autant dire directement après que nous soyons arrivés à Los Angeles. Pourquoi ma petite poupée n’arrivait-elle pas à être un peu plus gentille avec elle? Ça me dépassait.


(c) naehra.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Juliet Gray
Hitchcock
J'ai actuellement : 83 points et j'ai balancé : 53

Message(#) Sujet: Re: L'atelier de cuisine (Sally). Mer 12 Sep - 9:15

La formation que j’avais reçu n’avait strictement rien à voir avec la profession que j’exerçais puisque j’avais fait des études de théâtre. J’avais fait ce genre d’études parce je voulais devenir actrice, comme Sally. Malheureusement, j’étais une piètre comédienne et jamais personne n’avait eu l’intelligence de me le dire. J’étais tombée de haut, mais fort heureusement, j’avais su rebondir. Je m’étais dégotée un poste d’assistante et la suite, on la connaît tout. Je me donnais corps et âme dans mon métier, ce qui ne plaisait pas tout le monde, mais j’étais comme ça et pour être franche, je me fichais bien que ça plaise ou pas. Je ne cherchais pas à plaire aux gens, tout comme les gens n’avaient pas à me plaire. Nous sommes tous différent et c’est ce qui fait la beauté de la vie. « Pas toujours, mais je fais de mon mieux ! » que je réponds, suite à ses paroles. En effet, j’avais parfois l’art et la manière de tomber les deux pieds dans le plat. Mais si mes paroles la réconfortaient, tant mieux, c’était le but recherché. Elle me demanda ensuite si le trajet avec sa fille c’était bien passé. Le timbre de sa voix était tel que je me posai des questions. Il se passait un truc, car elle avait changé du tout au tout. J’optais pour la franchise, et lui indiqua que Sunny m’avait à peine adressé la parole de tout le trajet, comme à son habitude. « J’aimerais savoir moi aussi. Je n’ai pas d’enfant, alors j’ignore ce qu’il peut bien se passer dans la tête d’une adolescente de seize ans, mais je suppose qu’elle est peut-être un peu jalouse, parce que je suis tout le temps dans les parages. » expliquais-je. C’est ainsi que je ressentais la situation. Mais, comme je venais si bien de le dire, je n’avais pas d’enfants, donc j’ignorais tout de ce qu’elle pouvait bien penser du haut de ses printemps. Sally évoqua à nouveau la Bitch. « Si vous voulez mon avis, elle ou il, se sert simplement des rumeurs, des émotions des gens pour écrire son torchon. Je suis persuadée qu’elle doit penser que je dois avoir une tare quelconque puisque ça fait des années que je suis célibataire. C’est pour cette raison que je préfère ignorer tout ce qu’elle dit ! » continuais-je. Je ne lisais jamais ses messages. Je ne sais pas si j’avais raison ou si j’avais tort de l’ignorer, en tout cas, là, tout de suite, c’était préférable, car au moins, ça m’évitait de me torturer l’esprit avec toutes les bêtises que cette « personne » pouvait bien raconter.

˙·•●✿●•·˙

en construction
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Spielberg
J'ai actuellement : 275 points et j'ai balancé : 284

Message(#) Sujet: Re: L'atelier de cuisine (Sally). Mar 2 Oct - 18:31

L'atelier de cuisine
Juliet Gray & Sally Hamilton

 


La relation entre Sunny et Juliet m’échappait. Je n’arrivais pas à comprendre pourquoi ma fille ne se montrait que rarement agréable avec elle. Pourtant, moi j’étais ravie d’avoir Juliet comme assistante, elle faisait son travail à merveille et savait se rendre indispensable. C’était bien simple, sans elle, j’étais perdue. Comme elle le disait, elle faisait de son mieux. J’esquissai un sourire en hochant la tête. Je n’en attendais ni plus ni moins. Je n’avais pas de temps à perdre, ma vie allait à mille à l’heure, et sans miss Gray, je serais totalement désorientée.

- Peut-être que vous avez raison. Mais tout de même. Il est temps que j’ai une conversation avec elle. Quand elle reviendra de son camp d’été, je lui parlerai.

A son tour, Juliet me donna son avis sur la Bitch. Je devais reconnaître qu’elle n’avait pas tout à fait tort et c’était aussi ce que je pensais de cette personne.

- Je ne comprends pas que personne ne soit encore parvenu à l’identifier. Ça fait peur quelque part. Imaginez que ce soit un terroriste, ce serait pareil. C’est quand même fou.

Peut-être que Juliet avait raison de l’ignorer et de ne pas lire ses posts. Elle semblait s’en porter bien. Mais avais-je le droit, étant donné ma notoriété, d’ignorer ce qui se disait sur moi ou sur mes proches ? Ne devais-je pas au contraire être au courant pour riposter ? Ce n’était pas facile comme position. J’avais toujours dit à Sunny que je ne voulais pas qu’elle lise les posts de cette Bitchcation, mais m’obéissait-elle vraiment ? C’était une adolescente après tout… Je soupirais.

- La glace est bientôt prête ? demandai-je innocemment.

Un peu de gourmandise me ferait du bien. Et je commençais à piquer du nez. L’effet du vin ou seulement la fatigue ?


(c) naehra.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Juliet Gray
Hitchcock
J'ai actuellement : 83 points et j'ai balancé : 53

Message(#) Sujet: Re: L'atelier de cuisine (Sally). Dim 7 Oct - 16:49

A cause du comportement de Sunny envers moi, j’avais comme qui dirait, le cul entre deux chaises. Je ne savais pas comment mon comporter. Je n’avais pas tout dit à Sally. Sa fille ne contentait pas de me snober, elle m’accusait également de voleuse. Devrais-je en parler ? J’étais persuadé que si je le faisais, elle s’arrangerait pour en plus, me traiter de menteuse. Oui, j’avais vraiment le cul entre deux chaises et je ne savais pas comment m’en sortir. Je fronçais les sourcils à sa remarque, pensive. « Ecoutez … » hésitais-je, mal à l’aise, car ce n’était pas facile à dire, mais j’avais toujours été honnête envers elle, alors, je préférais l’être encore une fois, qu’importe si mon emploi était en jeu. « J’ignore si j’ai raison de vous en parler, mais, avant de partir pour son camp d’été, Sunny a sous-entendu que j’étais une voleuse ! » indiquais-je, oubliant momentanément ma glace. Voilà, c’était fait. J’avais dit ce que j’avais sur le cœur et advienne que pourra. Je gardais 0cette information pour moi depuis trop longtemps, il fallait que je dise, au risque de perdre la boule. Maintenant, je n’avais que deux options, ou Sally me croyait, ou elle prenait le parti de sa fille et je n’avais plus qu’à faire mes valises. Mais au moins, je partirais avec l’esprit tranquille, car je n’avais rien à me reprocher. Pourquoi diable s’était-elle mit une idée pareille dans la tête ? Nous parlâmes ensuite de la bitch et ses articles. Sally avait raison, personne ne semblait en mesure d’arrêter cette fille et c’était inquiétant. « J’imagine qu’ils ne font rien parce qu’elle ne s’est pas attaqué à un homme politique ! » hasardais-je alors. A dire vrai, je n’en savais rien, je tentais simplement de m’accrocher à tout ce que je pouvais pour éviter, encore une fois, de perdre la boule. Elle me demanda ensuite si la glace était prête. Je l’avais totalement oublié. « Oh, presque ! » dis-je, en me remettant à l’ouvrage. Il ne me restait plus qu’à branché l’appareil et d’ici quelques minutes, ça serait prêt.

˙·•●✿●•·˙

en construction
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Spielberg
J'ai actuellement : 275 points et j'ai balancé : 284

Message(#) Sujet: Re: L'atelier de cuisine (Sally). Mer 24 Oct - 20:03

L'atelier de cuisine
Juliet Gray & Sally Hamilton

 


Je n’avais jamais été friande des conflits. J’avais vécu le plus horrible de ma vie lors du divorce et j’essayais depuis d’éviter le plus possible d’en connaître d’autres. J’essayais à présent de savoir pourquoi ma fille était si distante avec Juliet qui pourtant était, selon moi, une véritable perle. Et finalement, mon assistante me confia quelque chose. Sunny l’aurait accusée de vol. J’écarquillai les yeux, reposant le verre de vin que je venais de reprendre en main.

- Sérieusement ?!

Je n’en revenais pas. Personne ne serait assez stupide pour venir me voler tout en habitant sous mon toit. C’était ridicule. D’ailleurs, la Bitch avait déjà prétendu la même chose et je n’y avais pas prêté attention car j’étais absolument sure de la fiabilité de Juliet. Alors que ma propre fille se permette ce genre d’accusation, je trouvais cela assez grave.

- J’en suis confuse, Juliet, je vous prie de bien vouloir l’excuser. C’est qu’une enfant encore…

J’avais tendance à un peu trop tout pardonner à mon bébé sous prétexte que ce n’était qu’une enfant. J’avais du mal à réaliser qu’elle allait bientôt avoir dix-sept ans.
Juliet avait raison, la Bitchcation ne faisait sûrement pas assez de réels dégâts au goût des autorités pour que quelqu’un s’occupe sérieusement de lui régler son compte. Je soupirai. J’avais la tête qui tournait et j’avais envie de goûter à cette glace maison. Tandis que Juliet branchait un drôle d’appareil, j’ouvrais le tiroir à couverts pour en sortir deux cuillers et attendis patiemment que ce soit prêt pour y plonger la mienne. Ensuite, j’irai me coucher parce qu’il était sûrement très tard, voire très tôt, et j’avais besoin de repos.


(c) naehra.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Juliet Gray
Hitchcock
J'ai actuellement : 83 points et j'ai balancé : 53

Message(#) Sujet: Re: L'atelier de cuisine (Sally). Dim 28 Oct - 10:47

Me confier sur les accusations de la fille de ma patronne n’était pas chose facile, mais je me devais de le faire. Non pas par vengeance, mais parce que c’était grave. D’autant que je n’avais jamais rien fait de mal. Je faisais tout mon possible pour faire mon travail. Je me pliais en quatre pour Sally, alors je ne voyais pas pourquoi sa fille m’avait prise en grippe. C’était peut-être de la jalousie, parce que j’étais toujours dans l’ombre de sa mère, que je savais sans doute des choses qu’elle ignorait. Comment pouvais-je savoir ce qui se passait dans la tête de cette adolescente ? En tout cas, c’est une situation que je vivais mal. J’avais l’estomac noué depuis des semaines, la glace était le rare aliment que j’arrivais à tolérer. Si je ne disais rien, je finirais par craquer, parce que, de telles accusations, ça me donnait envie d’abandonner, de tout plaquer, de tout laisser tomber. Mais, je ne voulais pas démissionner, j’aimais mon travail. Et puis, si je partais, même avec de l’argent de côté, je serais obligée de retourner vivre chez ma mère, le temps de me retourner, de trouver un nouveau travail et un appartement. Non, je ne voulais pas céder à cette solution de facilité, alors en parler, c’était la meilleure des choses à faire, même si, Sunny ne risquait d’apprécier et qu’elle me ferait payer. « Oui, je suis navrée de vous annoncer ça comme ça. D’après ce qu’elle m’a dit, c’est cette … bloggeuse qui en à parler. Mais, je n’ai rien à me reprocher. Vous pouvez même vérifier par vous-même ! » que je réponds. Par chance, Sally me croyait. Au moins, c’était déjà ça. Je l’ai dit, je n’ai rien à me reprocher. A part d’être célibataire et sans enfant à mon âge, mais ça n’est pas un crime, que je sache. Je ne dis pas que je ne reprochais rien à Sunny, loin de là, d’ailleurs, je ne comprenais pas que sa mère puisse lui trouver des excuses après de telles accusations, mais je ne disais rien. Je n’en avais pas le droit. La seule chose que je pouvais faire, c’était vivre avec ça et espérer qu’avec le temps, elle finisse par cesser de me prendre ce que je n’étais pas. Il ne fallu que quelques minutes à la sorbetière pour confectionner la glace. « Et voilà ! » que je dis, gaiement, en débranchant l’appareil. Je pris le bol et je posais sur le plan de travail, devant nous.

˙·•●✿●•·˙

en construction
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contenu sponsorisé ❞

Message(#) Sujet: Re: L'atelier de cuisine (Sally).

Revenir en haut Aller en bas
 
L'atelier de cuisine (Sally).
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Atelier cuisine.
» Atelier du Mek Rukza
» Atelier de travail sur le phénomène de l'exclusion dans la société haitienne
» L'Atelier d'Uz' : bastion ork en WIP
» Atelier de travail Exécutif/legislatif pour élaborer un calendrier législatif

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Los Angeles Times :: Los Angeles :: The Golden Triangle :: Beverly Hills-
Sauter vers: