FAQFAQ  Accueil  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  
Vote pour le forum

Tu veux gagner des points et trouver des potes pour RP ?
Alors n'oublies pas d'aller voter dans ce sujet pour faire grandir le forum
Tu veux un cookie ?

Alors inscris toi sur le forum ! Mais sache une chose...
Sur LAT, on a des choco-supremes, des chokobons, des oréos, des dragées surprises de Bertie Crochue...
Fais vivre la Bitchcation

Si toi aussi tu te sens l'âme d'une gossip girl et que tu veux gagner des points pour faire gagner ton groupe.
Alors n'hésite plus à envoyer les vilains secrets à Bitchcation et gagne tes points.
Sache que tout se fait anonymement.
Version 27 : Joyeux anniversaire LAT !

La version 27 est là alors n'hésitez plus à aller commenter la Newsletter. Ça donne des points.
N'oubliez pas non plus d'aller jeter un œil aux têtes d'affiches par ici !
Gagner des points à l'inscription

Prendre un scénario te donnera 50 points à la validation.
Sache aussi que le groupe des Lucas donnera 100 points à la validation.
Alors n'hésitez plus à prendre un scénario ou a rejoindre les roses !
Ils sont attendus

Grace attend sa meilleure amie. Jacqueline attend le grand amour.
Nolan attend sa môman. Macie attends son crush. Maya attend ex pas si ex. Evan attend son cousin.
Billy et Dolores attends les anciens membres d'un groupe de rock !

Partagez
 

 "the world is falling apart without you" silian

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Simon I. ByersDisneyDisney
Simon I. Byers
J'ai actuellement : 10 points et j'ai balancé : 111 Voir le profil de l'utilisateur

"the world is falling apart without you" silian - Page 2 Empty
#MessageSujet: Re: "the world is falling apart without you" silian   "the world is falling apart without you" silian - Page 2 EmptySam 24 Nov - 22:05

"the world is falling apart without you" silian - Page 2 Original"the world is falling apart without you" silian - Page 2 Tumblr_inline_mko6zggtOA1rg7frwJ’avais sentis la voiture prendre de la vitesse à l’instant même où j’avais posé la question. Pourquoi l’avoir poser au juste ? Là, hors mit le faire souffrir et me faire souffrir je ne tirerais aucune vérité, il fallait que je sois conscient de ça, conscient que rien n’irait dans mon sens, quelque soit ma motivation, quelque sot mes raisons. Il ne voulait pas me laisser tomber… Il allait donc ignorer ? C’était le plan ? La douleur fut sans doute un peu plus grande lorsqu’il rappela pourquoi nous étions ici et qui j’étais au final. Juste son meilleur ami. Juste celui qui avait perdu sa fille et qui devait-être aidé. La lame venait de s’enfoncer si profondément que je fus incapable de camoufler quoi que ce soit, il était évident que de toute façon je ne gagerais rien. J’aurais juste su ce que je voulais, mais je ne l’obtiendrais jamais. J’allais donc devoir recoller les morceau d’une vie éclaté sans jamais avoir plus… Qu’y avait-il de plus injuste ? Peut-être l’entendre dire finalement qu’il regrettait ce qu’il s’était passé et pas qu’un peu. La révélation de trop sans doute, celle qui me fit réalisé qu’au final, je ne savais plus ce que j’étais venu cherché ici, ni même ce que j’avais attendu. Julian avait une vie, moi… Je n’avais plus que Elise et elle était partie. C’était stupide de se dire que tout était partis de Julian et moi et qu’aujourd’hui, alors que mon propre enfant me tournait le dos, la seule personne qui acceptait de m’aider était aussi celle qui me poignardait en plein coeur.

Et puis de nouveau des mots, sans doute plus optimiste, mais la douleur refusait de partir et j’étais incapable de faire quoi que ce soit d’autre que fixer la route. L’entendre dire qu’il était amoureux de moi depuis toujours serra mon coeur, mais il était encore chez lui à sauver son mariage, alors ou était ma place ? Nulle part. J’étais juste cette personne qu’il avait aimé et qu’il aimait toujours sans jamais pouvoir affronter la réalité. J’étais là, sans avoir le droit d’y être. Et il regrettait toujours de m’avoir embrasser, pour des raison bien plus douloureuse. L’instant avait parfait, juste un instant, mais il l’avait été. Et j’étais à présent le seul à le voir ainsi ? Et ce malgré les nuages qui demeuraient autour ? Il aimait toutefois Drew et c’était réel, l’entendre dire à nouveau combien Drew était parfait et combien ils étaient parfait ensemble, ça j’étais assez grand pour le réaliser. Vint alors la liste des personne qui ne méritait pas que nous existions, la liste de personne déjà blessé qui le serait toujours plus à mesure que je refusais de voir ça autrement que comme une libération. Et cette liste impliquait Elise, une enfant qui n’avait rien demandé à personne et qui pourtant devrait comprendre et accepter la trahison.

L’entendre continuer à parler fini par me priver d’oxygène. C’était injuste, comme savoir toutes ces réalités et combien le monde aurait pu être différent. Quand à ces derniers mots… J’avais besoin d’air. « Arrêtes la voiture. », demandais-je avant d’ouvrir la portière sans vraiment être certain qu’il l’avait fait. Une chose était sur, je me butais violemment sur cetter dernière lorsque je mis un pied au sol pour commencer à faire quelques pas dehors, pour poser les mains sur mes genoux. C’était compliqué en cet instant de penser à Elise et à combien elle me détesté quand il disait ça. Ô bien sur je l’avais fait avant, mais moi j’avais toujours été expressif, j’avais toujours été dans l’excès, il n’y avait rien de choquant. « Ça veut dire quoi ? », demandais-je la gorge encore noué et le coeur si douloureux. On pouvait autant souffrir à aimer une personne ? Non pas une personne, l’unique qui n’avait jamais eut d’importance, celle qui avait fait tout naitre ? Ok, Elise était plus importante, mais Julian était dans ma vie depuis mes plus vieux souvenir et il n’en partirait pas. « Ça veut dire que toute cette théorie comme quoi nous avons détruit tout ce qui nous entourait n’est finalement pas grave ? Ou que justement on a fait trop de dégât ? », non, la vrai question était bien, est-ce que tu me choisis moi ? Est-ce que j’ai le droit de penser à un avenir commun, le droit de me dire que quoi qu’il soit arrivé, si nous n’avions rien fait nous aurions été malheureux. Alors quoi bordel ?! Ça voulait dire quoi ?

« Que tout le monde souffre et que tu envisages le divorce ça veut dire quoi ?! Que tout ce bordel aura un sens ou simplement qu’il n’y a aucune solution ? », j’aimerais pouvoir trouver ma fille et lui dire que parfois, il fallait apprendre à souffrir pour renaitre, mais comment lui faire passer ce message si finalement cet amour était brisé et que tout le monde souffrait dans son coin ? J’en avais plus vraiment quelque chose à faire d’être dans la rue. J’avais besoin de réfléchir, de savoir quoi dire à ma fille avant de la retrouver. C’était tellement stupide. J’aurais simplement du la trouver et après j’aurais su alors que là… Je ne savais même plus quoi faire, quoi penser. Il était injuste de souffrir ainsi, injuste d’avoir aussi peur, mais j'avais besoin d'une réponse à présent.
 


Teenage dream
The way you turn me on, I can't sleep, let's run away and don't ever look back

Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
Anonymous

"the world is falling apart without you" silian - Page 2 Empty
#MessageSujet: Re: "the world is falling apart without you" silian   "the world is falling apart without you" silian - Page 2 EmptyMar 4 Déc - 10:32


Que la situation soit délicate et compliquée, Julian voulait bien l’admettre. Il ne se sentait pas particulièrement détendu non plus, en ce moment et contrairement à Simon, il n’avait même pas l’excuse de s’en faire à cause d’un enfant disparu. Il faisait un effort surréaliste pour être aussi honnête et doux que possible, peu désireux d’aggraver les choses. Mais que ça vienne de la panique ou d’autre chose, la réaction de Simon après qu’il ait terminé d’exposer son point de vue le prit totalement par surprise et pas vraiment de la bonne façon. Il eut à peine le temps d’appuyer sur le frein que la portière de la voiture s’ouvrait déjà et que l’homme bondissait à l’extérieur. Dès que le véhicule s’arrêta pour de bon, garé sur le côté, Julian réunit toutes ses forces pour conserver calme et recul. Simon venait de perdre sa fille, sa vie s’écroulait complètement et il se trouvait en pleine crise de panique en ce moment. Il fallait que Julian se souvienne de tout cela pour réussir à comprendre. Il se répéta ces mots deux ou trois fois avant de sortir à son tour pour retrouver son ami sur la route. Il faisait de son mieux pour rester compréhensif, vraiment, mais dès qu’il posa le pied sur le sol, l'enchaînement de questions eut raison de son meilleur côté. Il ne voulait pas l’être, vraiment pas, mais il était déçu que les choses se passent comme ça, que Simon réagisse ainsi. Qu’il soit le seul des deux à voir un peu plus loin que l’un ou l’autre et leur petit bonheur personnel.

Il refusait de faire ça comme ça, d’avoir cette conversation au milieu de nul part en pleine nuit, avec des problèmes plus urgents à régler et une vraie crise de panique en cours. Peut-être cela faisait-il de lui un monstre, mais il n’allait certainement pas donner à l’homme ce qu’il voulait maintenant. “Simon, calme-toi !” demanda-t-il simplement, ignorant superbement toutes les questions que son ami venait de lui poser. Il y répondrait un jour, sans doute, mais pas comme ça. “T’es pas en état de parler de tout ça pour l’instant. Et c’est ni le moment, ni le plus important de toute façon.” Il fit un pas pour s’approcher de Simon, mais changea d’avis bien avant de pouvoir le toucher et alla plutôt rouvrir la portière passager de la voiture. Il la maintint ouverte et se tourna vers l’homme, prêt à lui demander aussi fermement que possible de retourner s’asseoir pour qu’ils repartent à la recherche d’Elise. Quand il posa les yeux sur lui, pourtant, son air colérique s’effaça presque d’un seul coup et il se retrouva à secouer la tête, presque désespéré. Il avait un tout petit peu de mal à croire que l’homme devant lui soit le père, celui qui aurait dû être le plus mature et le plus responsable des deux, sur le papier au moins et que ce soit pourtant à lui de faire preuve de bon sens alors qu’il n’avait finalement pas grand chose à perdre. “On a fait assez de dégâts comme ça, tu crois pas ?” demanda-t-il, sans colère cette fois. Sans attendre de réponse, non plus. “S’il doit y avoir quelque chose de plus entre nous, je suis désolé, mais je refuse que ça se passe dans ces conditions. Le moment est vraiment très mal choisi pour être égoïste et irresponsable. On doit d’abord réparer le mal qu’on a fait et réfléchir sérieusement à nos actes.”

Il ferma les yeux le temps d’inspirer longuement et de se redonner un peu de courage. Ça ne lui plaisait vraiment pas d’être encore une fois le méchant de l’histoire et il commençait à réaliser doucement qu’il en voulait un peu à Simon de le forcer à l’être quand même. Mais il fallait bien que quelqu’un prenne la bonne décision, n’est-ce pas ? “Allez, remonte dans la voiture maintenant et allons chercher ta fille avant qu’il ne lui arrive quelque chose. Elle a besoin de son père, là. On réglera nos affaires quand elle sera en sécurité et que vous serez tous les deux calmés, ok ?” C’était le mieux qu’il puisse faire, le maximum qu’il puisse accorder à Simon pour le moment : en parler plus tard, quand il serait en état de prendre du recul et de réfléchir à l’image dans son ensemble plutôt que de se concentrer sur des détails sans intérêt. D’autant qu’après la réaction qu’il venait d’avoir, Julian n’était pas vraiment convaincu que Simon serait un jour prêt à entendre ce qu’il avait réellement à dire ou prêt à accepter sa vision des choses. À moins que ce ne soit vraiment la panique qui le fasse agir comme ça…
 
code by solosands
Revenir en haut Aller en bas
Simon I. ByersDisneyDisney
Simon I. Byers
J'ai actuellement : 10 points et j'ai balancé : 111 Voir le profil de l'utilisateur

"the world is falling apart without you" silian - Page 2 Empty
#MessageSujet: Re: "the world is falling apart without you" silian   "the world is falling apart without you" silian - Page 2 EmptyMer 12 Déc - 10:46

"the world is falling apart without you" silian - Page 2 Original"the world is falling apart without you" silian - Page 2 Tumblr_inline_mko6zggtOA1rg7frwLa voix de Julian me fit sursauter, me ramenant à la réalité assez brutalement pour le fixer. Pas en état de parler ? Je devrais l’être si je retrouvais ma fille, je devais savoir quoi lui dire. Je devais savoir. Je ne pouvais pas arriver devant elle alors que sa vie n’était plus qu’un champs de ruine sans n’avoir aucune information à lui donner, sans lui donner le moindre sens à tout ce qui venait de se passer. Je ne pouvais pas. J’avais besoin de réponse pour moi, j’avais besoin de savoir quoi lui expliquer et comment justifier que Julian puisse envisager de mettre sa vie par terre sans que cela ne manque de sens. J’étais égoïste, je le savais, mais j’avais le droit. Je donnais ma vie aux autres, je passais des jours à trouver des solutions et j’avais passé ma vie à en chercher une pour le bonheur d’Elise. Mais il n’y avait aucune bonne réponse et Julian ne semblait pas plus en état de pouvoir en donner une. Je devais dire quoi à ma fille ? C’était quoi les mots magiques ? Qu’est-ce que j’étais censé faire ? Sans doute aurais-je du croire en l’idée que les solutions me sauteraient au visage une fois sur place, mais ne rien contrôler sur ce cas de figure était la pire chose qu’il puisse arriver. Je devais savoir quoi lui dire, même si dans le fond retrouver ma fille était plus important. Julian avait raison et j’étais un monstre. Silencieux, j’avais donc rejoint la voiture, les bras tremblant, le coeur au bord des lèvres et ce sur tout le trajet. Je ne fis que guider Julian à travers la ville jusqu’à rejoindre le petit coin de plage ou nous allions toujours.

Nous garant devant le sable, les fard de la voiture finirent par la révéler elle. Mon coeur se souleva une nouvelle fois alors que sans réellement réaliser, des larmes s’étaient formé au coin de mes yeux. Elle ne serait plus heureuse ou c’était simplement moi qui ne l’était pas ? Secouant la tête, je sortis de la voiture, m’avançant vers elle toujours autant tremblant. Elle avait besoin de son père, j’avais besoin de savoir. M’approchant, je finis par la toucher et les minutes qui suivirent ne furent pas réellement plaisant. Des cris, des pleures et des coups. Elle m’en voulait, elle me détestait et durant de longues minutes je fus incapable de faire quoi que ce soit. J’étais simplement là devant elle, accusant tout les coups qu’elle voulait me donner pour vider son sac et évacuer sa peine. Elle me faisait mal, pas physiquement, mais psychologiquement, car elle était en colère et que je réalisais à chaque mot combien je l’étais aussi. Sans doute aurais-je du être ferme en cet instant et refusait qu’elle me parle comme ça, mais j’en fus incapable. J’étais simplement là, spectateur d’une colère qui m’était destiné, mais incapable d’en atténuer la violence. Non, je n’avais aucuns mots, aucune solution pour nous épargner tout les deux. Et je fus simplement capable de lui dire qu’elle pourrait toujours voir Henry, que je ne l’empêcherais pas de l’aimer et qu’elle avait le droit de le garder dans sa vie. Je n’avais pas le courage de lui dire les choses autrement, car lui demander de grandir reviendrait à devoir me le dire à moi aussi.

Les larmes avaient fini par cessé et elle avait finalement accepté de rentrer. Elle était monté dans la voiture, avait simplement dit bonjour, mais ce fut tout. Un silence pesant tomba dans l’habitacle jusqu’à la maison et à peine Julian s’était garé qu’elle était sortie comme une furie pour rejoindre la maison et, je crus le deviner de loin, faire claquer la porte le plus fort possible. « Elle est pas aussi désagréable d’habitude… », soufflais-je en fixant la porte et en réalisant combien j’avais peur de me retrouver à nouveau seul avec elle. Je ne savais pas quoi lui dire à elle si ce n’est que l’homme qui m’avait embrassé été celui que j’aimais. « J’ai toujours été égoïste Julian. », soufflais-je en faisant échos à ce qu’il m’avait dit un peu plus tôt. J’avais toujours été ce mec qui était peut-être gentil, mais qui avait beaucoup trop souvent pensé à lui au point de s’enterrer peut-être dans de mauvaise situation. « Égoïste et égocentrique. » et le fait que dans le pire moment je pense à lui dire ce que je ressentais vraiment en était la preuve. J’avais beau avoir eu l’air d’être l’homme parfait durant des années, les choses demeuraient les mêmes. Je n’étais pas si irréprochable que ça. Je rêvais en cet instant de lui dire que malgré le chaos, je devais savoir que je ne faisais aucune connerie, mais j’y gagnerais quoi ? Rien. J’étais même pas sûr qu’il y avait quelque chose à gagner dans ce merdier. « Quand ça me concerne, je serais toujours égoïste et irresponsable. », c’était sans doute pourquoi je m’étais oublié pendant des années. Je n’avais fait que me rendre service.
 


Teenage dream
The way you turn me on, I can't sleep, let's run away and don't ever look back

Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
Anonymous

"the world is falling apart without you" silian - Page 2 Empty
#MessageSujet: Re: "the world is falling apart without you" silian   "the world is falling apart without you" silian - Page 2 EmptyJeu 13 Déc - 17:01


Même s’il ne répondit rien, Simon entra effectivement dans la voiture. Sans doute était-ce une forme de victoire, après tout Julian ne voulait plus avoir cette conversation maintenant et il fut plus que servi, puisqu’un silence incroyablement désagréable s’installa aussitôt que les deux hommes eurent repris leur place dans le véhicule. Il serra les lèvres et s'agrippa au volant et reprit la route en décidant que c’était mieux comme ça. Quelle importance, après tout ? Bien sûr, ça ne lui était absolument pas égal, mais il préférait que ça se passe comme ça plutôt que d’avoir de plus graves regrets le lendemain. Il ne tromperait pas son mari une seconde fois, ni ce soir, ni jamais. Et si Simon refusait de comprendre l’importance d’avoir une conversation calme et raisonnable sur le sujet, alors tant pis pour tous les deux. Plus tard, quand Julian aurait mis de l’ordre dans sa vie, il se débrouillerait pour réparer les dégâts causés entre eux aussi. Du moins, il essayait de se convaincre de tout ça tandis qu’il conduisait jusqu’à la plage, suivant les vagues instructions de Simon quand ce dernier consentait à lâcher quelques mots. Il n’était pas sûr d’avoir pleinement réussi quand il se gara enfin devant la petite plage indiquée par son ami, mais le fait qu’ils y trouvent bel et bien Elise suffit à lui faire oublier le reste de ses problèmes, trop soulagé qu’une partie de ce cauchemar prenne enfin fin. Il resta sagement assis derrière le volant tandis que le père et la fille s’affrontaient sur le sable, usant de toutes ses forces pour ne pas regarder vers eux et leur laisser autant d’intimité que possible. Il percevait quelques bribes de cris, mais rien d’assez clair pour qu’il sache de quoi ils parlaient exactement et ça lui allait très bien comme ça, honnêtement. Il n’était pas plus prêt à se prendre la colère d’Elise en pleine face, surtout maintenant que l’angoisse de ne jamais la retrouver venait de disparaître et qu’il réalisait tout à coup une chose importante : il la rencontrerait pour la première fois ce soir. Alors qu’elle savait déjà probablement qui il était et ce qu’il avait fait subir à sa famille…

Au moins, cette question lui occupa l’esprit suffisamment pour qu’il ne se rende pas vraiment compte du temps qui passait tranquillement et il aurait été incapable de dire combien de temps s’était écoulé quand Simon et Elise montèrent dans la voiture. Julian se permit de jeter un regard à l’adolescente dans son rétroviseur, mais détourna les yeux à la seconde où leurs regards se croisèrent. Il ne perdit pas plus de temps à se mettre en route et sur tout le chemin du retour, un silence encore plus pesant occupa tout l’espace. Ce fut un sérieux soulagement pour Julian d’arriver enfin devant chez eux et de voir Elise prendre la fuite à la vitesse de l’éclair. Ça ne fit qu’amplifier la gêne quand les deux hommes se retrouvèrent seuls, mais c’était toujours mieux d’être gêné avec Simon tout seul, qu’avec la gosse dont il avait gâché la vie. Il lâcha un soupir, les yeux fermés, le temps de réunir encore un peu de courage. Dans quelques minutes, il serait rentré chez lui et pourrait s’occuper de tout ça dans son coin. Il ne pensait pas en arriver là un jour avec Simon, mais il avait hâte de s’éloigner. “T’en fais pas, je comprends qu’elle me déteste.” lâcha-t-il vaguement quand l’homme s’excusa du comportement de sa fille. Il ne lui reprochait vraiment rien. “Je crois que je ressens la même chose qu’elle, honnêtement.” ajouta-t-il, encore plus bas.

Il n’avait aucune véritable envie de se flageller pendant deux heures, mais quand Simon décida de reprendre la parole et de le faire à sa place, il regretta sincèrement de ne pas avoir imposé un sujet de conversation le premier. Son regard se posa sur l’homme et un autre soupir traversa ses lèvres, son air gagnant encore un peu en désespoir. “J’aimerais bien l’être aussi, parfois.” admit-il. Pas besoin d’en dire plus pour deviner qu’il y aurait un mais et qu’il aurait toute son importance. Il avait été égoïste pourtant et ne pouvait décemment pas mettre ça uniquement sur le compte de l’alcool. Mais ça faisait tellement de mal autour de lui, comment pouvait-il vouloir recommencer ? “Occupe-toi de ta fille, d’accord ? Elle a besoin de toi. Moi, je peux m’en sortir tout seul pour le moment.” lâcha-t-il finalement, abandonnant l’idée de dire tout le reste. Il faudrait qu’ils parlent, mais ça ne pressait pas et honnêtement, Julian craignait cette conversation plus qu’il n’aurait voulu l’admettre. Entre la peur de ne pas savoir tenir ses bonnes résolutions, la culpabilité de trahir la confiance de Drew en se trouvant là alors qu’il avait juré de ne plus revoir Simon… Et ses propres questionnements, aussi. Il n’était pas prêt à affronter cette situation et il refusait de s’y forcer et d’empirer les choses au passage. “On parlera de tout ça et de nous, mais pas pour le moment. Je sais que ce n’est pas ce que tu veux entendre maintenant, mais c’est tout ce que j’ai à t’offrir. Si il doit se passer quelque chose entre nous, ce ne sera pas une histoire de tromperie et de familles brisées. Il n’y aura rien entre nous et on ne se reverra pas tant que je n’aurais pas réglé mes affaires avec mon mari. C’est non négociable, tant pis si je dois te perdre à cause de ça.” Il parvint à dire tout cela avec beaucoup plus de sérénité qu’il n’en ressentait. Quel mal y avait-il à vouloir faire au mieux, après tout ? Il retira les clés du contact et les rendit à Simon avant d’ouvrir la portière. “Je t’appellerai quand je serais prêt. Ok ?” souffla-t-il en lui jetant un dernier regard, ne sortant pourtant pas encore du véhicule.
 
code by solosands
Revenir en haut Aller en bas
Simon I. ByersDisneyDisney
Simon I. Byers
J'ai actuellement : 10 points et j'ai balancé : 111 Voir le profil de l'utilisateur

"the world is falling apart without you" silian - Page 2 Empty
#MessageSujet: Re: "the world is falling apart without you" silian   "the world is falling apart without you" silian - Page 2 EmptyJeu 13 Déc - 17:31

"the world is falling apart without you" silian - Page 2 Original"the world is falling apart without you" silian - Page 2 Tumblr_inline_mko6zggtOA1rg7frwJe n’étais même pas certain qu’elle ait fait le lien entre Julian et Julian en fait, elle savait juste que j’avais embrassé un homme et que ce n’était pas Henry, alors de là à penser qu’elle savait exactement de qui il était question… Dans tous les cas, entendre Julian dire qu’il se détestait était sans doute plus douloureux que je ne l’aurais cru. Rien ne se passait comme ça aurait du et croire que le moment était mal choisi pour être égoïste… J’étais égoïste, je l’avais toujours été et ça ne changerait pas. Julian m’invita finalement à simplement m’occuper de ma fille car elle avait besoin de moi et que lui il pouvait s’en sortir. Je ne comptais pas abandonner ma fille, simplement… Elle devait comprendre et je devais comprendre aussi pourquoi c’était devenu si compliqué d’un coup pour moi, pour nous. On en reparlerait oui, mais Julian ne voulait pas le faire maintenant et il prenait le risque que je ne veuille pas l’entendre. Simplement il ne voulait tromper personne, briser aucune famille. C’était fidèle à lui-même dans le fond. Rien d’étonnant à ce que Julian veuille encore être droit. Il m’arracha même un sourire timide que je me gardais bien de lui montrer. Dans une dimension complètement désaxé de ma vie, le simple fait qu’il veuille faire tout ça était une preuve que j’avais gagné non ? Ce n’était en effet pas un jeu, mais pour une fois, une chose que je voulais pouvais se produire et ça changeait beaucoup de chose. Refermant les doigts sur les clés, j’hochais la tête pour signifier que tout était ok. J’étais pitoyable, mais pour une fois les choses pouvaient peut-être aller dans mon sens ?

Ce n’était pas comme si je n’avais jamais aimé Julian, ou comme si c’était apparu d’un coup. J’aimais Julian, sincèrement, profondément et peut-être que toutes ces années perdu ne le seraient peut-être pas. « Il est préférable aussi que je dise réellement les choses à ma fille, qu’on parle. », soufflais-je en le voyant toujours là. Elle ne l’aimerait sans doute jamais vraiment si je ne lui parlais pas réellement. « Et… Et j’avais pas envie de me lancer dans quelque chose impliquant de devoir tromper qui que ce soit, que ce soit Drew, Henry ou Elise. », j’étais égoïste et j’aurais pu être le pire homme sur terre, mais j’avais tout de même des limites. « Le fait est que je t’ai aimé et que je t’aime encore. Et malgré les années tu ne m’as pas perdu. », jouant avec les clés, c’était étrange de se dire que peut-être que rien n’arriverait et en même temps que tout était possible. « Alors je suppose que tu ne me perdras pas non plus et que de toute façon j’ai aussi besoin de faire le tri dans tout ça. », pas dans mes sentiments pour lui, mais dans celui que j’étais capable d’être pour lui justement.

Souriant timidement, je le regardais enfin, « Merci d’avoir était mon meilleur ami encore une fois, même si je suis un crétin, j’aurais pas réussi ce soir sans toi. », j’aurais continué à paniqué et personne n’aurait rationalisé pour moi, alors oui, même si j’avais l’impression d’avoir déclencher des milliers de bombes, cela restait toujours vivable grâce à lui et grâce à cette idée corrompu que oui, j’aurais peut-être enfin un vrai bonheur. Mais avant de penser à la suite, j’allais devoir penser à ma fille et tant qu’elle et moi ne nous serions pas retrouver, je ne pourrais pas non plus aller de l’avant avec lui. Parce qu’aussi égoïste puis-je être, il s’agissait de ma fille. « Alors ok. », répétais-je pour me donner aussi le courage d’affronter ce qui allait se passer. « Tu veux que je te raccompagne ? », demandais-je même si j’étais presque sûr que marcher en pleine rue ne serait pas de trop pour lui comme pour moi.  
 


Teenage dream
The way you turn me on, I can't sleep, let's run away and don't ever look back

Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
Anonymous

"the world is falling apart without you" silian - Page 2 Empty
#MessageSujet: Re: "the world is falling apart without you" silian   "the world is falling apart without you" silian - Page 2 EmptyLun 17 Déc - 16:54


Contre toute attente, Simon changea complètement de comportement quand Julian s’efforça de lui expliquer une fois de plus qu’il leur fallait absolument prendre les bonnes décisions avant de se jeter l’un sur l’autre. Le soulagement déferla rapidement, détendant les épaules de l’homme qui lâcha un soupir au passage. Il préférait que les choses se passent comme ça, qu’ils soient tous les deux d’accord sur la marche à suivre plutôt que de s’affronter alors qu’ils désiraient la même chose, au fond. Julian regretta presque de s’être montré un peu trop ferme et s’être passé de paroles plus réconfortantes pour rassurer son ami. Un jour ou l’autre, ils arriveraient à se retrouver malgré tout. Il n’en doutait plus tellement, maintenant qu’il savait que leurs sentiments étaient réciproques. Mais ça risquait de prendre du temps, ne serait-ce que pour que Julian fasse le deuil de son mariage. Et il était soulagé, aussi égoïste cela soit-il, de savoir que Simon l’attendrait, cette fois. Même s’il n’avait aucune idée de combien de temps il lui faudrait pour cela. La seule pensée de quitter Drew déclenchait une douleur presque insoutenable dans sa poitrine. Ça avait beau être la meilleure solution, il ne s’imaginait plus du tout vivre sa vie sans la présence de son mari et il lui faudrait réapprendre à le faire. Et avant cela, trouver le courage d’aborder le sujet de la séparation avec Drew, ce qu’il imaginait encore moins que tout le reste.

Plus aisément qu’il ne l’aurait cru, l’homme parvint à étirer un sourire quand Simon conclut en le remerciant de l’avoir aidé ce soir. Ça n’était pas du tout nécessaire, mais ça entretenait un peu plus l’espoir qu’ils se sortiraient de toute cette situation sans trop de mal. “Tu n’as pas à me remercier.” rejeta-t-il quand même. Et il le pensait. Ils étaient amis depuis toujours, ça n’était pas le genre de lien qui s’étiolait à la première difficulté, pas vrai ? Julian n’était pas ce genre d’homme, en tout cas, quoique ce ne soit pas toujours une bonne chose. Encore une fois, ses pensées se tournèrent vers Drew et son sourire se fana immédiatement. Avec de la chance, il rentrerait à la maison avant son mari et n’aurait pas à subir une autre conversation trop difficile ce soir, mais s’il le fallait, il y était prêt. Les semaines à venir s’annonçaient douloureusement sombres pour lui autant que pour son couple. Et malgré tout, il avait hâte de rentrer chez lui en ce moment, hâte de faire une pause et de s’éloigner de ses problèmes. Il ouvrit donc enfin la porte et lorsque Simon proposa de le raccompagner, secoua la tête, l’air un peu plus abattu que nécessaire. “Merci, mais marcher ne me fera pas de mal. Et je n’ai pas envie que Drew nous voit ensemble. Je lui ai promis que je ne te reverrais pas et même si j’ai une bonne excuse pour ce soir… Je ne veux pas le blesser.” Il était peut-être naïf ou tout simplement idiot, mais il croyait encore sincèrement que ce serait possible. Qu’il se sortirait de toute cette histoire sans faire de mal à l’homme qu’il aimait malgré tout, simplement pas comme il aurait dû aimer la personne qu’il avait épousé. “Bon courage avec Elise.” ajouta-t-il, avant de finalement sortir du véhicule.

Il faisait froid au point de regretter un peu d’avoir refusé l’offre de se faire reconduire. Mais cela motiva Julian à accélerer le pas et quand il arriva, après quelques minutes seulement, il fut de nouveau soulagé en trouvant la maison vide. Rapidement, il fit disparaître les traces de son méfait, jetant à la poubelle le mot qu’il avait laissé pour Drew et alla se coucher aussitôt que tout fut rangé. Il ne dormit pas tout de suite, bien trop préoccupé par tout ce qui se précipitait en ce moment. Il tendit l’oreille jusqu’à entendre Drew rentrer, bien plus tard qu’il ne l’avait jamais fait et fit seulement semblant d’être profondément endormi quand il entendit l’homme monter les escaliers pour rejoindre son lit à son tour, se demandant tout du long dans quelle chambre il entrerait ce soir.
 
code by solosands
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

"the world is falling apart without you" silian - Page 2 Empty
#MessageSujet: Re: "the world is falling apart without you" silian   "the world is falling apart without you" silian - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
"the world is falling apart without you" silian
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Forge World
» 05. You roxx my World
» Commande Forge World du Père Noël !!!
» Le renouveau de la World War avec Dust Tactics (et AT-43)
» World Tournament 2009 (Qualifications)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Los Angeles Times :: It's Over :: Hasta la vista, Baby :: RP-
Sauter vers: