FAQFAQ  Accueil  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  
Vote pour le forum

Tu veux gagner des points et trouver des potes pour RP ?
Alors n'oublies pas d'aller voter dans ce sujet pour faire grandir le forum
Tu veux un cookie ?

Alors inscris toi sur le forum ! Mais sache une chose...
Sur LAT, on a des choco-supremes, des chokobons, des oréos, des dragées surprises de Bertie Crochue...
Fais vivre la Bitchcation

Si toi aussi tu te sens l'âme d'une gossip girl et que tu veux gagner des points pour faire gagner ton groupe.
Alors n'hésite plus à envoyer les vilains secrets à Bitchcation et gagne tes points.
Sache que tout se fait anonymement.
Version 27 : Joyeux anniversaire LAT !

La version 27 est là alors n'hésitez plus à aller commenter la Newsletter. Ça donne des points.
N'oubliez pas non plus d'aller jeter un œil aux têtes d'affiches par ici !
Gagner des points à l'inscription

Prendre un scénario te donnera 50 points à la validation.
Sache aussi que le groupe des Lucas donnera 100 points à la validation.
Alors n'hésitez plus à prendre un scénario ou a rejoindre les roses !
Ils sont attendus

Grace attend sa meilleure amie. Jacqueline attend le grand amour.
Nolan attend sa môman. Macie attends son crush. Maya attend ex pas si ex. Evan attend son cousin.
Billy et Dolores attends les anciens membres d'un groupe de rock !

Partagez
 

 "the world is falling apart without you" silian

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Simon I. ByersDisneyDisney
Simon I. Byers
J'ai actuellement : 10 points et j'ai balancé : 111 Voir le profil de l'utilisateur

"the world is falling apart without you" silian Empty
#MessageSujet: "the world is falling apart without you" silian   "the world is falling apart without you" silian EmptyLun 12 Nov - 17:43

"the world is falling apart without you" silian Original"the world is falling apart without you" silian Tumblr_inline_mko6zggtOA1rg7frwMon monde s’était écroulé sur lui même lorsque ce sms avait été envoyé. L’ironie avait voulu qu’Henry revienne le même jour et qu’avant même que j’arrive à l’aéroport, il avait lu. Une rumeur visant à lui faire croire que j’avais embrassé Julian… Il n’avait rien dit, il était simplement monté dans la voiture et n’avait fait que parler à Elise. Il savait, je n’étais pas stupide et le fait que je ne dise rien n’aida pas. Pas plus que lorsqu’il réalisa que rien n’avait été fait pour le mariage. Le soir, une fois Elise  couché la dispute avait éclaté. Il n’y avait pas eu le moindre répit et quand finalement il fallut parler de la réalité, je ne niais pas. J’avais embrassé Julian et je ne le regrettais pas. Henry ne me regardait pas, il ne me voyait plus et il était tellement loin que je mourrais ici. Mais ça il s’en fichait, pour lui j’avais été trop loin et le fait qu’on me découvre aujourd’hui n’était qu’une preuve que je n’avais fait que le tromper. Dès lors se fut inutile de lui prouver que non, que Julian n’avait été que le premier et que ça n’avait été qu’un baiser. Il ne dormit pas avec moi ce soir là, et le lendemain ce fut au tour d’Elise. Elle avait tout entendu et elle m’en voulait.

Henry finit par me quitter, emportant avec lui une grande partie de ses affaires avant de savoir exactement ce qu’il adviendrait du reste. Le plus étrange était peut-être que ce n’était pas le départ de Henry qui me fit le plus mal, mais bien la réaction d’Elise. Je pouvais la comprendre aussi, elle l’aimait, c’était aussi son père et chaque jour à l’école n’était pas facile. J’avais essayé de lui parler, plus d’une fois, mais elle refusait le dialogue. C’était difficile de lui laisser du temps, difficile d’accepter le fait qu’elle est besoin de s’en remettre, mais je le devais et je pensais bien faire. Du moins jusqu’à aujourd’hui. En rentrant du travail je trouvais un mot sur la table, elle me détestait d’avoir fait ça à Henry et elle ne voulait plus jamais me voir. Elle était partie… Elle était plus là. Sortant de la maison, j’avais commencé à faire chaque maison de chaque amis et à chaque fois la même phrase, elle n’était pas là. Et à chaque fois aussi, je croyais voir le jugement, celui des parents pensant que j’avais mit mon couple en l’air pour un homme. Oui c’était le cas, mais Henry et moi n’étions plus rien et Julian… Il y avait eu quelque chose avant que je regrette, inutile de le nier. Mais j’avais le droit d’être heureux non ? J’avais le droit moi aussi à penser à moi et pas uniquement aux autres.

Il était presque vingt et une heure quand la dernière personne chez qui elle aurait pu aller se cacher me vint en tête et c’est très douloureusement que je finis par me garer devant la maison. Il y avait de la lumière, au moins quelqu’un me répondrait, mais qui ? Si c’était Drew, je craignais fort de ne pas savoir lui faire face, après tout je le détestais uniquement car il était marié à Julian, pas car il était méchant. Au contraire, il était beaucoup trop gentil pour faire du mal à qui que ce soit. Et puis, si c’était Julian, j’avais peur, peur de lire la vérité dans son regard, peur que tout ce qui se passe ne soit qu’une conséquence inutile. J’avais peur de qui trouver, mais ma fille aimait bien Drew et après avoir fait le tour du quartier je n’avais plus que cette solution, plus que lui, enfin eux. À quel point j’avais mit le bordel dans leurs vies et à quel point j’étais incapable de regretter ? Bien sur sur l’instant je n’avais pas su, j’avais été blessé par son comportement, mais avec le recul… J’aimais Julian. Je l’aimais et c’était pas plus compliqué que ça. Henry et moi ca n’avait été qu’une relation voué à l’échec, tout comme aujourd’hui. Avançant dans l’allée, j’avais fini par m’arrêter devant la porte. J’étais en train d’hésiter alors qu’il était question de ma fille. J’étais le pire homme sur cette planète. Toquant donc avec force, je reculais d’un pas, attendant le jugement plus que la vérité sur ma fille.  Je devais pas penser à la suite, je ne devais pas avoir peur, je devais juste retrouver ma fille... Juste une question.
 


Teenage dream
The way you turn me on, I can't sleep, let's run away and don't ever look back

Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
Anonymous

"the world is falling apart without you" silian Empty
#MessageSujet: Re: "the world is falling apart without you" silian   "the world is falling apart without you" silian EmptyMer 14 Nov - 11:45


Malgré la bonne volonté de Julian, les choses ne semblaient pas vouloir s’arranger dans son mariage. Il croyait se donner du mal pour gagner le pardon de Drew, mais cela consistait principalement à laisser le temps à son mari de se remettre de son côté, tout en faisant de son mieux pour être irréprochable et aussi présent que possible. Il restait à sa place, toujours là quelque part sans s’imposer pour autant. Il attendait que Drew ne soit prêt à lui pardonner, sans savoir si cela se produirait un jour. Ils ne dormaient même plus dans la même chambre. C’était peut-être le plus difficile à supporter. D’après Julian, ça creusait un peu plus la distance entre eux et il ne savait plus tellement comment empêcher le désastre qu’il sentait se profiler à l’horizon. Il distinguait individuellement chaque brique du mur vers lequel ils fonçaient à toute vitesse et ne trouvait rien pour empêcher la collision. Il ne voyait pas quoi faire de plus, de toute façon et se forçait sérieusement à ne pas penser à autre chose qu’à son mariage pour le moment. Sans grande surprise, sa mère avait rapidement découvert le problème et il avait eu à assumer ses reproches, quoiqu’elle se soit montrée moins dure avec lui qu’il ne l’attendait. Elle n’approuvait pas le comportement de son fils, bien sûr. L’infidélité et le manque de loyauté n’étaient pas envisageables chez les Holt. Mais il s’agissait de Simon et cela suffisait à apaiser un peu la colère de sa mère. Julian réalisa à ce moment-là qu’elle avait probablement toujours su que son fils était gay et les sentiments qu’il entretenait à l’époque pour son meilleur ami. Mais elle avait choisi de ne rien dire à l’époque et il décida d’en faire de même aujourd’hui. Ça n’importait plus, de toute façon et il préférait mettre son énergie à sauver son mariage qu’à comprendre les décisions du passé.

Ses efforts pour redevenir le mari parfait passaient donc par un comportement exemplaire. Raison pour laquelle il n’avait pas revu Simon depuis ce fameux soir et qu’il ne cherchait pas non plus à le recontacter. Il en allait de même du côté de son ami. Sans avoir à se consulter, ils en étaient venus à la même conclusion. Julian ne savait pas tout à fait comment le prendre, mais il investissait beaucoup d’énergie à ne pas y penser. Dans tous les cas, il passait désormais l’ensemble de ses soirées à la maison, rentrait toujours après son travail, quitte à ramener du boulot à la maison plutôt que de fuir et d’aller se cacher dans des heures supplémentaires. Il était encore chez lui ce soir. Contrairement à Drew. Un long moment, Julian envisagea de l’appeler pour savoir où il se trouvait, mais il renonça assez rapidement à ce projet. Il voulait savoir, évidemment, mais ça lui semblait un peu en contradiction avec ses bonnes résolutions de laisser de l’air à son mari et tout le temps nécessaire pour se remettre du choc et de la blessure. Bien sûr, il n’arrivait pas tout à fait à faire taire la petite voix perfide ayant sagement pris ses quartiers dans son crâne et qui lui soufflait doucement que Drew devait être sorti pour lui donner la monnaie de sa pièce. Il n’aimait pas l’idée, mais ne cessait de se répéter que Drew n’était pas comme ça. Il n’irait pas le tromper seulement par esprit de vengeance. Et puis, même si c’était le cas, Julian le méritait. Il ne se trouvait aucunement en position de jouer les maris inquiets et jaloux, en tout cas et s’efforça donc de rester calme et de s’occuper de son côté plutôt que de passer son temps à ne rien faire d’autre qu’y penser.

Il s’installa quand même au salon pour travailler sur ses dossiers en cours, histoire d’être dans les parages quand Drew rentrerait - s’il rentrait ce soir, du moins. Évidemment, il ressentit toutes les difficultés du monde à se concentrer réellement sur cette tâche, plus obsédé qu’il n’aurait voulu l’admettre par la possibilité que son mari soit avec un autre en ce moment même. Qu’il le mérite ou non, ça ne changeait pas grand chose à la douleur sourde que cette idée faisait naître dans sa poitrine. Il se complaisait encore dans ces pensées fâcheuses quand on frappa assez violemment à la porte et sa première réaction fut de penser à Drew. C’était stupide et improbable - pourquoi aurait-il frappé avant de rentrer dans sa propre maison ? - mais cela n’empêcha en rien Julian de se précipiter pour aller ouvrir, fébrile. Il se figea aussitôt qu’il distingua son visiteur et eut besoin de quelques secondes pour retrouver contenance. “Simon ?” Ils ne s’étaient pas vus depuis tellement longtemps et jamais Julian n’avait envisagé que de possibles retrouvailles ne se passent comme ça, avec l’homme frappant à sa porte avec autant de ferveur. Il l’ouvrit d’ailleurs un peu plus grand pour faire un pas en avant. “Qu’est-ce que tu fais ici ?” demanda-t-il d’abord, un peu sur la défensive. Il ne comprenait pas du tout ce qui justifiait la présence de son am sur le pas de sa porte à une heure si tardive, après des semaines de silence et son esprit crut bon de suggérer que ce soit pour une raison très précise. Son coeur s’emballa à cette idée, mais il la repoussa le plus loin possible et se concentra plutôt sur le présent et sur le visage de son ami. De toute évidence, il n’allait pas très bien, mais ça n’était sans doute pas très étonnant vu la situation. “Tout va bien ?” s’inquiéta tout de même Julian.
 
code by solosands
Revenir en haut Aller en bas
Simon I. ByersDisneyDisney
Simon I. Byers
J'ai actuellement : 10 points et j'ai balancé : 111 Voir le profil de l'utilisateur

"the world is falling apart without you" silian Empty
#MessageSujet: Re: "the world is falling apart without you" silian   "the world is falling apart without you" silian EmptyMer 14 Nov - 12:18

"the world is falling apart without you" silian Original"the world is falling apart without you" silian Tumblr_inline_mko6zggtOA1rg7frwLa porte s’était ouverte assez brutalement et à cet instant très précis je compris que j’aurais préféré que ce soit Drew et non Julian qui ouvre. Là… Mon coeur avait loupé un battement avant de se lancer dans une course incontrôlé visant à me faire franchir les quelques pas qui nous séparé encore. Mais cela serait une erreur, une erreur de trop et je me contentais simplement de prendre du recul, de respirer et de chercher à retrouver mon calme. Ma fille avait disparu et toute aussi forte soit encore l’envie que j’avais de mettre fin à cette mascarade, je ne pouvais pas. Je devais rester sagement à ma place et trouver une solution. Fermant les yeux lorsqu’il me demandait ce que je faisais ici, je priais presque pour que la réponse vienne d’elle-même, mais non. Là durant de longues seconde, je fus tout simplement incapable de répondre. Je sus à peine relever les yeux vers lui pour le regarder, pour lire ce que je croyais lire dans ses yeux. Je déconnais sérieusement et cela devait se voir, il devait comprendre le problème et ce bien que ce ne soit pas celui que j’aurais voulu. Hochant négativement je ne pouvais pas nier ce qui se passait et j’avais réellement envie de fuir ici, mais si Drew était là, ou si ils avaient vu ma fille… Quand bien même je voulais vraiment autre chose de Julian, c’était égoïste et bien loin d’être ma priorité.

Soufflant un grand coup, je trouvais le courage de lui répondre, « Elise a fugué visiblement, elle m’a laissé une lettre ou elle me disait qu’elle me détesté… », commençais-je en détournant les yeux, le regarder et savoir que c’était finalement la vérité, ce que je ressentais vraiment pour lui qui m’avait couté ce qui avait été le plus important à mes yeux. « J’ai été voir chez tout ses amis, ils ne l’ont pas vu et… Drew était la dernière personne qu’elle aimait bien et chez qui elle aurait pu venir. ». Ma fille savait-elle seulement qu’en embrassant Julian j’avais fait mal à Drew ? « Du coup je voulais savoir si elle était chez vous, ou si vous l’aviez vu. ». Ce qui n’était clairement pas le cas sinon il n’aurait pas posé cette question. À quel point je pouvais être un père horrible ? À quel point je pouvais ignoré à ce point où trouver ma fille ? J’en venais à frapper ici, à re mourir de l’intérieur en le voyant et en comprenant que quelque soit l’erreur que j’avais faite, aucun de ses sentiments n’avaient été faussé. J’aimais Julian, depuis l’instant où j’ai accepté, ou j’ai comprit que j’aimais les hommes. J’aimais mon meilleur ami et il était inaccessible. J’avais beau avoir eu peur, je venais littéralement de tout perdre, de mon couple qui n’en était plus, au respect de mes proches, à l’amour de ma fille. Je savais pourtant ce que cela allait me couter, mais on pouvait réellement me reprocher d’avoir fini par dire la vérité ? J’avais juste osé prendre une décision pour moi et ma vie avait implosé derrière.

« Je voulais pas remuer le couteau dans la plaie, désolé… J’ai juste aucune idée de où elle est et Henry ne répond plus à mes appels, ni Elise, même sa mère ne sait pas où elle est. », des larmes commencèrent à couler le long de mes joues et ce fut sans doute la constatation de trop. Portant mes mains à mon visage, j’effaçais mes larmes avant de reprendre, la voix plus tremblante, « Elle est pas là, c’est évident, désolé, j’aurais jamais du venir. » et si jamais Drew arrivait, je pourrais tout lui expliquer, enfin pas tout, parce que lui dire que voir son mari me faisait comprendre que dans toutes cette merde j’avais quand même eut raison de répondre à son baiser car je savais enfin que mes sentiments étaient vrai. Mais je lui expliquerais pourquoi j’étais là. Pour le moment je devais juste trouver le courage de reculer et partir en sachant que ça pouvait-être à tout instant la dernière fois. Mais ma fille avait disparu, elle n’était plus là et j’étais déjà suffisamment un mauvais père comme ça.
 


Teenage dream
The way you turn me on, I can't sleep, let's run away and don't ever look back

Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
Anonymous

"the world is falling apart without you" silian Empty
#MessageSujet: Re: "the world is falling apart without you" silian   "the world is falling apart without you" silian EmptyMer 14 Nov - 16:34


Les doutes - et avec eux la peur - sur les intentions de Simon persistèrent assez longtemps pour que Julian soit sincèrement soulagé quand l’homme l’informa du véritable problème. Ça ne dura qu’une brève seconde avant qu’il ne réalise vraiment. Elise avait disparu. Et bien sûr, venir jusqu’ici dans l’espoir de la retrouver représentait un peu l’appel de la dernière chance. Malheureusement, Elise ne se trouvait pas ici. Drew non plus d’ailleurs. Mais la question n’était pas là et l’angoisse de Simon trop palpable pour que Julian puisse l’ignorer. “Elle n’est pas là, non, je suis désolé.” tenta-t-il, bien que l’homme sache déjà à quoi s’en tenir. De toute façon, il semblait tellement mal que Julian n’aurait pas parié qu’il l’ait entendu. Et ce dernier ne savait absolument pas quoi faire. Il voulait l’aider bien sûr. La disparition de sa fille montait indubitablement sur la première marche du podium de ses préoccupations, reléguant leur petit “différend” loin derrière. Une part de lui craignait quand même que Drew ne rentre à tout moment et ne les trouve ici, Simon à moitié en larmes et Julian complètement paniqué et qu’il n’en tire les mauvaises conclusions. Mais celle qui hurlait le plus fort ne s’intéressait qu’à une chose : la détresse de son ami. Il ne pouvait pas décemment lui dire de se débrouiller seul avec un problème de cette taille, simplement parce que son mari risquait de rentrer à tout moment et que son couple n’y survivrait définitivement pas. Il ne pouvait pas, non et plus que tout il n’en avait aucune envie.

Il ne pensa pas très longtemps à ce qu’il comptait faire ensuite, c’était plutôt une réponse instinctive contre laquelle il ne voyait pas de raison de lutter. Il fit un autre pas en avant et enlaça Simon, le serrant contre lui aussi fort que possible comme s’il craignait de le voir essayer de s’enfuir et voulait l’en empêcher. Ce qui n’était peut-être pas si loin de la vérité, dans un sens. “Simon, chut.” souffla-t-il à son oreille. “Je suis sûr qu’elle va bien.” Ses paroles apaisantes tombaient forcément dans l’oreille d’un sourd, mais cela ne l’empêcha ni d’essayer, ni de continuer encore quelques secondes. Jusqu’à ce qu’il ne puisse plus vraiment ignorer que contrairement à ce qu’il s’imaginait en se permettant une telle familiarité, il ne ressentait rien d’étrange à tenir l’homme dans ses bras. Il aurait peut-être préféré que ce soit le cas. Que ce baiser échangé des semaines plus tôt ne soit réellement rien d’autre qu’une erreur à mettre sur le compte de l’alcool et un sentiment de nostalgie passager. Ça lui aurait tellement simplifié la vie. “On va la retrouver.” assura-t-il finalement, s’éloignant enfin alors que son coeur commençait à se serrer un peu trop douloureusement dans sa poitrine.

“Je vais t’aider.” décida-t-il, une fois à une distance respectable de deux pas en arrière. “Elle n’a pas pu aller bien loin, je suis sûr qu’on va la retrouver.” Il n’avait aucune idée de comment, mais vu l’état de Simon, il devinait que ça ne lui ferait pas de mal d’être avec quelqu’un d’un peu plus calme pour l’aider à réfléchir. De toute façon, il voyait mal où aurait pu disparaître une fillette de douze ans tout simplement en colère. “Attends-moi là.” Il ne laissa pas le temps à Simon de refuser et se précipita à l’intérieur de la maison pour récupérer sa veste et laisser un mot à Drew, juste au cas où il rentrerait le premier. Ce serait certainement un sujet de dispute à son retour, mais il se persuadait d’agir dans une intention parfaitement désintéressée. Drew comprendrait sans doute, il s’agissait d’une enfant après tout. Il retrouva Simon sur le pas de la porte après quelques minutes à peine et verrouilla la maison derrière lui à toute vitesse avant de faire face à son ami. “Donne-moi les clés de ta voiture, je vais conduire, t’es pas en état pour ça.” exigea-t-il doucement en tendant la paume de sa main ouverte devant son ami. “Est-ce qu’il y a des endroits où elle aime aller avec ses amies ou avec Henry ? Ou quelque part où elle pourrait penser le trouver ?” Il essayait très fort de se concentrer sur Elise et surtout pas sur le fait qu’Henry était parti.
 
code by solosands
Revenir en haut Aller en bas
Simon I. ByersDisneyDisney
Simon I. Byers
J'ai actuellement : 10 points et j'ai balancé : 111 Voir le profil de l'utilisateur

"the world is falling apart without you" silian Empty
#MessageSujet: Re: "the world is falling apart without you" silian   "the world is falling apart without you" silian EmptyMer 14 Nov - 17:23

"the world is falling apart without you" silian Original"the world is falling apart without you" silian Tumblr_inline_mko6zggtOA1rg7frwComment ça avait pu arriver ? Je parlais à des enfants depuis des années et j’avais déjà eu ce cas de figure, mais aujourd’hui, j’étais incapable de parler à ma fille, incapable de lui faire comprendre les raisons. De toute façon je n’avais rien à faire là, mais avant même que je puisse réagir, Julian était en face de moi et venait de me prendre dans ses bras. J’étais resté un moment interdit alors que mon corps entier semblait s’emballer et sans vraiment pouvoir aller contre, je refermais mes bras sur lui, sentant mes larmes quitter mes yeux pour échouer sur lui. Je n’étais pas sûr qu’elle aille bien moi. Elle était prudente, mais elle était surtout en colère et on pouvait manquer de jugeote dans ces cas là, il devait le savoir autant que moi. Séchant mes yeux lorsqu’il s’éloigna, j’espérais très sincèrement qu’on la retrouve car sinon… Je ne saurais pas vraiment comment faire, comment agir si ma fille n’était plus là à cause d’une décision malheureuse, égoïste et pourtant assumé devant Henry. Je ne pouvais pas la perdre et cette simple idée me serra un peu plus le coeur. Julian voulait m’aider, il était sûr qu’elle n’avait pas pu aller bien loin et qu’on allait pouvoir la retrouver. Comment ? Ou ? J’avais cherché partout et elle était nul part. Je n’avais pas pu me tromper autant, pas au sujet de ma fille.

Julian disparu alors, me demandant de l’attendre ici, ce que je fit sans vraiment chercher à comprendre pourquoi, mais lorsqu’il revient, il avait une veste et me réclamer déjà mes clés de voiture. Fixant sa main un instant, je restais là sans bouger comme pour me convaincre que ce n’était pas la pire idée, ça l’était sans doute, pourtant, lorsqu’il demanda plus d’information sur ce que Elise faisait ou sur Henry, ce fut l’électrochoc de trop, celui qui me fit enfin réagir. Cherchant mes clés dans ma poche, je lui déposais dans la main avant de relever les yeux vers lui, « Elle est prudente, elle traine pas dans des endroits bizarres, c’est chez ses amis ou dans la rue grand max… », soufflais-je avant de me retourner pour regarder la rue. La suite, je ne pouvais pas lui en parler sans angoisser davantage encore, sans culpabiliser sur les dégâts que cela avait pu faire dans sa vie. « Je sais même pas si Henry est encore ici et si c’est le cas il est peut-être à l’hôpital, mais il a personne d’autre ici, on est venu pour moi vu que de toute façon il était jamais là… », la colère apparue brièvement, celle que je lui portais à lui. Si il n’avait pas été si distant, si obnubilé à l’idée de sauver le monde, peut-être qu’on en serait pas là, ou que du moins, j’aurais un minimum de réel regret pour ce qui était arrivé. « Et personne n’aurait laissé une gamine monter dans un bus ou un train pour retourner à San Francisco non ? », demandais-je en me tournant brusquement vers lui. Elle ne pouvait pas être sur les routes, car quand bien même il était retourné chez ses parents, il n’aurait pas fait venir Elise seule. Non il n’aurait pas été aussi inconscient…

« Faut aller à l’hôpital… », déclarais-je finalement, « Si elle avait eu un accident en voulant fuguer ? Elle y serait forcément… Ou non elle serait en train de mourir dans un fossé et je pourrais rien faire ! », me torturé ne servirait à rien, vraiment à rien, mais j’avais quoi d’autre ? Sortant mon portable, je composais de nouveau le numéro de Henry et après plusieurs sonneries, je finissais encore par tomber sur la messagerie. Il filtrait mes appels, il n’avait définitivement rien de mieux à faire ? Ne laissant pas de nouveau message j’avançais vers la voiture, rentrant dedans pour finalement enfoncer ma tête contre le siège. Je devais la retrouver. Je devais vraiment y arriver et non je ne regretterais pas ce qui m’avait conduit ici, j’avais suffisamment sacrifié tout au long de ma vie pour m’offrir le droit d’aimer quelqu’un, même si c’était interdit et Elise devrait le comprendre. Elle devait savoir que parfois les choses n’allaient pas dans le sens que l’on voulait et que ce n’était pas grave. Je n’étais pas contre le fait qu’elle parle à Henry, bien au contraire, mais il fallait que je la retrouve pour lui expliquer. J’avais fait une erreur, mais c’était une erreur qui m’avait ouvert les yeux et ça serait pas le première… Elise était née d’une erreur et c’était sans aucun doute la meilleur chose qui me soit arrivé. Même si Julian ne l’était pas, au moins je ne vivrais plus dans un mensonge. Oui, je devais la retrouver et lui dire. Elle était suffisamment intelligente pour le comprendre, j’en étais sûr et respecter son deuil n’était plus possible, pas quand elle me haïssait en n’ayant eu que la colère de Henry comme version des faits. Comment j’avais pu laisser la situation m’échapper à ce point ?
 


Teenage dream
The way you turn me on, I can't sleep, let's run away and don't ever look back

Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
Anonymous

"the world is falling apart without you" silian Empty
#MessageSujet: Re: "the world is falling apart without you" silian   "the world is falling apart without you" silian EmptyLun 19 Nov - 11:02


Une grimace s’installa graduellement sur le visage de Julian alors qu’il observait son ami, en proie à une panique pour le moins compréhensible, incapable de rassembler réellement ses idées. Bien sûr, c’était parfaitement normal et Julian se força à respirer très lentement pour forcer la panique loin de son propre esprit. S’il voulait offrir son aide à Simon, il fallait qu’il soit calme et apte à réfléchir tranquillement. Il referma ses doigts sur les clés de voiture que l’homme consentit à lui remettre et pinça les lèvres en écoutant aussi patiemment que possible les informations qu’il parvenait à offrir. Et sincèrement, Julian n’étant pas père, il savait bien que ça n’était pas à lui de contredire Simon, mais… Il avait été un adolescent, lui aussi. Et personne ne savait mieux que Simon ce que cela signifiait. Combien de fois avaient-ils menti à leurs parents, prétendant être l’un chez l’autre pour finalement passer la journée ou la soirée à faire n’importe quoi ? Douze ans était peut-être encore un peu jeune pour se mettre réellement en danger, mais pas pour avoir envie de sortir avec ses copines ailleurs qu’au bout de la rue, pas dans une ville comme Los Angeles. De toute façon, Simon répondait à sa question totalement à côté de la plaque, ce que Julian prenait définitivement comme un signe qu’il ne se tenait plus que devant un père inquiet et absolument incapable de confronter ses craintes et ses certitudes à la réalité. Julian posa une main sur le bras de son ami, espérant réussir à lui apporter le moindre réconfort. “Non, personne ne l’aurait laissée acheter un ticket de bus ou de train toute seule.” assura-t-il, pas réellement convaincu, mais parvenant admirablement bien à le cacher.

“On va la retrouver.” assura-t-il de nouveau, quand Simon fut pris d’un nouvel élan de panique. Sa main retomba dans le vide et il s’approcha de la voiture pour se glisser derrière le volant, lançant un dernier regard anxieux à sa maison. Pour la première fois depuis qu’il avait constaté l’absence de Drew, il se surprenait à prier pour que son mari ne rentre pas à la maison trop tôt. Qu’importe ce qu’il était en train de faire, finalement, du moment qu’ils pouvaient rester dans cet étrange état de stase et qu’ils ne soient pas soudainement obligés d’affronter leurs problèmes en face, sans y être encore préparés. Car Julian n’était définitivement pas prêt à faire face, là. Il se redressa et chassa ses pensées profondément égoïstes au loin quand Simon vint s’asseoir sur le siège passager. Il laissa juste le temps à l’homme de s’installer avant de démarrer et de se mettre en route, à une lenteur profondément exagérée, tandis qu’il observait les alentours au travers du pare-brise. Même s’il devinait que Simon avait déjà inspecté le quartier avec toute l’attention du monde, il ne voulait pas rater un seul petit détail. Mais tout ce que la lumière des phares éclairait n’était qu’une rue tranquille d’un petit quartier résidentiel dans lequel il ne se passait jamais rien. Si Elise avait réellement voulu s’éloigner de son père au plus vite, elle ne serait pas restée dans le quartier, de toute façon. Il continuait de penser qu’elle aurait pu aller chercher du réconfort dans un endroit important pour elle, mais il renonça à revenir sur ce sujet pour le moment, offrant un peu de temps à Simon pour se calmer. Si c’était possible, du moins.

Malheureusement, le silence lui sembla rapidement pesant. Et l’angoisse de Simon était un peu trop palpable pour qu’il n’en soit pas affecté. Au bout d’un moment, il poussa un soupir et se mordit la lèvre, tournant les yeux vers l’homme assis à ses côtés, hésitant juste une seconde ou deux. “Je suis désolé.” souffla-t-il timidement. Tout ça était sa faute, après tout. S’il n’avait pas embrassé Simon ce soir-là… Il l’avait regretté dès l’instant où le baiser avait pris fin, mais ce sentiment atteignait des sommets ce soir. S’il arrivait quoi que ce soit à Elise, il ne se pardonnerait jamais. Détruire son mariage ou celui de Simon était une chose, déjà bien assez douloureuse en soi, mais mêler une gosse à tout ça… Il aurait pu accuser l’application d’avoir dévoilé leur secret à la ville entière, à prendre un plaisir pervers à faire de leurs vies un Enfer par la même occasion, mais ça n’était pas le cas. Tout était de sa faute et tout ce que cette connerie de gossip avait réussi à faire était de le forcer à assumer la responsabilité de ses actes. Après seize ans à faire l’autruche, il était largement temps. Mais pour le moment, il essaya de ne pas penser à ça et se concentra sur son ami. “Tu veux me raconter ce qu’il s’est passé ?” proposa-t-il, son assurance toujours aux abonnés absents.
 
code by solosands
Revenir en haut Aller en bas
Simon I. ByersDisneyDisney
Simon I. Byers
J'ai actuellement : 10 points et j'ai balancé : 111 Voir le profil de l'utilisateur

"the world is falling apart without you" silian Empty
#MessageSujet: Re: "the world is falling apart without you" silian   "the world is falling apart without you" silian EmptyLun 19 Nov - 12:52

"the world is falling apart without you" silian Original"the world is falling apart without you" silian Tumblr_inline_mko6zggtOA1rg7frwJ’aurais voulu me laisser convaincre, mais j’en étais incapable. J’avais peur de ce qui pourrait lui arriver simplement car je n’avais pas su lui expliquer. J’aurais du raisonner autrement, mais j’en étais incapable. Je savais à peine regarder la route sans craquer et toutes mes pensées se tournaient vers les pires scénarios. Le nombre de fois ou j’avais conseillé des parents ou des enfants de ne pas envisager le pire et de laisser les choses se faire me semblait à présent bien stupide car j’étais celui qui avait peur. J’étais celui qui était tétanisé en cet instant. Il s’agissait de ma fille, de mon sang, pas de l’enfant d’un autre. C’était ma fille et j’avais l’impression de la perdre sans pouvoir faire quoi que ce soit. C’est au moment ou la culpabilité gonfla le plus dans ma gorge que Julian s’excusa. De quoi ? Pourquoi se sentait-il obligé de se reprocher quelque chose ? Car sans doute que contrairement à moi, je regrettais ce qu’il avait fait et qu’il aimait réellement Drew. Comment lui en vouloir ? Il avait épousé l’homme parfait et il devait aujourd’hui essayer de sauver son mariage. Il n’avait pas à être désolé, il n’avait fait que m’ouvrir les yeux, j’étais celui qui aurait du faire l’aveux, celui qui aurait du dire à sa famille la vérité avant qu’elle n’éclate, pas lui. Ne répondant pas, je regardais simplement la route. Je ne voulais pas de ses excuses, je ne voulais pas qu’il se sente coupable. Mais on parlait de Julian non ? Et il ne lâcha pas l’affaire, demandant après un silence si je voulais lui raconter ce qui s’était passé.

Le noeud dans ma gorge gonfla un peu plus et après un long moment, je lui demandais la voix brisé, « Sur pourquoi j’ai pas été capable de garder ma fille chez moi ou sur pourquoi Henry est parti ? », sans un regard, je répondis tout seul à ma question. « Je savais pas quoi en penser et quoi en dire jusqu’à ce qu’il revienne d’Afrique et que cette connasse ne poste son article le même jour. », je n’avais pas su prendre de décision. Le dire ? En parlant ? Ou partir du principe que c’était mieux ainsi. Que ne pas en parler ne mettrait pas le feu aux poudres. « Dès qu’il a atterri il allumé son portable et il a vu. On s’est rien dit jusqu’au soir où la dispute a éclaté et… », soupirant, je levais enfin les yeux vers Julian, conscient que ça serait un poignard en plein coeur pour lui, conscient que lui voulait sans doute sauver encore les meubles et qu’il n’avait pas à entendre ça. « Je ne me suis pas excusé, j’avais aucun remord à t’avoir répondu, sur le coup si, parce que je pensais à ton mariage, à Drew, mais avec le recul… J’ai été incapable de lui demander pardon. C’est lui qui a décidé de vivre sa vie loin d’ici, c’est lui qui est parti… », le regardant toujours, je continuais, « Le fait est que je t’aime encore Julian, et ça n’a jamais disparu. Je sortais avec des mecs que j’aimais pas autant que toi, j’étais d’avantage jaloux de Drew que de tout les mecs pouvant s’approcher de mes ex ou de Henry. », détournant finalement les yeux, je fixais de nouveau la route, « Tu m’as juste ouvert les yeux sur les véritables sentiments que j’avais et j’ai décidé seul de ne pas en parler à ma fille, de ne pas la préparer et de laisser la catastrophe arriver. », il n’était responsable de rien, absolument de rien, « Alors tu te doutes bien que Henry n’a pas vraiment accepté que je ne cherche pas à me faire pardonner… », ce qui expliquait clairement qu’il soit partie.

Soufflant un coup, j’étais le seul à devoir me faire pardonner quelque chose au près de l’autre, « C’est à moi d’être désolé Julian. », commençais-je, bien moins sûr de pouvoir soutenir son regard, « Tu tiens bien plus à ton mariage que je tenais à mon couple et je continue à te dire que je t’aime alors que je devrais te laisser sauver ton couple. ». Et puis j’eus comme un rire jaune, posant mon coude sur le rebord de la vitre, je passais une main dans mes cheveux avant de conclure à la limite de l’hystérie, « Je suis définitivement le pire être humain vivant sur cette planète. », rester avec un homme qu’on aimait plus vraiment car le plaquer et lui reprocher son absence ferait de moi un monstre, ne ressentir aucun remord à avoir tromper ce même homme, même si ce n’était qu’un baiser. Ne pas avoir su dire les choses à la personne la plus importante de ma vie alors qu’elle méritait de comprendre et finalement dire à un homme toujours marié qui devait faire tout ce qu’il y avait en son pouvoir pour sauver son mariage qu’on l’aimait toujours était définitivement le pire comportement à avoir. Pas étonnant que ma fille ai fugué, pas après avoir fait la liste de tous ces choix égoïstes que j’avais fait dernièrement. Mais j’avais le droit d’être heureux putain, même si au finale je ne le serais jamais.
 


Teenage dream
The way you turn me on, I can't sleep, let's run away and don't ever look back

Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
Anonymous

"the world is falling apart without you" silian Empty
#MessageSujet: Re: "the world is falling apart without you" silian   "the world is falling apart without you" silian EmptyJeu 22 Nov - 13:05


Avant de réaliser, Julian se mordit les joues et pinça les lèvres pour empêcher son visage de montrer un peu trop ce qu’il ressentait face à la violence de Simon. Dans la théorie au moins, il comprenait le désespoir de son ami et l’amertume dans sa voix. Malgré tout, il se sentait inexplicablement blessé par leur existence. Il ne dit rien, pourtant et laissa Simon lui résumer la situation de la façon qu’il voulait, sans en rater une miette. Il se sentait à la fois coupable et soulagé que les choses se soient mieux passées que ça entre Drew et lui. Ils ne partageaient plus le même lit, s’adressaient à peine la parole et se voyaient peu pour deux personnes vivants sous le même toit, mais… Au moins, Drew et lui essayaient réellement de surmonter cette épreuve plutôt que de laisser tomber et envoyer valser neuf ans de vie commune au premier obstacle. Ça ne rendait pas les choses plus faciles, mais ils faisaient de leur mieux. Alors oui, il eut l’audace d’être soulagé que son mariage ne soit pas entièrement du vent, principalement parce que revenir à Los Angeles et retrouver Simon lui avait fait en douter brièvement. Mais il se sentait aussi terriblement mal d’avoir arraché à son ami quelque chose d’aussi important. Il avait commis cette erreur et Simon en payait le prix plus que lui. Finalement, le soulagement ne pesait plus grand chose dans la balance, au regard de cette constatation. Il eut envie de s’excuser de nouveau, mais il avait à peine ouvert la bouche pour parler que l’homme continua et tout à coup, son discours prit un tournant relativement inattendu.

Le coeur de Julian manqua un battement ou deux et une fois de plus, il oublia la route pour poser les yeux sur l’homme assis à ses côtés. Il ne savait même pas vraiment ce qu’il ressentait à entendre les mots prononcés à voix haute, avec autant de naturel. Mais clairement, ça ne le laissait pas aussi indifférent qu’il l’aurait voulu. Il n’entendit pas vraiment la suite, ne sut même que Simon parlait encore que parce qu’il voyait ses lèvres bouger à toute vitesse. Le sang battait si fort à ses tempes qu’il n’entendait plus que ça : le rythme effréné et irrégulier, assourdissant, de son propre coeur en train de s’affoler pour les mauvaises raisons. Car il n’y avait rien de bien à cela, il en avait la certitude, juste à sentir ses mains se crisper douloureusement sur le volant pour s’empêcher de bouger et de faire quelque chose de vraiment, vraiment stupide. Il n’avait pas regardé la route depuis un moment, depuis que Simon avait dit clairement qu’il l’aimait encore. Il n’aurait pas su dire avec précision si ça faisait une heure ou une minute. Il sentit seulement les roues de la voiture frotter contre le trottoir et le ramener soudainement à la réalité. Il donna un coup de volant un peu trop brusque pour leur éviter un autre drame. Le coup de frein qui suivit ne fut pas plus doux et les secoua une seconde avant que la voiture ne se retrouve immobile au milieu de la voie.

Presque aussitôt que le contact fut coupé, il arrêta de faire semblant et se tourna complètement sur son siège pour mieux regarder Simon. Sa bouche était toujours légèrement entrouverte, sa gorge tellement serrée que l’air ne passait plus et il n’arrivait pas à faire autre chose que de le regarder fixement. Il essaya, de toutes ses forces, de penser à Elise, perdue Dieu savait où et toute seule, probablement dans une très mauvaise posture. Peut-être pas au point que sa vie soit en danger, mais sa douleur assez forte pour qu’elle ait pris la décision de s’éloigner de son père. Ils devaient d’abord penser à elle, la retrouver. Elle comptait davantage que leurs sentiments l’un pour l’autre. “Tu es très loin du pire être humain de la Terre, Simon.” souffla-t-il au bout d’un moment. Il inspira profondément et rouvrit la bouche. “Je... “ Il s’arrêta avant que les mots ne lui échappent. Il avait accepté d’aider pour retrouver Elise et tant qu’elle ne serait pas en sécurité, il ne pouvait pas se permettre de faire ça. Il avait assez mis le bordel dans la vie de cette pauvre gamine. Doucement, il secoua la tête sans que ça n’aide réellement à lui remettre les idées en place. “On doit retrouver Elise.” déclara-t-il aussi fermement que possible. S’il aimait réellement Simon, alors il devait être son ami maintenant, rien d’autre. “Appelle l’hôpital et demande leur s’ils l’ont vu, d’accord ? On va y aller, mais si elle n’est pas là-bas, vaut mieux pas perdre plus de temps.” Il tendit une main vers Simon et pressa la sienne brièvement, retrouvant presque aussitôt sa place. “T’es sûr qu’il n’y a pas un autre endroit où elle aurait pu vouloir aller ? Quelque part où vous allez ensemble parfois, où vous avez de bons souvenirs en famille, un endroit où elle se sentirait comme si rien n’a changé dans vos vies ?” essaya-t-il de nouveau. “Elle est blessée et perdue, elle doit vouloir retrouver sa famille, son petit monde intacte. Il y a forcément un endroit dans cette ville où elle pourrait penser trouver du réconfort.”
 
code by solosands
Revenir en haut Aller en bas
Simon I. ByersDisneyDisney
Simon I. Byers
J'ai actuellement : 10 points et j'ai balancé : 111 Voir le profil de l'utilisateur

"the world is falling apart without you" silian Empty
#MessageSujet: Re: "the world is falling apart without you" silian   "the world is falling apart without you" silian EmptyJeu 22 Nov - 14:33

"the world is falling apart without you" silian Original"the world is falling apart without you" silian Tumblr_inline_mko6zggtOA1rg7frwCe n'est que lorsque qu'il y eut un violent coup de volant que je réalisais que nous nous déportions. Posant mes yeux sur la route, je fus alors rapidement secoué par le freinage d'urgence de Julian. Regardant rapidement la route et ses alentours, j'eus peur d'y voir quoi que ce soit d'effrayé s'y dessiner, mais non. Il n'y avait que la route. Tournant alors les yeux vers Julian, je le vis pleinement me regarder et ma gorge se noua un peu plus. Je n'étais pas le pire être humain à ses yeux. Cette annonce ne semblait pas réellement avoir son importance, c'était la suite qui me coupa le souffle. Je quoi ? Qu'est-ce qu'il avait voulu dire ? Qu'est-ce qui avait bien pu être aussi important pour qu'il veuille l'exprimer avant de se raviser. J'avais besoin de savoir. Le corps tendu, je le fixais complètement perdu jusqu'à ce qu'il ne se dérobe. Ma fille... Elle était presque devenu secondaire le temps d'une seconde. Baissant les yeux, je m'enfonçais de nouveau dans mon siège alors qu'il demandait à ce que je n'appelle l’hôpital pour demander si elle était là, histoire de gagner du temps si cela n'était pas le cas. Et puis après il raisonna encore bien mieux que moi. Posant brièvement sa main sur mon bras avant de la retirer comme si elle venait de lui brûler. Où aurait-elle pu aller pour se souvenir de ce que nous étions avant que je n'assume enfin réellement ce que Julian était pour moi. Baissant les yeux sur mon téléphone, je me contentais de composer le numéro de l’accueil de l'hôpital, attendant que ça sonne avant de lever l'appareille à mon oreille et attendre. Une attente qui ne fut pas si longue, « Bonsoir, excusez-moi de vous déranger, c'est Simon Byers, je voulais savoir si ma fille Elise était présente à l’hôpital ? », la réaction que la femme eut au téléphone ne laissa que très peu de doute quant à ce qu'elle pensait, elle fit l'effort de chercher, de se renseigner. Non, elle ne savait pas, mais Henry était là et elle pouvait me le passer. Hésitant une seconde, je finis par accepter et après de longues minutes, il prit finalement l'appareil, « Avant de déverser ta haine j'apprécierais que tu écoutes tes messages vocaux de temps en temps. » déclarais-je avec une certaine colère avant de lui demander un peu plus désespéré, « Elise a fugué, est-ce qu'elle est chez toi ? Si c'est le cas je viendrais pas, je veux juste savoir si... », un simple non, elle n'est pas là et puis rien d'autre. L'homme venait de raccrocher le téléphone sans donner le moindre signe d'inquiétude. Il s'en fichait ou il était simplement heureux que ma fille m'abandonne... Je préférais sincèrement la deuxième option.

Les yeux toujours baissés, je soufflais de plus en plus angoissé, « On peut aller à la plage, on allait souvent près de Venice Beach avec ses amis d'école quand Henry revenait et qu'il était pas à l'hôpital. », je ne voyais plus que ça, plus que cette solution, tout le reste... C'était qu'entre elle et moi et je doutais qu'elle voulait se rappeler de ça. J'étais le pire père à ses yeux depuis qu'elle avait apprit, pourquoi elle voudrait repartager des moments avec moi ? « C'est injuste... », soufflais-je brutalement alors que des larmes commençais à perler le long de mon visage. « Elle est triste à chaque fois qu'il repart, elle en pleure presque et c'est moi qui doit tout faire pour qu'elle aille mieux, on vit à deux presque tout les jours. Je suis là quand elle est malade, je suis là quand elle a des désillusions, je suis toujours là, c'est moi son père, pas lui et... », tournant la tête vers lui je repris, « Ma seule erreure c'est d'avoir toujours voulu qu'elle soit heureuse. Je suis resté avec Henry car elle l'aimait bien, j'ai accepté ces fiançailles car ça serait plus stable pour Elise. Je me suis complètement oublié pour elle et j'aurais pu continuer si seulement j'avais pas réaliser que c'était aussi injuste de l'élever en faisant autant de sacrifice. J'ai tout sacrifié pour elle et j'ai pas le droit d'avoir été heureux cinq minutes, même pas. ». J'avais toujours autant de mal à respirer malheureusement, et ça ne s'améliorerait pas. « C'est pas comme si on avait couché ensemble toutes les semaines pendant des mois. Y'a pas eu de liaison, j'ai juste une une révélation et... J'ai trompé personne, elle a pas le droit de me détester simplement parce que j'aime quelqu'un d'autre. », j'avais trompé Henry, j'étais resté avec lui même en sachant que ça n'allait plus. Mais ça avait été juste un baiser et j'en payais le prix fort. C'était injuste.

Et c'était bien plus injuste à présent que je pensais à ce qui aurait été une véritable trahison, coucher. Je repensais aux mains de Julian sur mon corps, de ce rapprochement beaucoup trop précis pour mentir sur nos intentions. Accusant un léger frisson, je regardais de nouveau le macadam devant moi, « Si j'avais fait quelque chose juste pour le sexe, si j'avais aucun sentiment pour toi, j'aurais bien voulu toutes les punissions du monde, mais je t'aime depuis l'instant où j'ai compris que j'étais gay, c'est pas rien, ça l'a jamais été, je suis le seul à comprendre si ça a été important, c'est toujours pas un crime. ». J'avais été fiancé à un super héros et lui à un mec parfait, c'était ça le problème. Moi j'étais là avec mes défauts, avec mon égoïsme, ma colère et il y avait Drew, qui était toujours là visiblement et qui avait des milliers de raison d'en vouloir à Julian, mais qui était quand même toujours là. « Elle aurait du te rencontrer et elle aurait comprit. », j'en étais sûr. Mais ça n'arriverait sans doute jamais.

Reprenant ma respiration, je finis par lui poser une question qui n'aurait pas du poser, « Tu regrettes ce qu'il s'est passé ? », ce baiser, cet instant d'égarement. Je ne regrettais pas, j'avais l'impression d'être le seul et j'avais sans doute besoin de savoir pour avancer. Pour présenter les choses réellement à Elise. Ca ne m'apporterait rien de toute façon, juste peut-être la satisfaction de penser que dans tout ce merdier, il y avait une vérité, peut-être pas assez forte pour tout abandonner... Il avait voulu me dire quelque chose, et ça je n'arrivais pas à l'oublier. « Si tu veux rentrer chez toi, je t'en voudrais pas… », j'irais chercher ma fille seule, ça serait sans doute moins difficile pour lui.
 


Teenage dream
The way you turn me on, I can't sleep, let's run away and don't ever look back

Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
Anonymous

"the world is falling apart without you" silian Empty
#MessageSujet: Re: "the world is falling apart without you" silian   "the world is falling apart without you" silian EmptyVen 23 Nov - 13:32


Si Simon était le pire être humain au monde, alors Julian ne valait guère mieux. Car malgré ses efforts pour se concentrer sur le problème le plus important du moment, il n’arrivait absolument pas à se sortir du crâne toutes les pensées égoïstes que venait de créer l’aveu de son ami. Il ne parvenait même pas à se concentrer assez longtemps sur cette question-là non plus, perdu entre deux hommes, deux vies complètement différentes… Un choix et la triste réalité : il ne savait pas lequel faire. Depuis des semaines, il se satisfaisait à vivre dans un no man’s land où rien ni personne ne l’obligeait à affronter les choses en face, en équilibre sur une corde raide à attendre qu’un événement extérieur ne le pousse d’un côté ou de l’autre. Que Drew décide ou non de lui pardonner, qu’un terrible accident prenne la décision à sa place, n’importe quoi aurait fait l’affaire. Tout à coup, il semblait que ce moment soit enfin arrivé et il n’avait pas envisagé une seule fois que ça se passe comme ça. Ni que finalement, ce serait réellement à lui de prendre cette décision. Comme dans une volonté de fuir, il remit donc la voiture en marche et roula plus vite que tout à l’heure, ne prenant même plus vraiment la peine de regarder sur les côtés s’il voyait un indice quelconque du passage d’Elise. À ses côtés, Simon continuait de paniquer en parlant frénétiquement dans son téléphone. Il essaya de toutes ses forces de ne pas écouter la conversation, mais impossible d’ignorer qu’il avait Henry à l’autre bout du fil et que ça ne se passait vraiment pas bien. S’ils étaient des monstres, alors ce type ne valait pas mieux non plus.

Quand l’appel fut coupé, Julian ne dit rien et jeta simplement un regard en coin à son ami. Ça n’était pas son rôle de faire un commentaire ou de juger les actes d’Henry, quand bien même l’envie était si forte qu’il se retrouva à serrer les poings sur le volant et à se mordre la lèvre pour s’empêcher de parler. Il ne comprenait simplement pas et refusait d’y penser davantage, les nerfs trop à vif pour supporter une idée pareille. Heureusement, Simon lui offrit rapidement de quoi détourner son attention, avec une information qui le laissa pourtant incrédule. Aller à la plage ne le dérangeait pas le moins du monde et il s’empressa même de prendre cette direction, mais… On parlait quand même de plusieurs kilomètres de plage dans un quartier bondé, même au milieu de la nuit. Mais sans doute Simon serait-il en mesure de réduire le champ des possibles une fois sur place. Ils ne pouvaient qu’espérer. Il hocha la tête pour confirmer à son ami que la réponse lui allait, toujours incapable de dire le moindre mot. Ça n’allait pas en s’arrangeant, à vrai dire. Plus Simon parlait, partageait ses craintes et ses frustrations, moins Julian parvenait à rester calme. Il s’était senti coupable, avait eu des regrets suite à ce baiser. Mais aucun de ces sentiments n’égalaient ce qu’il traversait maintenant.

Le coup de grâce tomba sous la forme d’une question. Simple, inoffensive à première vue. Paralysante au point que Julian se surprit à accélérer légèrement, quoiqu’il sache parfaitement qu’il ne pourrait jamais y échapper. “Je ne veux pas te laisser tomber.” souffla-t-il d’abord, lâche au point de tout faire pour repousser le verdict. “Ta fille a disparu, tu es mon meilleur ami depuis toujours. Il est hors de question que je te laisse gérer ça tout seul alors que je suis autant responsable que toi, si ce n’est plus, du problème…” Que Simon accepte de le reconnaître ou non, il ne reviendrait pas sur cette conclusion. S’il avait su se tenir bien, ils n’en seraient pas là. Aucun d’entre eux. Il savait parfaitement que ce geste aurait des répercussions sur tout leur entourage et il l’avait fait quand même. Il laissa passer plusieurs secondes d’agonie silencieuse avant d’oser reprendre la parole, la voix plus timide et hésitante que jamais. “Honnêtement ? Oui, je regrette profondément ce qu’il s’est passé.” Sa voix n’était qu’un souffle, comme un secret qu’il confiait à son ami en plein coeur de la nuit. Le silence qui s’imposa juste derrière était chargé de tension et de douleur. Trop lourd à supporter pour qu’il le laisse poser ses valises. “Mais pas pour les raisons que tu crois.” reprit-il dans la même veine. “J’ai eu envie de le faire depuis tellement longtemps… C’était une obsession à une époque. Je suis même surpris d’avoir tenu plus de seize ans sans craquer.” Un rire sans joie prit le relais de cette déclaration ridicule. Il avait rêvé de ce baiser, fantasmé dessus presque toute sa vie et jamais, jamais il n’avait envisagé que ça puisse être un événement aussi affreux. Il savait que ça pourrait bousculer complètement son monde, mais pas comme ça. Il se tendit de nouveau, les jointures de ses mains désormais douloureuses à force de s’agripper au volant avec autant de force. “Je suis amoureux de toi depuis toujours, Simon. J’ai l’impression d’être un crétin en disant ça, mais c’est la vérité. Ça l’était bien avant que je m’en rende compte et bien après que j’ai décidé de l’oublier.”

Son regard ne se détachait plus de la route, même pas pour une seconde. Affronter le regard de Simon maintenant, les émotions sur son visage, il n’en avait tout simplement pas la force. “Mais je regrette de tout mon coeur de t’avoir embrassé ce soir-là, parce qu’un moment qui aurait dû être beau et parfait s’est transformé en cauchemar. Mes sentiments pour Drew ne sont peut-être pas ce qu’ils devraient, mais je l’aime vraiment. C’est un homme incroyable, on a toujours été bien ensemble et il a toujours été là pour moi. Il ne méritait pas ça. Ta fille ne méritait pas ça, probablement Henry non plus. Et…” Il serra la mâchoire juste une seconde. “On ne méritait pas ça non plus. Tout le monde en souffre, c’est injuste. J’ai toujours voulu que ça se produise, mais j’aurais préféré que ce soit sans faire de mal à toutes les personnes qu’on aime. Que ça n’arrive pas avant qu’on soit tous les deux disponibles.” La tension dans ses épaules perdura encore un peu. Il n’était pas sûr d’avoir envie d’entendre une réponse de la part de Simon et il brûlait pourtant d’avoir une réaction. Mais à quoi bon ? Le mal était déjà fait et maintenant… Il ne voyait pas comment tout pourrait soudainement rentrer dans l’ordre. “Je crois que je suis bon pour un divorce…” souffla-t-il tout à coup.
 
code by solosands
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

"the world is falling apart without you" silian Empty
#MessageSujet: Re: "the world is falling apart without you" silian   "the world is falling apart without you" silian Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
"the world is falling apart without you" silian
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Forge World
» 05. You roxx my World
» Commande Forge World du Père Noël !!!
» Le renouveau de la World War avec Dust Tactics (et AT-43)
» World Tournament 2009 (Qualifications)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Los Angeles Times :: It's Over :: Hasta la vista, Baby :: RP-
Sauter vers: