CalendrierCalendrier  FAQFAQ  Accueil  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  
Vote pour le forum

Tu veux gagner des points et trouver des potes pour RP ?
Alors n'oublies pas d'aller voter dans ce sujet pour faire grandir le forum
Tu veux un cookie ?

Alors inscris toi sur le forum ! Mais sache une chose...
Sur LAT, on a des choco-supremes, des chokobons, des oréos, des dragées surprises de Bertie Crochue...
Fais vivre la Bitchcation

Si toi aussi tu te sens l'âme d'une gossip girl et que tu veux gagner des points pour faire gagner ton groupe.
Alors n'hésite plus à envoyer les vilains secrets à Bitchcation et gagne tes points.
Sache que tout se fait anonymement.
Version 23 : It's almost Christmas

La version 23 est là alors n'hésitez plus à aller commenter la Newsletter. Ça donne des points.
N'oubliez pas non plus d'aller jeter un œil aux têtes d'affiches par ici !
Gagner des points à l'inscription

Prendre un scénario te donnera 50 points à la validation.
Sache aussi que le groupe des Spielberg donnera 50 points à la validation.
Alors n'hésitez plus à prendre un scénario ou a rejoindre les bleus !
Ils sont attendus

Alma attend sa petite soeur. Beth attend son mari porté disparu.
Nolan attend sa môman. Fawn et Dawn attendent leur cousin. Maya attend son futur amoureux. Evan attend son cousin.
Billy et Dolores attends les anciens membres d'un groupe de rock !

Partagez | 
 

 Quand la vie décide de malmener ton coeur. | Simon |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Burton
J'ai actuellement : 791 points et j'ai balancé : 56

Message(#) Sujet: Quand la vie décide de malmener ton coeur. | Simon | Mar 11 Sep - 16:44

Quand la vie décide de malmener ton coeur.Simon & Drew
Le mercredi est le jour des enfants, comme un peu partout dans le monde. Ils s'amusent dans la rue ou alors vont se rejoindre sur des terrains de jeux. Le quartier bourdonne alors de rires et d'éclats de voix, celles des parents cherchant leur gamins pour les ramener plus près de la maison. Drew aimait assez entendre ce genre de bruit contrairement à tout ceux qu'il préférait éviter, tels que la musique trop forte dans une boite de nuit ou les rires gras de personnes ayant trop bu dans un bar. Rien ne donnait meilleure bouffée d'air que les enfants selon lui.

La journée était belle, le ciel dégagé et il revenait tout juste de chez sa belle mère. Cette femme avait beau être veuve et malade, elle tenait encore bien la route et semblait apprécier la présence de son gendre presque quotidiennement. Drew avait décidé de prendre soin d'elle, mais les mois s'enchainaient et il devait avouer que de temps en temps, il aimait aussi se prendre quelques journées pour lui. Revenant encore une fois avec deux sacs pleins, la mère de Julian avait trouvé quelques vêtements de son défunt mari qui pourrait encore servir. Mais aussi, et surtout, des petits habits de bébé. Bien entendu, tout était dans les tons pour petit garçon, même si une partie pouvait faire mixte. Drew avait craqué et lui avait parlé du fait que son époux et lui même avait été remplir un dossier. Sa belle mère avait semblé ravit et s'était alors empressé de lui donner tout ce qui avait appartenu à Julian lors de ses deux premières années. Ainsi que des peluches encore en bonne état et quelques jouets. Des hochets, cubes en mousse ou même livre en tissu. Ce serait un enfant gâté, pour sur, s'il arrivait vraiment un jour.

Alors qu'il posait les affaires dans l'entrée, il n'eut pas le temps de refermer la porte qu'il entendit un petit sanglot sur le trottoir en face de leur allée. Se tournant vers ce bruit, il vit alors une petite demoiselle sur les fesses, le vélo tombé sur une jambe. Elle le repoussa et tenta de se relever, les larmes aux yeux. Drew ne réfléchit pas plus longtemps et s'approcha sans attendre pour venir l'aider, redressant aussi le vélo. Ecartant une mèche de cheveux de la petite fille, il lui demanda si elle avait très mal et s'il pouvait regarder. Ce n'était rien de grave, quelques égratignures et certainement quelques futurs bleus. Mais, elle semblait avoir un peu de mal à s'appuyer sur la jambe qui avait été écrasée par le vélo. L'homme lui proposa donc de venir s'installer dans son salon pour qu'il puisse la soigner et ils appelleraient ensemble ses parents pour qu'ils viennent la chercher.

Elle insista cependant quelques secondes pour qu'ils appellent son père sur le trottoir et Drew accepta dans l'instant pour ne pas lui faire peur. Sortant son portable pour taper le numéro qu'elle lui énonça.

-Bonjour, excusez moi de vous déranger. Votre fille est tombée de vélo juste devant chez moi et je me permet de vous appeler pour que vous puissiez venir la chercher. Nous serons à l'intérieur pour que je puisse la soigner un peu, je vous donne mon adresse.

Une fois l'adresse donnée, il le salua à nouveau et raccrocha. La fillette, prénommée Elise, sembla rassurée et le suivit donc. Le vélo fut posé contre le mur extérieur et elle s'installa sur le canapé pendant que Drew allait chercher la trousse de premier soins avant de la rejoindre. Une fois les plaies désinfectées, il lui proposa un jus de fruit et s'installa sur un fauteuil pour attendre sagement son père avec elle. L'écoutant sagement parler de l'école, devenue bien bavarde maintenant qu'elle avait vu qu'elle ne craignait rien. Et Drew l'écoutait avec un petit sourire, ça ne lui donnait que plus hâte d'avoir un enfant aussi..
© 2981 12289 0

˙·•●✿●•·˙

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Disney
J'ai actuellement : 146 points et j'ai balancé : 80

Message(#) Sujet: Re: Quand la vie décide de malmener ton coeur. | Simon | Mar 11 Sep - 17:19

Tout le monde n'avait pas la chance de finir tôt un mercredi, et je devais rester comme bien souvent à mon bureau pour parler de chose plus importante et plus délicate. Je savais qu'Elise finissait tôt aujourd'hui. Elle avait prévu de rentrer avec des amis, jusque là rien d'inquiétant, mais comme souvent, je laissais mon téléphone à porté de main. Je n'étais pas encore rassuré à l'idée de la laissé seule à la maison et même si elle était très mature, elle restait mon bébé. Les heures passèrent extrêmement vite, ma discussion avec un professeur quant à une sanction beaucoup trop importante sembla toutefois s'éterniser. Je ne voulais pas bouger de mes positions, je ne voulais pas qu'un gamin soit renvoyé pour quelque chose d'aussi mineur, mais lui, se sentait bien trop vexé dans son ego pour me donner raison. Nous aurions sans doute pu rester là des heures encore si mon téléphone n'avait pas sonné. Un numéro que je ne connaissais pas, sans doute une secrétaire ou un parent à qui j'avais donné ce dernier pour qu'ils m'appellent en cas de soucis. J'aurais pu ignoré l'appel, mais j'avais toujours cette angoisse me disant que si il s'agissait que quelque chose de grave, je n'aurais que mes yeux pour pleurer. Et j'avais eu raison. La voix de l'homme m'était inconnu et bien que douce, ce qu'il m'annonça me fit l'effet d'une douche froide. Elise avait eu un accident de vélo, elle était blessé de toute évidence et chez un inconnu. Coupant court au débat, je quittais les lieux pour urgence familiale. Je connaissais bien Echo Park, et l'adresse était celle d'une maison récemment acheté à côté de celle d'un professeur de littérature anglaise. Je ne connaissais pas les nouveaux locataires, mais si l'homme avait prit la peine de m'appeler, c'était certainement pas pour la kidnapper.

Roulant sans doute un peu trop vite, je me garais devant la maison, repérant le velo avant de franchir les quelques mètres le plus rapidement possible. Sonnant, je fus rapidement prit d'impatience et finis par frapper sur la porte jusqu'à ce qu'elle s'ouvre sur Andrew. Oh oui, je l'aurais reconnu entre mille tant je l'avais regardé et détesté sur instagram. Et il était là, devant moi, toujours aussi charmant et terriblement beau que j'en eu un vertige. Pourquoi il était ici lui ? Pourquoi je devais réalisé que l'homme que je détestais le plus au monde sans raison valable était réellement parfait. Sortant le papier sur lequel j'avais noté l'adresse, je reculais d'un pas pour regarder sur le mur. Le bon numéro. J'avais mal noté alors, « J'ai du me tromper d'adresse. », soufflais-je précipitamment. Je ne pouvais pas lui faire face, il souriait trop, il était marié avec le seul regret que j'avais dans ma vie. Il avait Julian... Reculant un peu plus, je cherchais à simuler un sourire, je cherchais à avoir l'air maître de moi, mais le fait de voir le mari de Julian alors que je savais ma fille blesser quelque part... Je ne pouvais pas.

Sauf qu'après un pas de plus, j'entendis une petite voix m'appeler au loin. Elise. C'était lui qui venait de la soigner... Le coeur battant, j'avançais de nouveau, tendant la main pour le saluer, priant pour qu'il ne me connaisse pas. Priant pour qu'il ne sache pas qui j'étais. « Excusez-moi, je peux ? », mais je n'attendis pas vraiment la réponse pour m'avancer, évitant tout ce qui pouvait ressembler de prêt ou de loin à un cadre. Non je voulais juste voir ma fille et elle était assise sur un fauteuil. Dès que j'entrais dans la pièce, elle se leva, son visage se parant d'un rictus qui me fit un peu plus mal. La simple idée qu'elle soit blessé me rendait malade. M'avançant jusqu'à elle pour la prendre dans mes bras, j'embrassais le sommet de son crâne avant de commencer une inspection minutieuse. Plusieurs griffures, ce qui allait certainement former des bleus aussi. Mes mains de chaque côté de son visage, je demandais, « Tu t'es cogné la tête sur le sol ? Vous avez vous la chute ? », repris-je à l'intention de l'homme que je devinais derrière moi et que je refusais de regarder pour le moment. C'était puéril. Il était gentil, la preuve étant, mais je ne m'attendais que trop peu à le voir aujourd'hui.

˙·•●✿●•·˙

Teenage dream
The way you turn me on, I can't sleep, let's run away and don't ever look back

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Burton
J'ai actuellement : 791 points et j'ai balancé : 56

Message(#) Sujet: Re: Quand la vie décide de malmener ton coeur. | Simon | Mar 11 Sep - 18:05

Quand la vie décide de malmener ton coeur.Simon & Drew
Le coup de téléphone ne dura pas longtemps, quelques mots d'échange poli en plus des indications de Drew et il s'était alors occupé de la demoiselle. Elle interrompit son flot de paroles en entendant la sonnette de l'entrée et l'homme se leva de son fauteuil. Mais, il n'eut pas le temps d'atteindre celle ci que déjà des coups impatients étaient frappés. Et bien, cela ne pouvait qu'être le père d'Elise à tout les coups. Il devait s'inquiéter de l'état de sa fille, ce qui était tout à fait normal !

Ouvrant le battant de bois, il resta silencieux un instant en voyant l'homme en face de lui.. Il le reconnaitrait même en le croisant dans la rue, cet homme dont avait vaguement parlé son époux un soir alors qu'il passait sur quelques photos d'instagram. Simon. Ce Simon qu'il avait dit avoir aimé dans la période d'adolescence. Un crush comme un autre selon ses paroles assez vague, mais dans le fond, Drew avait eut l'espoir infime de ne jamais avoir à le croiser. Pourtant, fallait bien admettre que cet homme était beau, il pouvait comprendre Julian. Mais, il détestait le fait que son coeur se serre de savoir que son mari et l'homme qu'il avait un jour aimé se trouve dans la même ville encore une fois..

Parant tout de même un sourire avenant sur ses lèvres, il ne laissa rien paraitre de cette perte de confiance soudaine et allait écarter un peu la porte avant de le voir reculer et vérifier l'adresse. Supposant alors qu'il s'était trompé de maison.

-Vous êtes bien le père d'Elise ?

Pas besoin de confirmation, la demoiselle appela son père depuis le salon et celui ci s'empressa alors d'entrer lorsque Drew lui ouvrit de nouveau un peu plus la porte. Bien sur qu'il pouvait, il n'allait pas l'enfermer dehors ou lui rendre sa fille sur le palier. Ce serait très inconvenant et surtout, cela laisserait passer bien trop de choses sur les sentiments qui l'envahissaient.

Le laissant faire son propre chemin jusqu'au salon, il resta un moment dans l'entrée, appuyé contre la porte d'entrée et fixa les sacs toujours sur le sol. Quelques jouets d'enfants dépassaient de l'un d'eux et son coeur se serra un peu plus. Une chance que Julian était toujours au travail, au moins il n'aurait pas à les voir se recroiser. Parce que si lui même avait eut cette ''chance'' de rencontrer Simon jusqu'à chez eux, alors il y avait de très grandes chances qu'il ait croisé Julian également..

Inspirer, expirer. Sourire. Ne pas y penser.

Après une petite minute, il suivit donc celui qui était censé resté un inconnu pour lui et resta un peu en retrait, dans l'encadrement de la porte. La demoiselle se laissait examiner par son père en lançant un petit regard à Drew, celui ci lui souriant avec une certaine tendresse. Sourire qu'elle lui rendit tout en répondant à Simon que sa tête allait bien.

-Je ne l'ai pas vu tomber non, mais je l'ai examiner autant qu'un non professionnel peut le faire et elle ne semblait pas avoir été blessée plus qu'à la jambe droite. Le vélo lui est tombée dessus, alors elle a du se faire une contracture musculaire ou peut être une crampe, parce qu'elle avait un peu de mal à s'appuyer dessus. Il faudra sans doute l'emmener chez le médecin si cela ne s'arrange pas...

Se rendant compte alors qu'il donnait des conseils au père et non qu'il l'était, il cessa aussitôt de parler et resta silencieux une petite seconde.

-Excusez moi, vous devez sans doute savoir bien mieux que moi.

Puis, il s'approche un peu plus et prend le verre vide sur la table basse, passant alors tout près de l'homme, avant de s'écarter sans paraitre trop précipité.

-Est ce que je peux vous proposer quelque chose à boire ? Installez vous quelques minutes si vous voulez. Vous avez du avoir peur pour votre fille, j'imagine. Mais maintenant que vous voyez qu'elle va bien, vous pouvez souffler un peu.

Ses pas avançaient vers la sortie du salon, puis vers la cuisine. Celle ci n'était pas si loin alors il entendrait assurément sa réponse s'il voulait boire quelque chose. Elise demanda d'ailleurs un autre jus de fruit et il servit donc le verre de la demoiselle. Se préparant un thé pour lui même, le temps de faire bouillir l'eau ça lui laisserait un peu de répit. Juste le temps de mettre un peu ses pensées au clair et de ne pas s'imaginer les choses les plus terribles qui soit..

Après quelques minutes, il revient dans le salon avec les boissons sur un petit plateau et une boite pleines de petits gâteaux divers et variés. Il faut savoir recevoir ses invités après tout, qu'ils soient désirés ou non, appréciés ou non. Posant donc le plateau sur la table basse, il prend place dans son fauteuil et fait signe à Simon de s'installer dans le canapé avec sa fille s'il le veut bien. Tendant alors une mains vers lui, gardant son sourire, il se présente finalement.

-Je n'ai pas pensé à le faire immédiatement, mais je m'appel Drew Green-Holt.

Connaissait il son existence ? Surement que oui, il avait été -ou était encore ?- le meilleur ami de Julian. Et puis, ils étaient en amis sur bien des réseaux sociaux, alors aucuns doutes que Simon devait savoir qui il était en fin de compte.. Tiens, la boule venait de se poser une nouvelle fois dans son estomac, mais pour ne pas effacer son sourire, il préféra porter sa tasse de thé à ses lèvres afin de souffler un peu dessus.
© 2981 12289 0

˙·•●✿●•·˙

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Disney
J'ai actuellement : 146 points et j'ai balancé : 80

Message(#) Sujet: Re: Quand la vie décide de malmener ton coeur. | Simon | Mer 12 Sep - 15:50

Il ne l'avait pas vu tomber, mais il l'avait examiné et elle ne semblait rien avoir de plus qu'une blessure à la jambe à cause du vélo qui avait du lui tomber dessus. Quand à me conseiller d'aller voir le médecin, je faillis lever les yeux au ciel, mon dieu qu'il était... C'est bon j'avais une fille depuis 12 ans je savais quoi faire, inutile d'être aussi gentil à penser à son avenir... Le pire étant qu'il semblait juste un peu angoissé et qu'il s'excusa rapidement, reconnaissant que je devais le savoir sans doute bien mieux que lui. Comment je pouvais lui en vouloir, il avait parfaitement réagit, mais connaissant la situation, lui dire revenait à me tirer une balle dans le pied, « Vous avez fait ce qu'il fallait faire. », me contentais-je alors que je lâchais enfin le visage de ma fille, pour me redresser et tenter de prendre congés. Mais il me proposa quelque chose à boire, supposant que j'avais besoin de souffler à présent, ce qui était vrai, mais je n'étais pas sur qu'en sa présence cela soit une bonne idée. Ni une possibilité, mais avant que je n'ai eu le temps de répondre, Elise criait déjà qu'elle voulait un jus de fruit. Je ne pouvais pas lui en vouloir, elle était sociable, et elle adorait les fruits. Soupirant, je répondis que de l'eau irait parfaitement avant qu'il ne revienne, bien trop vite pour s'installer et m'inviter à en faire de même. Ce que je fis, non sans devoir prendre sur moi. J'avais envie de fuir, pas de rester ici pour constater combien il était gentil.

Et puis il me tendit la main, se présentant avec un grand sourire et me laissant légèrement fébrile. Il était parfait, comment lui en vouloir ? Me penchant pour serrer sa main, je répondis un peu gêné, « Simon Byers et je vous ai reconnu, vous êtes le mari de Julian. », c'était pas une question, c'était une affirmation, je le savais, et c'était le plus agaçant. « J'ai beaucoup entendu parlé de vous, ce que vous faite pour sa mère est vraiment remarquable. C'est une femme exceptionnelle, elle a de la chance d'avoir un beau fils aussi altruiste que vous. », le pire c'était que je le pensais. Avoir quelqu'un comme lui était une chance, le seul problème était qu'il était marié à Julian. Mais je ne pouvais pas le détester pour ça. Ils étaient mariés, je n'avais aucun droit sur la vie de Julian, et je n'en aurais jamais aucun. On était encore ami, et c'était tellement fragile, et quand bien même j'avais éprouvé des sentiments, c'était simplement l'adolescent qui parlait aujourd'hui pas l'homme. Pas le père, pas le compagnons fidèle que j'ai toujours été.

Me raclant légèrement la gorge, je restais tendu, malgré les sourires et le pauvre ne devait pas être plus à l'aise que moi, « Merci pour Elise... Oui d'ailleurs, Elise ma fille ! », soufflais-je avec un peu plus de fierté, même si il savait déjà tout ça vu l'aisance de cette dernière, « Je suis un papa légèrement angoissé à l'idée que son bébé soit déjà une jeune adolescente allant à l'école et qui panique à l'idée qu'elle tombe de vélo, alors qu'il n'y a rien de grave... », elle leva les yeux au ciel, ce qui me fit réagir de la même façon, « De toute façon ton père t'examinera par Skype ce soir, donc fais pas la maligne ! », déclarais-je faussement sévère en tapotant son nez avec mon doigts. Parlait d'elle était toujours libérateur. Tournant de nouveau mon visage vers lui, je repris avec sincérité, « Mais même si c'est qu'un bleu... Merci, Elise c'est un peu la seule chose que je ne supporterais pas de perdre. », j'étais un peu désabusé par ma propre stupidité, mais c'était vrai, son père, sa mère, tout ça pouvait partir en fumé, mais elle. Je ne pouvais pas l'imaginer. Alors je le remerciais sincèrement.

˙·•●✿●•·˙

Teenage dream
The way you turn me on, I can't sleep, let's run away and don't ever look back

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Burton
J'ai actuellement : 791 points et j'ai balancé : 56

Message(#) Sujet: Re: Quand la vie décide de malmener ton coeur. | Simon | Mer 12 Sep - 17:32

Quand la vie décide de malmener ton coeur.Simon & Drew
Il avait fait ce qu'il fallait faire.. Cette simple phrase sembla lui gonfler le coeur d'un doux bonheur et son sourire s'étira un peu plus alors que son regard prenait la direction de la tendresse. Peut être serait il alors un bon père, pas comme l'avait été le sien, un bien présent et aimant. Même si ces mots venaient d'un homme qu'il aurait préféré ne pas rencontrer, ils lui faisaient du bien dans le fond.

Drew proposa à boire, autant pour fuir un instant dans la cuisine que pour ne pas paraitre impoli en le mettant à la porte. Julian lui en voudrait il s'il savait qu'il avait alors proposé à Simon de rester un peu plus longtemps ou même d'avoir échangé quelques banalités ensemble ? Non, pas pour ce genre de choses tout de même. N'est ce pas ? C'était un peu idiot de sa part de le penser. Il revint donc quelques minutes plus tard et posa son plateau. Un verre d'eau pour l'autre homme, un de jus de fruit pour la demoiselle et un thé pour lui.

Leur mains se touchèrent dans une poignée un peu maladroite, le malaise présent chez les deux hommes, sans pour autant que cela ne soit tant palpable. Simon se présenta juste après lui et affirma l'avoir reconnu, qu'il était le mari de Julian. Il avait entendu parler de lui... Du fait que Drew s'occupait de sa belle mère.. Pour connaitre ce genre de choses, c'est que son époux et lui s'étaient revus, reparlés.. Mais alors, pourquoi n'était il pas au courant ? Soudainement, un poids bien plus lourd que les autres vint écraser son coeur et il eut bien du mal à conserver son sourire. Prenant une gorgée de thé encore une fois. Le doute se propagea dans ses veines et il resta silencieux quelques secondes, le temps d'avaler un peu de ce liquide brulant qu'il sentait à peine passer dans sa gorge.

-Merci beaucoup. Ca me semble logique d'aimer et d'aider les gens de sa famille, même lorsqu'il s'agit de celle par alliance.

La douleur semblait prendre de l'ampleur et chaque battements de son coeur la propageait un peu plus dans le reste de son corps. Son peu de confiance en lui s'émiettait de plus en plus, pourtant il garda la tête aussi froide que possible. La tension semblait avoir prit un autre tournant et le malaise se ressentait soudainement un peu plus. Chacun savait très bien qui était l'autre, Drew n'avait juste pas eu le courage d'y poser les mots contrairement à Simon.

-Votre fille est vraiment adorable, mais elle sait se montrer prudente. Lorsque je lui ai proposé de rentrer pour la soigner, elle a tenu à ce que je vous appelle avant d'entrer et non après.

Ce n'était pas tout les enfants, qui faisaient attention à ce genre de chose. Non pas qu'il soit une mauvaise personne, mais Elise aurait très bien pu tomber sur quelqu'un qui lui aurait alors voulu plus de mal que de bien.

-Nous voulons adopter avec Julian, les démarches sont lancées d'ailleurs. Si nous avons une fille, j'espère qu'elle sera comme votre Elise. Aussi gentille et prudente.

Pourquoi avait il sortit ce détail de leur vie ? Cela ne regardait pas vraiment Simon, mais il avait sentit le besoin de lui montrer qu'ils étaient assez bien ensemble pour vouloir passer le cap d'un enfant chez eux. Oui, chez eux. Drew ne devait surtout pas s'inquiéter autant et devait se prendre plus de confiance.. Il devrait, mais le doute ne cessait de venir piquer son coeur pourtant..

Il hocha doucement la tête en l'écoutant et sourit doucement à la demoiselle, qui finissait son jus. Oui, il comprenait très bien cette peur qu'éprouvait Simon dans l'idée de perdre sa fille. Il pouvait très bien se l'imaginer.

-Le lien entre un enfant et ses parents est ce qu'il y a de plus fort en général. Parfois, il passe même avant l'amour entre les deux personnes. Enfin, pas toujours, mais ça arrive.


De son côté, aucun des deux amours n'avait prédominé dans sa famille. Ses parents semblaient rester ensemble que parce que c'était confortable de ne pas finir seul. Et même entre son frère, sa soeur et lui, l'amour semblait assez éloigné. Heureusement qu'il avait alors eut Julian. Alors que ses pensées filaient un peu plus loin, il termina tranquillement son thé, essayant de ne pas trop laisser passer son malaise tout de même.
© 2981 12289 0

˙·•●✿●•·˙

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Disney
J'ai actuellement : 146 points et j'ai balancé : 80

Message(#) Sujet: Re: Quand la vie décide de malmener ton coeur. | Simon | Mar 18 Sep - 14:43

Tout le monde ne semblaient pas penser comme lui, ni vouloir le faire, mais pour moi, le fait que cela soit si naturel était un coup de poignard, une raison de plus de ne pas accepter de le détester. Je n'avais aucun droit sur Julian après tout. Il était juste mon ami. La conversation dévia sur Elise, sur la prudence qu'elle avait eu envers l'homme et je fus à nouveau fier d'elle, peu d'enfant avaient se réflexe, mais je la savais prudente, même si il n'y avait rien de très risqué ici. Du moins je l'espérais. Posant un regard plein d'amour sur elle, je répondis dans un sourire, « On est très fier d'elle pour ça. », mais ce dernier ne fut que de courte durée, l'homme en face de moi décidant de mettre fin au peu de bonheur que je portais encore en moi pour me signifier que lui et Julian souhaitez adopter. Bien au dela de ça, les démarches étaient lancé et il espérait que si ils venaient à avoir une fille, elle serait aussi prudente et gentille qu'Elise. Un enfant, ils voulaient un enfant et un enfant c'était sérieux, bien plus que pour Elise. Elle n'était pas la fille de Henry, elle était ma fille et si il l'a considéré comme tel, elle n'avait pas été adopté alors que eux... Restant silencieux un instant, il souligna combien l'amour d'un parent pour son enfant était important, plus fort que le reste, mais l'amour d'un enfant nous faisait souvent oublier qui on était. Qui on aurait voulu être. Comme aujourd'hui. Julian s'oublierait pour un enfant. Il m'oublierait ? Non il n'y avait rien. J'étais stupide.

« Oui un enfant ça change tout. », détournant enfin les yeux vers lui, je souris le plus sincèrement possible, essayant d'avoir l'air moins gêné, moins blessé que je ne l'étais vraiment. « Si vous avez besoin pour les sécurités enfants, n'hésitez pas, je connais la galère de poser les caches prises, les rambardes et les bloques toilettes. », déclarais-je avec un léger rire. J'essayais d'être naturel, mais c'était terriblement compliqué. Compliqué de vouloir les aider à avoir un enfant, compliqué de vouloir qu'ils y arrivent. « Même si bien souvent poser est le plus simple, c'est ouvrir qui est impossible. », ça c'était vrai, le nombre de fois ou j'avais fini par aller faire pipi dehors car je n'avais pas su ouvrir la cuvette. « Il doit même me rester beaucoup de chose, enfin ce n'est plus de prime jeunesse, mais pour vous éviter quelques dépenses, je préfère vous dépanner plutôt que laisser ça pourrir dans mon grenier. », et les aider serait toujours plus simple, ça me ferait comprendre que ce n'était que de l'ordre du fantasme d'adolescent et d'adulte oublié.

Oui les aider serait une bonne solution, « Quelqu'un est déjà venu chez vous ? », j'avais eu la chance de ne pas avoir à adopter. J'avais reconnu ma paternité et sa mère avait reconnu ne pas vouloir, ni pouvoir s'en occuper. Je n'avais eu personne à convaincre, mais je supposais que ce n'était pas leurs cas. « Et puis si c'est une petite fille, j'ai tellement de vêtement à donner, je suis sur qu'Elise serait contente qu'une autre petite fille les portes. », ce qu'elle me confirma à l'instant. J'étais crédible non ? On ne voyait pas que le fait que Julian soit sans doute définitivement loin de moi. Définitivement inaccessible, mais si il pouvait être heureux... Il devait être heureux. Je ne devais vouloir que ça.


˙·•●✿●•·˙

Teenage dream
The way you turn me on, I can't sleep, let's run away and don't ever look back

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Burton
J'ai actuellement : 791 points et j'ai balancé : 56

Message(#) Sujet: Re: Quand la vie décide de malmener ton coeur. | Simon | Jeu 27 Sep - 15:44

Quand la vie décide de malmener ton coeur.Simon & Drew
Leur regards se croisèrent une nouvelle fois et Drew répondit à son sourire, ne se doutant pas du malaise qu'il avait pu mettre dans le coeur de Simon. Bien qu'il puisse avoir quelques doutes sur le fait que son époux puisse encore avoir quelques restes de sentiments pour son meilleur ami de lycée, il ne pouvait savoir si cela avait été réciproque ou non, ne connaissant qu'une faible partie des faits.

Son vis à vis lui proposa son aide pour tout ce qui concernait la sécurité d'un enfant dans la maison et ça, Drew ne dirait pas non ! C'est vrai que ce n'était pas simple de penser à tout ou de savoir comment telle chose pouvait se mettre ou s'ouvrir. Alors, avoir quelqu'un qui s'y connaissait mieux que lui pour l'aider serait bien utile. Mais, dans son esprit, il avait l'espoir de pouvoir faire ce genre de choses lorsque Julian ne serait pas à la maison dans ce cas.. La peur qu'ils se voient ici apportait trop de doute et lui nouait que trop l'estomac.

- C'est vraiment gentil ! J'y penserais sans faute dans ce cas et merci beaucoup de proposer ce qu'il vous reste d'Elise. J'avoue que cela pourrait nous aider au début, surtout que je ne suis pas certains de tout ce qu'il nous faut encore.

Il se penche pour reposer sa tasse de thé sur la table, celle ci presque vide. Elise de son côté semblait écouter distraitement, se concentrant sur son jus de fruit à boire et la décoration du salon. La conversation ne devait pas être très passionnante pour la demoiselle après tout.

- Non, personne n'est passé encore, mais le rendez vous est fixé. Et il se rapproche de plus en plus vite. Il reste encore quelques petites choses à faire d'ailleurs avant que la jeune femme ne vienne nous voir.

Drew avait donné la date à Julian d'ailleurs pour qu'il essaye de se libérer ce jour là à son travail. Mais, il n'avait pas eut de réponse sur le moment. Espérant au fond de lui que tout se passerait bien, que son époux ne changerait pas d'avis au dernier moment. Il accepterait cette décision bien sur, mais il le vivrait sans doute bien plus mal qu'il ne voudrait bien le montrer. Cet enfant était leur dernière chance en quelque sorte et il rêvait de pouvoir la saisir. C'était aussi son plus grand rêve que de fonder une famille avec la personne qu'il aimait. Et il aimait Julian.

Une petite lueur de surprise brilla dans son regard lorsque Simon lui proposa les vêtements d'Elise dans le cas où ils auraient une petite fille. Et celle ci semblait ravit de savoir qu'ils pourraient alors servir à une autre, plutôt que de s'abimer inutilement.

- Merci beaucoup. Si vous voulez, je vous préviendrais lorsque nous en serons à ce stade. Mais, je pense que ce ne sera pas dans l'immédiat, à moins qu'il n'y ait un enfant vraiment dans le besoin ou un cas particulier.

Ca prenait toujours plusieurs mois dans le meilleur des cas, pouvant même aller jusqu'à une année entière dans le pire. Drew espérait que cela ne prendrait pas autant de temps tout de même. Il avait l'impression d'avoir déjà attendu si longtemps..

- Voulez vous voir la chambre ? Vous pourriez me donner votre avis sur ce que j'ai déjà trouvé comme ça.

Sur ce couffin qui faisait berceau, sur la petite table, la table à langer, les peluches.. Même les murs avaient déjà une couleur et les rideaux étaient posés. La hâte d'accueillir l'enfant se sentait lorsque l'on passait la porte de sa future chambre.
© 2981 12289 0

˙·•●✿●•·˙

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Disney
J'ai actuellement : 146 points et j'ai balancé : 80

Message(#) Sujet: Re: Quand la vie décide de malmener ton coeur. | Simon | Mer 10 Oct - 9:18

Je savais pourquoi je l’aider, car je n’avais aucune raison valable de ne pas le faire, de le détester et de lui faire vivre un enfer. Je n’avais aucune raison de lui faire ça. Les silences retombaient trop vite, comme mon envie de faire semblant, comme mon envie de lui parler. Pourtant je continuais à poser des questions à être parfaitement à ma place. Mais le fait de savoir qu’ils n’avaient pas encore été visité était… Enfin c’était presque satisfaisant, et je me sentais de moins en moins bien. Pourtant il fallait bien continuer, jusqu’à ce que le supplice prenne fin tout du moins. J’avais proposé les vêtements d’Elise, ça lui ferait plaisir à elle et moi… Nous n’aurions pas d’autres enfants avec Henry, nous n’en aurions même jamais en vérité. Elise était ma fille, pas celle de Henry, il ne l’avait pas adopté après tout. Drew acceptait, expliquant qu’il doutait sincèrement que cela arrive maintenant, mais qu’il m’appellerait en cas de changement de programme. Il proposa alors d’aller voir la chambre, de donner mon avis sur ce qu’il avait déjà prit pour cet enfant. J’avais envie de refuser, très clairement je ne devrais pas monter dans cette maison sans que Julian soit au courant, je ne devrais rien faire pour aller à l’encontre de leur bonheur. Mais j’avais besoin de voir, de savoir à quel point il était aussi paumé que moi quand Elise avait été annoncé. J’avais besoin de savoir. J’allais me faire mal, très clairement, mais si je voyais des choses qui n’allaient pas, ça irait non ? Oui ça irait  très clairement. Hochant la tête, je souriais un peu faussement avant de dire dans une joie tout aussi simulé. « Bien sur, Elise peut venir avec nous ? », même si elle ne semblaient pas plus motivé que ça à l’idée de quitter le canapé et son verre.

Si elle venait, je ne pourrais rien faire de regrettable, aucune connerie, même si le fait d’être ici à parler de gosse était déjà une connerie en soit. Me levant donc, j’avais peur de ce silence, peur qu’il soit de nouveau trop pesant pour moi, pour nous, peur que cela nous explose au visage aussi, peur qu’on ne puisse pas faire marche arrière. J’avais peur. Et c’était irrationnel, comme ma présence ici. « Et vous avez envisagé à reprendre le travail ? », ce qui serait complètement stupide, avec un enfant et le boulot d’avocat de Julian, il allait devoir faire des concessions, quoi qu’il en avait déjà fait. Mais pour un enfant, ça ne serait pas exactement le même genre de concessions. Si Julian travaillait peut-être qu’il serait moins apte à se lever, après tout ça serait lui qui ferait vivre cette famille et peut-être que la fatigue faisant, Drew finirait par s’énerver et mettre Julian dehors non ? J’avais parfaitement conscience du fait que j’étais présentement en train de spéculer sur quelque chose qui n’arriverait jamais. J’étais stupide.

« Avec l’arrivée d’un enfant, surtout si c’est un bébé il n’y aura pas trop d’une personne à la maison. », continuais-je sans me défaire de l’idée, de cette réalité. Épuiser un couple pour avoir ce que je voulais, c’était pas l’idée la plus pathétique qu’il soit ? Ce mec était bien, il était sérieux et angoissé à l’idée d’avoir un enfant tout en étant heureux et moi… J’étais qu’un sale con qui savait parfaitement à quoi il allait devoir se préparer et s’attendre et je jouais contre lui. Si j’avais un minimum d’amour propre, j’allais devoir prendre du recul et l’aider, pas prier pour que son mariage casse, car il était question d’un mariage, pas juste d’un couple. Julian était marié.

˙·•●✿●•·˙

Teenage dream
The way you turn me on, I can't sleep, let's run away and don't ever look back

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Burton
J'ai actuellement : 791 points et j'ai balancé : 56

Message(#) Sujet: Re: Quand la vie décide de malmener ton coeur. | Simon | Mar 16 Oct - 11:44

Quand la vie décide de malmener ton coeur.Simon & Drew
Ca pouvait sembler idiot ou déplacé selon le point de vue, mais Drew avait voulu partager un peu de son bonheur avec celui qui était le meilleur ami de son époux. Lui montrer la chambre de l'enfant était un pas, un désir que cette personne ayant eut une certaine importance pour Julian puisse voir qu'ils travaillaient à un bel avenir à plusieurs dans cette maison. Cela devait être un peu égoïste dans le fond, même s'il le faisait sans réelle arrière pensée.

- Bien sur, elle pourra me donner son avis sur les peluches comme ça aussi.

Il sourit à la demoiselle, celle ci ronchonnant un peu de devoir les suivre et abandonner son jus de fruit sur la table basse. Drew les dirigea vers les escaliers et sembla un moment surprit par la question de Simon. Reprendre le travail ? C'est vrai qu'il y avait pensé à un moment, il n'en avait pas reprit ici pour pouvoir mieux s'occuper de sa belle mère, mais il serait temps qu'il s'y remette après tout..

- J'y ai bien songé, mais il me faudrait quelque chose que je puisse gérer en grande partie de la maison. Comme ça, je resterais avec notre enfant. Il ne faudrait pas qu'il arrive ici et finalement soit élevé par une nounou ou sa grand mère après tout.


Un petit sourire revient sur ses lèvres et une fois à l'étage, il ouvre la porte de la chambre pour laisser le loisir à Simon d'entrer et de regarder un peu autour de lui.

- J'ai en partie élevé ma jeune soeur, alors je ne devrais pas trop mal m'en sortir. Même si je serais sans doute le moins sévère de nous deux avec Julian, je suis du genre à laisser passer plus facilement les choses ou à pardonner les petites bêtises.

Sans doute trop indulgent avec les personnes qui l'entourent, c'est peut être pour ça qu'on lui avait souvent dit qu'il était trop naïf. Mais, il aimait la vie qu'il avait réussit à construire avec son mari à présent, alors il n'écoutait plus les autres. Un tord peut être, mais il aviserait plus tard, s'il lui arrivait quelque chose de grave.

Elise fut la première à entrer dans la chambre et elle visa aussitôt le tas de peluches pour toutes les regarder. Drew fit quelques pas aussi à l'intérieur, la regardant avec douceur, sourire aux lèvres. Puis, son regard se posa sur l'autre homme et d'un geste de la main, il l'invita à entrer.

- Ce n'est pas encore tout à fait terminé, il reste à choisir la couleur définitive des murs et quelques autres petits détails. J'attends l'avis de Julian et ce serait bien aussi qu'on se fixe une fois que l'on saura si c'est un garçon ou une fille.

A moins de trouver des tons mixtes qui leur plairaient à tout les deux bien sur. Mais, leur conversation de la dernière fois avait été un peu écourtée.. Alors, ils trouveraient un autre moment pour se mettre d'accord. Drew avait l'espoir que son époux finirait par s'habituer et qu'il serait alors totalement assuré de vouloir cette enfant avec lui. Rien que d'y pensé, il sentit son coeur se serrer un peu. Ca viendrait, il devait rester sur de lui. Pour eux deux et bientôt eux trois, il devait être celui qui avait la certitude que tout irait bien.
© 2981 12289 0

˙·•●✿●•·˙

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Disney
J'ai actuellement : 146 points et j'ai balancé : 80

Message(#) Sujet: Re: Quand la vie décide de malmener ton coeur. | Simon | Mar 16 Oct - 15:56

Hum, il prenait ma fille pour une enfant et non une adolescente, bon, vu son physique de crevette je pouvais comprendre, mais cela restait tout de même un poil décalé. Heureusement pour lui qu’elle était pas du genre à se vexer et qu’elle voulait voir cette chambre, sinon elle ne serait certainement pas monté. Prenant donc la direction des escaliers, je lui posais une question, comme pour tendre un piège auquel il ne répondit pas à côté. Reprendre le travail oui, mais à la maison pour s’occuper de leur enfant. Dieu que cet homme pouvait-être agaçant, il avait réponse à tous et il ne répondait pas à côté surtout. Je savais que c’était injuste de tendre des pièges pour le faire tomber volontairement, mais je n’y pouvais rien, c’était plus fort que moi. Et encore une fois l’entendre dire quelque chose d’honorable fut un peu trop à supporter pour moi. Il avait élevé sa petite soeur, il s’occupait de sa belle mère… Sérieusement il avait une tare ce mec ? Non parce que même physiquement on avait pas envie de le détester. Il était… En toute objectivité, oui il était canon, mais il était immense et moi minuscule et il semblait être comme ces géants au pied d’argile, le genre au grand coeur. Mon dieu ce que je pouvais le détester. Arrivant devant la chambre, le moins que l’on puisse dire c’était qu’ils avaient déjà beaucoup de chose, vraiment beaucoup de chose. Elise s’avança dans la pièce pour rejoindre les peluches, comme pour faire plaisir à l’homme avant que nous nous avancions nous même. Je n’imaginais pas Julian père, Drew oui visiblement, mais il y avait quelque chose de dysfonctionnel à mes yeux, à moins que je ne veuille tout simplement pas voir la vérité.

Il reporta son attention sur la chambre, expliquant que ce n’était pas vraiment fini avant d’expliquer qu’ils se décideraient quand ils sauraient si ils allaient avoir une fille ou un garçon. « Pas besoin d’avoir le sexe pour choisir, c’est fini le bleu pour un garçon et le rose pour une fille. Après le taupe pourrait convenir aux deux, et les couvertures ou petits objets de décoration pourrait faire le taff. », mais se fixer à une couleur c’était un peu con à mon sens, il avait bien mieux à faire que perdre son temps sur ce genre de détaille. J’étais de nouveau agacé, sans pouvoir réellement y faire quoi que ce soit. Ce mec avait Julian après tout et moi j’avais juste Henry. Henry le sauveur d’enfant, Henry l’homme parfait. J’étais quel monstre pour parler ainsi ? Pour agir ainsi ? Je me détestais, réellement en cet instant, ma jalousie ne semblait pas avoir de limite.

« Travailler à la maison c’est une bonne idée au fait. », glissais-je en sachant aussi ce que cela impliquerait et qu’ils ne pourraient pas éviter, ni lui, ni Julian. « Pourquoi adopter maintenant d’ailleurs ? Cela fait longtemps que vous êtes marié. », qu’est-ce qui n’allait pas dans son couple pour qu’un enfant arrive maintenant ? J’étais pas stupide, Julian s’était déjà confié, il avait déjà dit que tout n’était toujours pas parfait, mais je voulais entendre sa version à lui et peut-être qu’enfin, je comprendrais combien j’étais le pire des monstres à agir ainsi. Je devais me reprendre, très sérieusement.

˙·•●✿●•·˙

Teenage dream
The way you turn me on, I can't sleep, let's run away and don't ever look back

Revenir en haut Aller en bas
❝ Contenu sponsorisé ❞

Message(#) Sujet: Re: Quand la vie décide de malmener ton coeur. | Simon |

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand la vie décide de malmener ton coeur. | Simon |
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [hot] Quand le hasard décide de réunir deux exs petits amis (Thelios Winfield)
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» Quand l’État est en faillite, la Nation est en péril
» A QUAND UN NOUVEAU DEPART POUR EVITER UN AUTRE 29 FEVRIER ?
» Quand les dès sont jetés .....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Los Angeles Times :: Los Angeles :: Echo Park :: Résidences-
Sauter vers: