CalendrierCalendrier  FAQFAQ  Accueil  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  
Vote pour le forum

Tu veux gagner des points et trouver des potes pour RP ?
Alors n'oublies pas d'aller voter dans ce sujet pour faire grandir le forum
Tu veux un cookie ?

Alors inscris toi sur le forum ! Mais sache une chose...
Sur LAT, on a des choco-supremes, des chokobons, des oréos, des dragées surprises de Bertie Crochue...
Fais vivre la Bitchcation

Si toi aussi tu te sens l'âme d'une gossip girl et que tu veux gagner des points pour faire gagner ton groupe.
Alors n'hésite plus à envoyer les vilains secrets à Bitchcation et gagne tes points.
Sache que tout se fait anonymement.
Version 23 : It's almost Christmas

La version 23 est là alors n'hésitez plus à aller commenter la Newsletter. Ça donne des points.
N'oubliez pas non plus d'aller jeter un œil aux têtes d'affiches par ici !
Gagner des points à l'inscription

Prendre un scénario te donnera 50 points à la validation.
Sache aussi que le groupe des Spielberg donnera 50 points à la validation.
Alors n'hésitez plus à prendre un scénario ou a rejoindre les bleus !
Ils sont attendus

Alma attend sa petite soeur. Beth attend son mari porté disparu.
Nolan attend sa môman. Fawn et Dawn attendent leur cousin. Maya attend son futur amoureux. Evan attend son cousin.
Billy et Dolores attends les anciens membres d'un groupe de rock !

Partagez | 
 

 Quand la vie décide de malmener ton coeur. | Simon |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Burton
J'ai actuellement : 791 points et j'ai balancé : 56

Message(#) Sujet: Re: Quand la vie décide de malmener ton coeur. | Simon | Mar 16 Oct - 16:23

Quand la vie décide de malmener ton coeur.Simon & Drew
C'est vrai, il n'y avait pas forcément besoin de savoir le sexe de l'enfant pour choisir la couleur. Les filles pouvaient aimer le bleu et les garçon le rose, mais ni l'un ni l'autre ne faisait partit des choix de Drew de toute façon. Les nuanciers se trouvaient encore sur la petite table non loin de la fenêtre et les choix n'étaient pas si nombreux. Des teintes de rouge ou de orange, couleur sable, crème, un joli marron noisette aussi. Des teintes relativement mixtes pour la plupart, mais il voulait surtout l'avis de Julian pour qu'ils prennent cette décision à deux. Parce que tout le reste, c'était lui qui l'avait choisit après tout..

- Je le sais bien, mais c'est plus plaisant de choisir avec son époux que seul puisque ce sera notre enfant à tout les deux.

Simon releva finalement le fait qu'il avait parlé de travailler à la maison et Drew lui sourit doucement, ravit de voir que c'était une bonne idée. Du coup, ça ne lui fermait pas totalement les portes et c'était une bonne chose ! Parce qu'il se doutait bien que son époux ne tiendrait pas des années en travaillant seul et faisant plus d'heure. Il voulait une famille alors lui aussi devait pouvoir l'assumer. Il tira un peu le rideau, laissant un peu plus de lumière venir se propager dans la chambre et il regarda la demoiselle qui observait les peluches semblant pas du tout intéressée par leur conversation d'adulte.

- Et bien, j'étais près depuis un moment à fonder une famille. Mais ça aurait été compliqué là où nous étions avant. Julian travaillait dur et moi aussi, on passait beaucoup de temps au boulot en général. Puis, venir ici à été une opportunité pour lui de se rapprocher de sa mère. J'ai arrêté de travailler pour m'occuper d'elle et j'ai remit le sujet sur le tapis.


Devait il vraiment se confier à cet homme ? La suite avait du mal à sortir.. Il savait bien que cet enfant était un peu l'espoir de faire revivre leur couple, mais le dire à Simon s'avérait être compliqué. Peut être même était il déjà au courant ? Si Julian avait reprit contact avec lui et avait raconté ce qui n'allait pas entre eux ? Ou qu'il s'était plaint ? Non, il ne devait pas psychoter là dessus.

- Vous savez, il y a toujours des hauts et des bas dans un couple. Ca fait neuf ans qu'on est ensemble avec Julian et on espère que fonder une famille redonne un nouveau souffle à notre mariage. Bien qu'on s'aime encore, c'est un peu comme nous en donner une assurance je suppose ?

Qu'ils s'aiment encore ? Son doute était encore là pour son mari, leur discussion n'ayant pas été si bien la dernière fois, mais pas besoin de le dire ça. Ce n'était pas une importance capitale pour Simon après tout. Et puis, s'il voulait plus de détail, il pourrait toujours appeler son meilleur ami et en parler avec lui. Oui, certainement qu'ils avaient reprit contact.. Etrangement, ça sonnait comme une certitude dans le coeur de Drew, bien qu'il ne veuille pas s'avancer de trop.

- Et vous, vous êtes mariés ? Je suis sur que votre couple doit être heureux et bien assortit. Ca se voit qu'Elise est dans une famille aimante.

Changer de sujet, voilà, ne pas trop y penser. Ne pas ressasser. Un sourire sur les lèvres, il tournait un peu la discussion vers Simon et sa fille.
© 2981 12289 0

˙·•●✿●•·˙

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Disney
J'ai actuellement : 146 points et j'ai balancé : 80

Message(#) Sujet: Re: Quand la vie décide de malmener ton coeur. | Simon | Mer 17 Oct - 11:12

Il était agaçant au possible, mais je ne pouvais pas m’en plaindre dans un sens, il était fidèle à lui-même et j’étais le problème après tout. La preuve étant, je cherchais à savoir pourquoi un enfant alors que j’avais déjà la réponse en tête, j’étais la pire des ordures. Drew avait voulu de cette famille depuis longtemps, mais ni lui, ni Julian ne pouvait se le permettre avant. En arrivant à L.A. la vie s’était suffisamment simplifié pour qu’il en reparle à son mari et voilà comment une décision aussi stupide était prise. C’était pas stupide de vouloir un gosse, c’était stupide de croire que… Secouant la tête pour chasser cette jalousie, il ne m’aida pas, parlant de ce qu’était une vie de couple, surtout après neuf ans. Il essayait de me donner des conseils là ? Il croyait sincèrement que son petit couple de neuf ans allait venir à bout de ma volonté ? Le simple fait qu’ils veuillent tout les deux redonner un second souffle à leur couple était la preuve qu’il y avait un problème. Et penser qu’un gosse était une assurance était bien la preuve de leurs ignorances à tout les deux, quoi que je ne pense pas Julian aussi stupide. Un enfant pouvait aggraver le cas surtout. « C’est sur qu’un enfant crée quelques animations. », toute un rythme qui change.

Et puis une question, un poignard planté sans même le réaliser, sans même qu’il ne le réalise, à moins que ce soit pour me rappeler à raison que j’avais quelqu’un et aucun droit sur la vie de Julian. « Non pas encore… Il faut croire qu’en douze ans nous n’avons pas trouvé le temps, mais c’est prévu, on doit ce marié cette année normalement. », sauf si Henry ne revenait pas et que je réalisais que je ne pourrais réellement pas faire illusion. Mon couple n’était ni heureux, ni assortie, j’étais seul bien souvent, trop souvent même à mon gout. Nous n’étions pas assortie, seule Elise nous maintenait ensemble. « Il est médecin humanitaire, il passe beaucoup de temps à sauver des enfants dans les pays du tiers monde. », repris-je comme pour justifier que nous ne soyons encore que petit amis, « Ça laisse pas beaucoup de temps pour planifier un mariage. », ni pour vivre, mais ça c’était la petite légende en bas de page que personne ne lirait jamais.

« Un enfant va pas redonner de nouveau souffle à votre couple, sans offense. », soufflais-je avant de le réaliser. M’adossant à la porte, je repris, expliquant ce que Elise avait été, « C’est épuisant, étouffant. Vous n’aurez plus une minute à vous, vous vous limiterez à vous embrasser et si vous comptez garder une vie sexuelle, abandonnez tout de suite. Vous y penserez tous le temps, chaque jour, chaque heure et même là vous serez à la pharmacie à minuit car il manque du lait maternisé, car y’a plus de couche, votre maison va devenir un champ de bataille et si vous vous égorgez pas sous la fatigue, les décisions de l’un vont énerver l’autre et puis après ça sera la panique, les excuses sous un flot de larme, les aller et retour aux urgences, les accidents ménagers qui se multiplient. Un enfant tue un couple, vous ne serez plus que des colocataire pendant au moins deux ans et si vous implosez pas, ça n’ira pas forcément mieux. », je parlais d’expérience, même si Henry avait été présent, nous n’étions qu’un jeune couple et on avait survécu, mais à quel prix ? Je ne vivais plus réellement dans un couple, j’avais un homme dans ma vie, mais c’était de plus en plus un étranger. « Un enfant c’est pas non plus une assurance, c’est pas en tombant enceinte qu’une femme garde son mari, c’est pareil ici. Il faut pas que vous partiez dans cette optique là. Un enfant faut en vouloir un entièrement par amour ou par accident à la rigueur, mais pas comme une police d’assurance. Si vous vous déchirez, le gosse sera quoi ? Une monnaie d’échange, pas un être à protéger. Il va déjà devoir vivre une vie qui sera difficile, il va devoir apprendre qu’il a été adopté, il va devoir apprendre aussi qu’avoir deux papa c’est pas grave, et quand il aura comprit ça, les autres enfants le pointeront du doigt car il est différent. Il sera malmené car vous êtes gay, même si c’est injuste, il sera malmené car il aura été adopté, même si c’est la meilleure chose qui aurait pu lui arriver, il sera aussi malmené car vous êtes tout les deux asiatiques et dieu seul sait combien les enfants peuvent-être stupide. On lui dira que ses parents iront en enfer, on lui dira que si votre animal de compagnie est mort c’est que vous l’avait mangé, on lui dira qu’il a été acheté. Alors si de base pour vous deux, cette enfant c’est juste pour donner un second souffle à votre couple ou vous assurer un mariage heureux, arrêtez tout. Ce gosse font le vouloir par amour, faut le protéger et il faut aussi savoir que rien de ce qui n’arrivera dès qu’il sera là sera facile. », Elise s’était arrêté pour me regarder, me souriant légèrement, comme pour appuyer mes propos, « Tout les jours un gamin dit à Elise qu’elle est une erreur, un accident, simplement car elle dit qu’elle n’a pas été adopté et que sa mère et moi l’avons eu naturellement, par accident certes, mais ses deux parents biologiques l’on reconnu. Il n’empêche que tout les jours un gamin vient la traiter d’erreur de la nature. On lui a dit que son père, moi, avait dû en faire des choses pour réussir à me fiancer à un médecin. On dit de son père, Henry, qu’il ne l’aime pas et qu’il préfère d’autre enfant. On lui dit que sa mère est une prostitué qui a accepté de tomber enceinte pour du fric. On dit que nous sommes des monstres indignes de confiance, que jamais je ne devrais être aussi proche d’enfant. On lui a aussi déjà dit que j’étais un pédophile et certaines de ses amies n’ont pas eu le droit de venir dormir ici car les parents avaient peur. Et régulièrement, une mère ou un père célibataire lui demande si il ou elle peut venir réchauffer mon lit, comme si en tant que gay ayant déjà couché avec une femme j’acceptais de coucher avec tout le monde. Des amies à elle ont aussi déjà voulu venir pour me voir embrasser Henry, juste car c’est top "hot" d’avoir des pères gay. Tout ça c’est le quotidien de ma fille, pourtant dès l’instant ou j’ai su que sa mère était enceinte, j’ai voulu d’elle et je me suis battu pour elle et pas à un seul instant je l’ai vu comme une assurance. On est peut-être en 2018, mais croyez moi quand je vous dis que les mentalités ne sont pas toutes prêtes à changer. », secouant la tête, je repris, « Loin de là l’idée de vous juger tout les deux, mais ne vous rendez pas la tache plus difficile, je vois déjà suffisamment de gamin malade de ce que la société leur impose, faites pas la connerie d’adopter si dans les raisons il y a autre chose que l’amour. », sinon ils seraient malheureux tout les deux, et si ils ne pouvaient plus accepter de se marier, ils resteraient là, à mourir et à voir toute la passion les quitter.

˙·•●✿●•·˙

Teenage dream
The way you turn me on, I can't sleep, let's run away and don't ever look back

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Burton
J'ai actuellement : 791 points et j'ai balancé : 56

Message(#) Sujet: Re: Quand la vie décide de malmener ton coeur. | Simon | Mar 6 Nov - 12:48

Quand la vie décide de malmener ton coeur.Simon & Drew
Drew avait essayé de changer de sujet, demandant alors à Simon s'il était marié. Mais celui ci lui répondit que non, mais que c'était prévu.

- Douze ans ? C'est toujours beau un couple qui tient si longtemps, nous sommes encore à quelques années de là avec Julian, mais on y viendra c'est certains. En tout cas, félicitations en avance pour votre futur mariage.

Enfin, il essayait de se le certifier en tout cas. Gardant son petit sourire aux lèvres pour ne rien laisser paraitre de tout ses doutes. Simon lui précisa que son petit ami était médecin humanitaire et passait beaucoup de temps loin d'eux.

- En effet, ça ne doit pas beaucoup aider. Peut être qu'il se posera un peu plus une fois le mariage passé ?

Ca ne devait pas être simple pour Simon de ne pas voir l'homme avec qui il partageait sa vie aussi souvent qu'il ne le voudrait. Un petit éclat de surprise passa dans son regard en entant la phrase soufflée par l'homme et il le fixa quelques instants. Des explications arrivèrent bientôt et un certain soulagement envahit Drew en l'entendant parler de ce qui semblait être sa propre expérience personnelle. Il l'écouta sagement et s'approcha un peu pour poser une main sur le bras de son vis à vis, un sourire doux bien présent.

- Je m'excuse, ce n'est pas dans ce sens que je voulais le dire. J'imagine que ça n'a pas été facile pour vous ni pour Elise ou votre petit ami. Mais, j'aime Julian et j'aimerais assurément cet enfant. Jamais je ne le prendrais comme une police d'assurance. Je sais m'occuper d'un enfant et j'épaulerais autant que possible mon mari dans cette nouvelle épreuve de la vie. Par cette idée de second souffle, j'entendais une tout autre animation dans cette maison. Il s'épuise au travail pour montrer ce qu'il vaut et j'aimerais qu'il puisse trouver un endroit emplit de bruits joyeux lorsqu'il rentre. Avoir deux personnes c'est toujours mieux qu'une, non ? J'ai bien conscience de toutes ces choses dont vous parlez. Le fait qu'on soit deux hommes, asiatiques de surcroit et que les enfants sont cruels entre eux. Je le sais, mais je redoublerais d'efforts s'il le faut. Je veillerais des nuits entières si c'est ce qui est nécessaire. S'il faut prendre une nounou une fois de temps en temps pour qu'on puisse assouvir quelques pulsions durant les deux premières années, alors on en fera surement usage. Mais j'aimerais cet enfant comme le mien, il n'y a pas de craintes à avoir là dessus.

Sa main quitta le bras de Simon en se rendant compte qu'il l'avait laissé tout ce temps à cette place, ne voulant pas l'incommodé de cette proximité.

- Votre fille sait combien vous l'aimer et je suis certain que ce qui la fait tenir de toutes ces horreurs qui lui arrive, c'est ça. Votre amour. Tout comme le sien vous fait tenir de supporter qu'elle les subisse. Enfin, je ne peut que supposer puisque je ne suis pas encore dans ce cas. Sans doute que les paroles d'un inconnu ne sont pas ce que vous attendez et j'en suis désolé si ça vous ennuie. Mais, si un jour vous avez besoin de vider votre sac, de parler de tout et de rien, de simplement souffler de tout ça. Je peux être une personne qui vous écoutera. Vous, mais aussi Elise.

Il s'approche de la demoiselle et glisse une main dans les cheveux de celle ci avec un sourire plein de tendresse. Sur le moment, Drew ne se sentait nullement jugé, il avait simplement cette envie d'apporter un peu de réconfort à Simon qui semblait en avoir bavé. Et d'ailleurs, qui semblait toujours en avoir gros sur le coeur de ce qui pouvait arriver chaque jour à son enfant. C'était bien normal et il admirait cela. A ce moment précis, ses doutes et ses craintes semblaient être enfouit sous d'autres préoccupations.

- Merci pour tout ces conseils en tout cas. Que diriez vous de redescendre pour finir nos verres tranquillement ? Nous pourrons continuer d'en discuter ou changer de sujet, comme vous préférez.

Drew lâcha la demoiselle et quitta la chambre d'un pas tranquille en passant devant Simon. Son coeur battait peut être un peu trop fort dans sa poitrine, mais il préférait ne pas s'en soucier pour le moment et ne pas laisser paraitre qu'il avait assez peu confiance en lui.
© 2981 12289 0

˙·•●✿●•·˙

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Disney
J'ai actuellement : 146 points et j'ai balancé : 80

Message(#) Sujet: Re: Quand la vie décide de malmener ton coeur. | Simon | Jeu 8 Nov - 10:35

J’avais sans doute était trop loin, mais au de la du fait qu’il me volait Julian dans un sens, il prenait la vie d’un enfant pour quelque chose de secondaire. Juste une preuve, juste une possibilité de démontrer à tout le monde qu’il pouvait sauver son mariage. Il allait y avoir déjà suffisamment de problème à vivre dans un couple homosexuel pour rajouter ainsi une difficulté à l’équation. Alors oui, j’y avais été plus franchement, quitte à me faire mettre dehors, mais il n’était pas envisageable à mes yeux qu’il entrevoit la vie ainsi. Bien au de là de Julian, c’était pour ce gosse que je m’inquiétais, ma nature profonde, mon travail, tant de chose qui me faisait avoir peur pour le futur de cet être innocent. J’avais même jusqu’à ignoré ses questions sur Henry, le sujet étant trop compliqué et les efforts sans doute déjà impossible pour lui depuis longtemps. Et puis, lorsque j’eus fini, il posa sa main sur mon bras, souriant avec douceur alors que je m’étais attendu avec de la colère. Il s’excusa rapidement, expliquant qu’il ne voulait pas dire ça avant de s’inquiéter des difficultés qu’avait rencontré Elise dans sa vie. Mais il aimait son mari et il aimerait cet enfant, il voulait simplement changer son quotidien, offrir quelque chose de nouveau à son mariage sans pour autant faire souffrir cet enfant, qu’en à se perdre de vue, il pensait déjà faire appelle à une nourrice pour s’offrir un peu plus de temps pour eux. Mais le principale était qu’il ne voyait pas cet enfant réellement comme une monnaie d’échange, ni même comme une pression. Il était beaucoup trop là ou il devait être, répondant parfaitement même après de telle accusation. Il m’agaçait à être aussi parfait, à savoir réexporter les choses avec autant de facilité.

Personne n’était aussi parfait dans le monde, il devait avoir un défaut, mais lequel ? Lâchant mon bras, il retourna la discussion sur moi, me proposant de venir lui parler si j’en avais besoin, mais aussi Elise. Je me voyais très mal parler de ce qui n’irait pas dans ma vie avec lui. Non pas que je ne le voulais pas, simplement car c’était signer un arrêt de mort. Il était définitivement trop parfait, agaçant, épuisant et j’avais l’impression de m’étouffer à son contacte. « Je note. », répondis-je simplement en sachant très bien que je ne ferais jamais rien dans ce sens. Mes sentiments avec son mari étaient beaucoup, beaucoup trop complexe pour que cela ne soit pas dangereux pour nous tous. Et puis j’aurais l’impression de me perdre toujours un peu plus et je refusais de voir cet homme plus souvent. J’allais passer pour quoi ? Le petit gay agressif et possessif qui tenait une vie en or dans ses mains, mais qui pourtant ne saurait que la détruire ? Oui, très clairement et il était hors de question que je ressente ça à chaque minute.

Quand la proposition fut faite de redescendre, je ne me fis pas prier, faisant demi-tour avant de dévaler les escaliers pour rejoindre enfin le salon. Je me sentais déjà un peu mieux, sans doute car il n’y avait plus tout ces jouets me rappelant une nouvelle fois combien ils étaient sur le point de faire un grand pas en avant. Ici au moins, pas de bébé. « Je… Je m’excuse d’avoir été aussi agressif, c’est juste que les enfants pour moi c’est… Sacré. », tout comme Julian de toute évidence et ces excuses ne changeraient sans doute rien au véritable problème. Drew.


˙·•●✿●•·˙

Teenage dream
The way you turn me on, I can't sleep, let's run away and don't ever look back

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Burton
J'ai actuellement : 791 points et j'ai balancé : 56

Message(#) Sujet: Re: Quand la vie décide de malmener ton coeur. | Simon | Dim 11 Nov - 1:06

Quand la vie décide de malmener ton coeur.Simon & Drew
Même s'il n'en avait rien laissé paraître, la discussion ne l'avait pas mit aussi à l'aise qu'il voulait bien le faire croire à Simon. Un peu soulagé qu'ils redescendent finalement, il Drew reprend sa place dans le fauteuil. Son thé est froid, mais ce n'est pas grave, il le finit tout de même. Esquissant alors un sourire à l'autre homme lorsque celui ci s'excuse.

- Ne vous en faites pas, je comprend tout à fait. Et puis, c'est normal que vous vous inquiétez un peu aussi puisque vous êtes un ami de Julian.

Oui, juste un ami. Il devait s'apaiser de cette simple amitié et du fait que c'était avec lui qu'il était marié. Que c'était avec lui qu'il faisait sa vie.. Mais dans ce cas, pourquoi la boule dans son estomac était elle revenue..? Essayant de garder son sourire aux lièvres, il l'effaça lorsque le téléphone sonna et son regard se posa alors sur l'horloge du salon.

- Excusez moi, je pense savoir qui appelle à cette heure ci.

Se relevant du fauteuil, il attrapa le fixe sans fil et s'éclipsa vers la cuisine pour discuter quelques minutes. Pas assez longtemps pour que cela soit déplacé cependant, ayant essayé d'aller au plus court dans la discussion. Revenant ensuite et se frottant légèrement la nuque avec un petit air presque gêné sur le visage.

- Je suis vraiment désolé, mais je vais devoir y aller. La mère de Julian a besoin de moi, donc je dois m'y rendre rapidement. Mais, repassez quand vous voulez.

Enfin, pas trop souvent non plus. Cette pensée le traversa et il se sentit mal de l'avoir eu pendant une seconde. Souriant avec douceur à la demoiselle assise de son côté.

- Et puis, Elise peut venir jouer dans le coin quand elle veut, je suis ici la plupart du temps. Alors, je pourrais lui offrir un jus de fruit de temps à autre.

Drew prit le temps de débarrasser la table du salon pour ne pas tout laisser en plan. Retournant ensuite dans l'entrée pour raccompagner Simon et sa fille, se chaussant et enfilant un manteau en même temps. Les clefs de voiture dans une main, celle de la maison dans l'autre, ils étaient sortit ensemble. Il tendit la main à l'autre homme pour le saluer poliment et les abandonna dans l'allée pour monter dans son auto afin de quitter les lieux et se rendre chez sa belle mère.

Son coeur tambourinait dans sa poitrine et un millier de pensées tourbillonnaient dans son esprit. Trop de questions, trop de doutes, trop de peur. S'il avait eut plus confiance en lui, peut être qu'il aurait pu avoir l'esprit un peu plus léger en cet instant. Mais, avoir rencontré Simon n'arrangeait pas tellement les choses.  
© 2981 12289 0

˙·•●✿●•·˙

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Disney
J'ai actuellement : 146 points et j'ai balancé : 80

Message(#) Sujet: Re: Quand la vie décide de malmener ton coeur. | Simon | Lun 12 Nov - 15:43

Je m’inquiétais en effet pour mon ami, mais cette phrase était terriblement douloureuse à entendre. C’était comme des milliers de petits couteau en plein coeur. C’était tout sauf agréable. Mais il avait raison, ce n’était qu’un ami et je m’inquiétais pour lui naturellement non ? Oui c’était ça, ça ne pouvait-être que ça. Déglutissant avec difficulté, j’essayais de garder un masque, de ne pas exposer les problèmes et les angoisses et fort heureusement, le téléphone sonna et je fus presque soulagé. C’était stupide sans doute, agir ainsi, faire autant de connerie en si peu de temps ce n’était pas anodin, mais je n’aimais pas ce gars. Ce fut même pire lorsqu’il revient, prenant congé en expliquant que la mère de Julian avait appelé et qu’il devait s’y rendre rapidement. Altruiste, il était beaucoup trop altruiste pour moi. Je veux dire, c’était moi le mec sympa, le gay qui aidait les autres et que tout le monde aimait car il était so gay. Car j’avais toujours les mots juste, car j’avais un mari qui sauvait le monde. J’étais le gay parfait. Et aujourd’hui il y avait lui, encore plus gay, encore plus parfait encore plus… Julian. Je… Je pétais les plomb et il était réellement temps que je parte d’ici. Souriant un peu crispé je le rassurais, « Ne vous excusez pas, c’est bien normal ! », de nouveau debout je le laissais m’accompagner vers la porte avant de lui serrer la main et d’ajouter, « Vous lui passerez le bonjour de ma part. ». Quittant l’allée avec Elise à mes talons, le chemin vert la voiture fut des plus rapide, tout comme le chemin jusqu’à la maison. Je n’eus le droit qu’à une phrase en rentrant : Tu ne l’aimes pas.

Comment expliquer à ma fille que je n’aimais pas cet homme uniquement car il m’avait volé celui que je pensais aimé depuis mon adolescence ? Elle aimait Henry et commencer à lui expliquer que le monde n’était pas exactement comme elle le croyait ne serait pas l’aider dans la vie. Elle avait besoin de repère et les doutes de son père ne l’aiderait jamais à grandir. Je devais arrêter de penser que quelque chose serait encore possible. Je devais arrêter de croire que tout pourrait aller. C’était fini, dès l’instant ou j’ai décidé de ne rien dire, c’était fini. À moi de vivre avec à présent.

˙·•●✿●•·˙

Teenage dream
The way you turn me on, I can't sleep, let's run away and don't ever look back

Revenir en haut Aller en bas
❝ Contenu sponsorisé ❞

Message(#) Sujet: Re: Quand la vie décide de malmener ton coeur. | Simon |

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand la vie décide de malmener ton coeur. | Simon |
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» [hot] Quand le hasard décide de réunir deux exs petits amis (Thelios Winfield)
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» Quand l’État est en faillite, la Nation est en péril
» A QUAND UN NOUVEAU DEPART POUR EVITER UN AUTRE 29 FEVRIER ?
» Quand les dès sont jetés .....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Los Angeles Times :: Los Angeles :: Echo Park :: Résidences-
Sauter vers: