FAQFAQ  Accueil  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  
Vote pour le forum

Tu veux gagner des points et trouver des potes pour RP ?
Alors n'oublies pas d'aller voter dans ce sujet pour faire grandir le forum
Tu veux un cookie ?

Alors inscris toi sur le forum ! Mais sache une chose...
Sur LAT, on a des choco-supremes, des chokobons, des oréos, des dragées surprises de Bertie Crochue...
Fais vivre la Bitchcation

Si toi aussi tu te sens l'âme d'une gossip girl et que tu veux gagner des points pour faire gagner ton groupe.
Alors n'hésite plus à envoyer les vilains secrets à Bitchcation et gagne tes points.
Sache que tout se fait anonymement.
Version 27 : Joyeux anniversaire LAT !

La version 27 est là alors n'hésitez plus à aller commenter la Newsletter. Ça donne des points.
N'oubliez pas non plus d'aller jeter un œil aux têtes d'affiches par ici !
Gagner des points à l'inscription

Prendre un scénario te donnera 50 points à la validation.
Sache aussi que le groupe des Lucas donnera 100 points à la validation.
Alors n'hésitez plus à prendre un scénario ou a rejoindre les roses !
Ils sont attendus

Grace attend sa meilleure amie. Jacqueline attend le grand amour.
Nolan attend sa môman. Macie attends son crush. Maya attend ex pas si ex. Evan attend son cousin.
Billy et Dolores attends les anciens membres d'un groupe de rock !

Partagez
 

 Say something | Drew

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
InvitéInvité
Anonymous

Say something | Drew  Empty
#MessageSujet: Say something | Drew    Say something | Drew  EmptyMar 4 Déc - 9:35

Les jours passaient pour devenir des semaines depuis que Julian avait revu Simon. Leur conversation de ce soir-là continuait de hanter l’avocat et de laisser une saveur plus qu’amère sur ses lèvres. Il n’avait pas tellement apprécié le comportement de son ami, ni même de ne pas avoir su tenir sa promesse de rester loin de lui. Et encore moins les questions qui refusaient de le laisser tomber depuis. Le choix qu’il se refusait à faire depuis trop longtemps s’imposait sans lui demander son avis et pourtant, il continuait d’essayer d’inspecter ses options minutieusement jour après jour. Mais qu’importe dans quel sens il retournait le problème, la conclusion restait la même. Simon n’était même plus tellement au coeur du problème. Sa réaction, sous le coup de la panique sans doute, continuait de mettre Julian mal à l’aise même après plusieurs jours, mais il comprenait de mieux en mieux que ça n’avait aucune importance. S’il devait mettre un terme à cette situation, à son mariage, ça n’était pas pour un autre homme, mais pour lui, pour Drew, pour que toute cette histoire ne se termine pas en drame. Si c’était possible, du moins et de cela, Julian en doutait pas mal. Il avait terminé de travailler assez tôt, aujourd’hui, mais avait sauté le dîner et passé la fin de l’après-midi à courir comme s’il cherchait à échapper à ses pensées. Elles continuaient de le poursuivre malgré tout. Et pourtant, au long de sa course, il parvenait à imaginer des scénarios dans lesquels la conversation entre Drew et lui se passait toujours bien et où ils prenaient la décision de se séparer ensemble tout en restant en bons termes. Quand il regagna leur maison, avant même de passer la porte, il fut presque sûr que rien ne se passerait aussi bien, même s’il avait répété au moins une dizaine de petits discours différents et tous semblables à la fois.

Il se força à ne pas s’en servir comme excuse pour reculer et entra dans la maison, immédiatement décontenancé par le silence qui régnait désormais trop souvent entre ces murs. Les deux hommes passaient pourtant du temps à essayer d’apaiser les tensions et retrouver une forme de normalité, mais il restait quelque chose de problématique et ça se sentait, comme une odeur imprégnée dans les murs après des années sans ouvrir les fenêtres. Ça lui donna le vertige et au lieu de se lancer tout de suite, il rejoignit plutôt la salle de bain dans laquelle il s’enferma pour prendre une douche. L’eau chaude - brûlante - l’aida à se détendre et à gagner encore un peu de temps, mais ça n’était jamais assez et il fallait qu’il arrête de se chercher des excuses. En enfilant des vêtements propres, il s’efforça donc de réunir tout ce qui lui restait de courage et quand il fut enfin lavé et habillé, se lança à la recherche de son mari.

Retrouver sa trace ne fut pas le plus compliqué. Mais affronter son regard plus de quelques secondes, c’était une autre histoire. Julian resta un peu trop longtemps sur le pas de la porte à hésiter avant d’oser entrer dans la chambre. Quand il le fit, ce fut sans demander l’autorisation avant. De même lorsqu’il se glissa dans le lit aux côtés de l’homme. Le seul réconfort qu’il tira de tout cela fut que dans cette ambiance, il avait l’impression de pouvoir amener la conversation en douceur et la conserver sur ce ton tout du long. Il se tourna tout de suite vers Drew une fois installé, mais resta quelques secondes supplémentaires à l’observer sans rien dire. Après un moment, il trouva quand même le courage, comme un réflexe, de prendre la main de son mari dans la sienne et sans réfléchir vraiment il l’attira jusqu’à ses lèvres pour l’embrasser légèrement. “Est-ce qu’on peut parler ?” osa-t-il en éloignant juste assez la main de sa bouche pour que sa voix ne soit pas étouffée derrière. Il posa son regard hésitant sur le visage de Drew, mais le détourna aussitôt et n’attendit pas tellement d’y être invité pour poursuivre. Toutes les phrases préparées au cours de la soirée lui échappaient désormais, au point qu’il renonça rapidement à essayer de les retenir. Il fallait seulement qu’il parle, qu’il aille jusqu’au bout et qu’il se contente d’improviser les détails. “Je crois qu’on devrait divorcer.” laissa-t-il échapper. C’était un peu plus direct que ce qu’il avait prévu, que ce qu’il voulait, mais au moins c’était dit, n’est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Drew GreenBurtonBurton
Drew Green
J'ai actuellement : 78 points et j'ai balancé : 151 Voir le profil de l'utilisateur

Say something | Drew  Empty
#MessageSujet: Re: Say something | Drew    Say something | Drew  EmptyMar 4 Déc - 10:49

Say something.Julian & DrewDepuis ce soir là au bar, ce n'était pas dans le lit de la chambre d'amis qu'il se glissait la nuit mais bien dans le leur. Drew essayait de tenir la conviction que tout n'était pas perdu et qu'avec des efforts, ils pourraient se reconstruire plus solidement encore. Il ignorait totalement que son époux avait revu Simon ou même que la fille de celui ci avait disparu cette même soirée. Son coeur se serrait toujours un peu lorsqu'il voyait son mari quitter la maison pour aller au travail, ne pouvant s'empêcher de se demander s'il ferait des heures supplémentaires et surtout si cela en était vraiment au moins..

Il s'occupait l'esprit les jours suivants, puis les semaines qui passaient. Le dossier d'adoption avait été mit en suspens et ils n'en avaient pas reparlé tout les deux. La porte de la chambre d'enfant était fermée et n'avait pas été rouverte durant tout ce temps. Drew continuait d'aller voir sa belle mère comme si de rien était et elle semblait ne pas être au courant. Ou peut être faisait elle comme si elle ne savait rien ? Dans tout les cas, ces moments passés chez elle restaient des petites bouffées de fraicheur comme à chaque fois.

Tout les soirs, il préparait le diner et mettait la table en attendant Julian, mais il ne mangea pas cette fois là et préféra aller courir. Quelque chose devait le tarauder et ça sembla soudainement inquiéter Drew.. Mais, il essaya de faire comme si de rien était. Après tout, peut être n'avait il tout simplement pas faim. Une fois le tout débarrassé et la vaisselle faite, il monta se doucher, puis s'installer dans le lit conjugal avec un livre. Le silence se faisait souvent dans cette maison et ça ne semblait pas toujours apaiser les tensions parfois. Bien sur, il entendit la porte d'entrée, puis l'eau couler dans la douche, mais il ne bougea pas de sa place.

Son regard quitta les lignes de son livre quelques secondes en sentant la présence de Julian sur le pas de la porte et il lui sourit doucement. Le laissant s'installer à ses côtés, il reprit sa lecture, voulant au moins finir sa page pour savoir où il en était. Il se sentait observer, mais ne fit aucune remarque. Pourtant, il du reposer son bouquin sur ses cuisses lorsque son époux prit sa main pour y déposer un baiser. Mais, son sourire s'évanouit à sa question. Parler ? C'était toujours mauvais signe ce genre de demande.. Drew n'eut pas le temps de dire quoi que ce soit, qu'il était trop fatigué ou qu'ils parleraient demain. Il aurait tout fait pour repousser cette conversation qui semblait trop sérieuse dans les yeux de l'homme à côté de lui.

Trop tard. La phrase était sortie aussi abrupte qu'une brique qui lui serait tombée dessus. Son souffle semble se couper un instant et son esprit se brouille. Il doit fermer les yeux, inspirer doucement et d'instinct il serre la main encore dans la sienne.

- C'est ce que tu veux finalement..?

Ses paupières se soulèvent et il referme son livre sans plus se préoccuper de sa page à garder. Cherchant quelque chose dans les yeux de celui qu'il aimait. Et doucement, lentement, sa main se retira de la sienne alors que son coeur semblait chuter sur le sol.

- C'est pour Simon, c'est ça ? Ou alors c'est parce que je n'ai pas fais assez d'efforts ?

Surtout ne pas se laisser submerger par la douleur et les doutes. Ne pas se laisser envahir. Trop tard.. Son regard brillait déjà des larmes qu'il se refusait encore à laisser aller sur ses joues. Il n'aurait jamais du proposer chambres à part ou même sortir un soir. Il aurait juste du réconforter Julian et lui prouver un peu plus qu'il l'aimait, peut être que cela ne se serait pas finit ainsi. Même si dans le fond, il s'en doutait, il refusait cependant de l'avouer.

Et s'il refusait ? Non, bien sur que non, il ne ferait jamais ça.. Ce serait idiot de créer des problèmes inutiles alors que ce devait être la fin. Neuf années mises soudainement de côté, c'était difficile à digérer. Mais, Drew ne voulait surtout pas que ça se finisse en scène et qu'ils ne puissent même pas rester amis. Alors, il tenta un sourire, ce qui fut un échec.

- Je suppose que c'est le mieux à faire.. Laisse moi profiter de ta présence encore cette nuit. Juste celle là et à partir de demain je retournerais dans la chambre d'amis.

Sa gorge était serrée et il ne réalisait pas encore tout à fait ce que lui demandait Julian. Un divorce ce n'était pas rien, ça laissait souvent des traces et des préjugés. Pourtant, il se moquait éperdument de ce que pourrait penser les autres à cet instant. De ce que pourrait même penser sa belle mère ou tout ceux qui lisaient la Bitch et qui les croisaient parfois.
©️ YOU_COMPLETE_MESS



Say something | Drew  Giphy

Say something | Drew  Cj1PgDQ
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
Anonymous

Say something | Drew  Empty
#MessageSujet: Re: Say something | Drew    Say something | Drew  EmptyJeu 13 Déc - 15:20

Il s’était montré trop direct, peut-être. Pourtant, un instant, il croyait dur comme fer qu’un poids s’envolerait de ses épaules une fois la sentence prononcée. Ça n’était pas le cas. Voir la douleur de son mari de face n’aidait pas et la suite fut encore pire. Les questions, mêlées de culpabilité, de désespoir. Doucement, Julian secoua la tête pour nier les pistes que l’homme avançait. Ça n’était pas Drew le problème, ça ne l’avait jamais été. Quant à Simon, il était au coeur de cette histoire, mais peu à peu devenu comme un dommage collatéral. Ça ne se voyait sans doute pas pour le moment, mais Julian voulait se convaincre qu’il prenait seulement la bonne décision pour tout le monde. Rapidement, l’homme se redressa pour s’asseoir dans le lit, cherchant désespérément à faire face à son mari. Il ne voulait plus fuir, même la douleur qu’il provoquait seul. Il serra la main dans la sienne un peu plus fort, un peu trop fort. “Non, ça n’a rien à voir avec tout ça.” assura-t-il avec urgence. “T’as fait tout ce que tu pouvais, c’est juste…” Il ne voulait pas que Drew se culpabilise de cette situation, de cette conclusion, mais comment expliquer les choses ? Il réalisa tout à coup qu’il était peut-être le seul à conserver cette vision pessimiste de leur mariage. Que Drew croyait peut-être encore sincèrement qu’ils avaient une chance. Mais comment, quand il passait tellement de temps à penser à un autre, à se demander ce qu’aurait pu être sa vie s’il avait fait d’autres choix ? Même s’il restait fidèle à son mari, même s’il s’impliquait entièrement dans leur mariage, il y aurait toujours le fantôme de cette erreur entre eux, ce ne serait plus jamais pareil.

À son tour, Julian ferma les yeux pour contenir la vague douloureuse qui le traversa quand Drew lui demanda une dernière nuit avant de s’exiler dans la chambre voisine. De nouveau, il hocha négativement la tête. “Tu n’as pas à aller dormir là-bas, c’est moi qui nous met dans cette situation, c’est moi qui dois en subir les conséquences.” affirma-t-il, résolument cette fois. Quant à une dernière nuit, il n’y voyait aucun problème. Il était encore plus fortement poussé au bord de ce précipice étrange. Blessé, profondément, par cette décision qu’il prenait pourtant en toute conscience. Son instinct le poussait à s’accrocher de plus en plus fort à Drew pour l’empêcher de disparaître, de lui échapper, quand bien même il était l’instigateur de la rupture. Mais ils avaient partagé leurs vies pendant neuf ans, ça n’était pas rien. Pouvait-on vraiment lui reprocher de ne pas mettre fin à la relation la plus marquante de toute sa vie avec le sourire ? Il ne confirma pas, pourtant, mais ne fit pas le moindre geste pour s’en aller non plus. Et au contraire, après quelques secondes, il se recoucha tout simplement et posa sa tête sur l’épaule de son mari, fermant les yeux en serrant les paupières de toutes ses forces. Au moins, il n’y avait pas vraiment de dispute, c’était une bonne chose, il n’aurait pas supporté qu’ils en finissent dans les cris et les larmes.

Il restait quand même une question à laquelle il n’avait pas tout à fait répondu, un point sur lequel il voulait que tout soit très clair avant que la moindre procédure ne soit lancée. Ça lui semblait plus important que tout le reste, que Drew sache précisément pourquoi il en arrivait à cette décision. “Ce n’est pas pour Simon que je fais ça.” souffla-t-il, juste assez fort pour être entendu. Il rouvrit les yeux pour observer le visage de l’homme du coin de l’oeil, sans réussir à voir grand chose, mais qu’importe. “Je sais que c’est difficile à croire, mais c’est la vérité. Ce n’est pas pour être avec lui que je fais ça, c’est seulement parce que… Il fait partie du problème, c’est vrai, mais crois-le ou non, je n’ai pas l’intention de me jeter sur lui aussitôt les papiers seront signés et même si je ne le revois plus jamais, ça me semble toujours être le mieux à faire pour nous deux. T’as le droit d’être heureux et d’être avec quelqu’un qui ne te fera pas de mal.” Et visiblement, ça n’était pas lui. De ça, au moins, ils pouvaient convenir tous les deux, en se basant sur les derniers mois. Il lâcha un soupir et referma les yeux. “Bref, on est pas obligés de parler de tout ça ce soir, c’est toi qui décide.” conclut-il, réalisant qu’il n’était vraiment, vraiment pas contre une dernière nuit sans avoir à se poser toutes ces questions.
Revenir en haut Aller en bas
Drew GreenBurtonBurton
Drew Green
J'ai actuellement : 78 points et j'ai balancé : 151 Voir le profil de l'utilisateur

Say something | Drew  Empty
#MessageSujet: Re: Say something | Drew    Say something | Drew  EmptyDim 16 Déc - 13:25

Say something.Julian & DrewSon époux se redressait dans le lit pour s'installer en position assise, serrant un peu plus sa main qu'il n'avait donc pas pu retirer de la sienne. Essayant de garder une façade pour ne pas craquer devant Julian. Essayant de comprendre, de mettre le doigt sur la ou les raisons. D'ailleurs, l'autre homme se pressa de lui dire que cela n'avait rien à voir avec lui ni avec Simon. Mais pas plus d'explications, il s'était arrêté en milieu de phrase sans rien dire de plus. Alors Drew lui demanda simplement cette dernière nuit avec lui et après, il irait dans la chambre d'amis. Chose à laquelle son mari lui répondit que ce n'était pas à lui de changer de pièce.

- Je préfèrerais dormir dans un lit qui ne porte pas ton odeur..

Cette phrase était sortie dans un murmure bas, l'observant alors se recoucher et venir poser sa tête contre son épaule. Les larmes menaçaient de sortir à tout moment, mais il passa tout de même ses bras autour de Julian. L'attirant un peu plus contre lui, le serrant avec cette force et cette tendresse qui n'avait pas su réconforter le coeur de l'autre homme dans le fait qu'ils s'aimaient encore assez pour surmonter tout ça.

Julian reprit la parole tout bas, lui précisant que ce n'était pas pour Simon. Qu'il ne comptait pas se jeter sur lui et que c'était parce qu'il voulait que Drew soit heureux. Resserrant un peu plus son étreinte, il écouta en silence, laissant les larmes glisser le long de ses joues. Son coeur battait un peu plus vite et son souffle n'était pas assez calme pour ne rien laisser paraître. Pourtant, il se refusait à le lâcher et cachait ainsi son visage dans cette position.

Non, ils n'étaient pas obligés en effet.. Juste ne pas y penser pour ce soir, profiter un peu plus de sa chaleur et sa présence contre lui. Drew releva alors le visage de son époux pour venir voler ses lèvres dans un baiser au goût salé, ses larmes s'y étant peut être un peu trop déposées. Il l'avait voulu plein de tendresse, mais avait peur qu'il paraisse un peu trop désespéré. Tellement de choses tournaient dans son esprit.. Il n'aurait plus rien ici maintenant, à part sa meilleure amie et sa belle mère. Enfin, il ne pourrait bientôt plus la considérer comme tel en fait, mais il ne pourrait s'empêcher de prendre de ses nouvelles. Certainement plus par téléphone au départ, Drew se sentirait un peu effrayé de savoir ce qu'elle pourrait dire en le voyant ou même de croiser Julian chez elle. Ce serait peut être mieux qu'il retourne dans sa ville natale quelques temps pour laisser passer un peu de temps ?

L'adoption traversa son esprit à cet instant, mettant alors fin au baiser et rouvrant les yeux pour observer le visage de l'autre homme. Ses doigts vinrent caresser sa joue avant de se perdre dans son cou. Il ne fit même pas l'effort de tenter un sourire, sachant bien que ce serait mentir alors même que des larmes étaient encore accrochées à ses cils. Il aurait voulu parler, dire quelque chose d'intelligent ou non, juste ne pas laisser le silence s'installer, que la douleur soit un peu plus cachée. Mais, que dit on à la fin d'une longue relation ? Il n'en savait rien puisque Julian avait été le seul.. Alors, finalement, il le ramena une nouvelle fois contre lui et ferma les yeux. Un de ses bras entourant les épaules de son homme pour la dernière nuit, son autre main caressant ses cheveux. Laissant ses doigts descendre dans sa nuque, puis dans son dos.

Les mots d'amours, les mots de désespoir, la douleur, la joie, l'affection, tout ça devenait abstrait dans ce genre de moments. Un tourbillon dans lequel on se laissait emporter sans savoir se défaire du courant. Tous devenaient des choses inutiles lorsqu'une décision était prise. Drew la respectait et ne pouvait alors que suivre le mouvement décidé pour lui. Plus de dernière chance, pas de nouvel essai. Il n'y avait plus qu'un simple moment d'abandon avant la fin.

Son nez respirait distraitement l'odeur de Julian, son coeur tentait de se caler sur le sien et son souffle se faisait discret pour entendre le sien. La douleur engourdissait un peu son corps, mais ça ne l'empêchait pas de le tenir fermement comme s'il avait peur que l'homme s'échappe dans leur sommeil. A cet instant, il aurait voulu qu'il soit sien encore une fois. Entendre sa voix s'essouffler et son corps se réchauffer, qu'il souffle encore son prénom. Mais, rien qu'à cette pensée, sa gorge se nouait une nouvelle fois et les larmes montaient de nouveau à ses yeux. Il les laissa fuir le long de ses joues et abaissa les paupières. Un simple baiser sur la tempe de celui qui avait partagé sa vie durant neuf années. Ce n'était pas rien en soit, c'était sans doute pour cette raison que ce moment était si dur, si douloureux.

Lorsque les mots ne trouvent pas leur chemin, il suffit alors de laisser parler ses gestes. Drew passa ses deux bras autour de la taille de Julian et posa son visage dans son cou. Une de ses jambes glissée entre les siennes et gardant les paupières résolument closes. Un baiser sur sa peau avant que celle ci ne soit humide de ses larmes qui refusaient de s'arrêter. Gardant toujours ce silence qu'il s'imposait.
©️ YOU_COMPLETE_MESS



Say something | Drew  Giphy

Say something | Drew  Cj1PgDQ
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
Anonymous

Say something | Drew  Empty
#MessageSujet: Re: Say something | Drew    Say something | Drew  EmptySam 29 Déc - 11:49

Quelques secondes, Julian resta sans bouger, son visage vaguement relevé vers Drew dans une position plus qu’inconfortable. Sa gorge trop nouée l’empêchait de respirer ou de laisser passer le moindre mot. Il n’avait aucune envie de discuter plus longtemps, désespéré que les choses se terminent bien entre eux, mais s’il fallait parler alors il le ferait. La décision revenait à Drew et à personne d’autre. Et à l’issue de ces quelques secondes d’angoisse, l’homme sentit la chaleur presque réconfortante des doigts de son mari sur son visage, la pression pourtant légère qui l’obligea à se redresser un peu. Bientôt, le goût du sel envahit sa bouche, alors qu’il s’offrait avec toute la douceur possible au baiser exigé par son mari. Leurs lèvres s’entrechoquèrent quelques secondes, plus longtemps que Julian ne l’aurait cru. Il se laissa faire, pourtant conscient que ça n’était pas l’idée du siècle, mais incapable de s’éloigner. Le goût des larmes lui brisait le coeur un peu plus fortement à chaque seconde et il espérait, quelque part, que ce baiser pourrait les apaiser tous les deux. Ça ne fonctionnait pas, bien sûr et c’était même un peu agaçant, un peu révoltant, qu’il soit soudainement si motivé à le retenir, alors qu’il venait à peine de mettre fin à leur mariage.

Drew fut le premier à s’éloigner, forçant leurs regards à se rencontrer, la douleur à se renforcer. Pas un mot ne vint briser le silence, pourtant le besoin était bien présent : un genre de pression se faisait sentir, des mots sans aucune consistance forçaient pour passer les lèvres de Julian, mais lesquels ? Il n’avait rien à dire, rien qui ne puisse leur faire du bien alors autant s’abstenir. Ses doigts glissèrent lentement sur le poignet de l’homme. Il le caressa tranquillement en continuant de l’observer fixement, marquant chaque détail de son visage dans son esprit. Il ne pourrait jamais l’oublier, mais deux précautions valaient toujours mieux qu’une, n’est-ce pas ? Et juste quand la pression commençait à devenir trop forte, Drew bougea de nouveau, attirant Julian contre lui. Doucement, l’homme inspira et ferma les yeux. Il se laissa reposer contre son mari, l’une de ses mains s’accrochant fermement à son haut tandis que l’autre glissait autour de sa taille pour le presser un peu plus contre lui. Il ne se souvenait même pas de la dernière fois qu’il avait ressenti ce qui, ce soir, l’accablait entièrement : le besoin ridicule et pourtant insoutenable de se fondre dans l’autre, d’être toujours plus proche jusqu’à faire disparaître toute forme d’individualité, de former ensemble une nouvelle entité unique. Peut-être parce qu’il savait que ce serait sa dernière chance, sa dernière occasion d’être vraiment proche de Drew, physiquement mais pas seulement. Le silence s’installait déjà dans chaque recoin, lourd et douloureux et il savait, instinctivement, qu’il gonflerait au fil des jours jusqu’à prendre toute la place entre eux. Et il ne voulait pas de ça ce soir, il ne voulait pas que quoi que ce soit les éloigne et remplir ce vide par n’importe quoi ou presque.

Contre sa peau douloureusement brûlante, les larmes de Drew semblaient glacées et s’enfonçaient dans sa peau comme de petits aiguilles, laissant une marque minuscules derrière elles. Julian, lui, n’arrivait pas à en lâcher une seule. Ses yeux secs lui faisaient pourtant horriblement mal et la culpabilité lui serrait la gorge et la poitrine comme un étau. Porté par le besoin de réconforter l’homme dans ses bras, il se pressa autant que possible contre lui, emprisonnant ses jambes entre les siennes et son torse dans les barreaux de fer de ses bras. Sa main se faufila, sans demander avant, sous le haut de l’homme et ses doigts effleurèrent lentement la peau nue de son dos, retraçant, avec toute la tendresse qu’il puisse réunir, chaque vertèbre jusqu’au milieu de sa colonne. En même temps, ses lèvres trouvèrent le chemin sur le visage de Drew et voyagèrent un instant sur son front. La main jusqu’alors crispée sur le t-shirt de l’homme se fraya un chemin dans sa nuque et d’une légère pression, Julian l’invita à relever la tête pour s’offrir un plus grand accès. Il embrassa sa tempe, puis sa joue, goûtant de nouveau ses larmes. La saveur du sel continuait d’accabler son coeur, mais il continua quand même, acceptant sa pénitence sans un mot jusqu’à ce que ses lèvres ne redessinent enfin les contours de sa mâchoire. À cet instant seulement, il hésita et ralentit le rythme plutôt que de se précipiter aux lèvres de son mari comme il l’aurait voulu, laissant une chance à ce dernier de prendre la fuite.
Revenir en haut Aller en bas
Drew GreenBurtonBurton
Drew Green
J'ai actuellement : 78 points et j'ai balancé : 151 Voir le profil de l'utilisateur

Say something | Drew  Empty
#MessageSujet: Re: Say something | Drew    Say something | Drew  EmptyDim 6 Jan - 13:33

Say something.Julian & DrewLeur étreinte donnait un poids plus conséquent à la douleur qu'il ressentait et pourtant, il en avait grand besoin.. Bien entendu, il connaissait le corps de Julian, son odeur, ses petits gestes dont il avait pas conscience, cependant Drew voulait se les imprimer un peu plus. Laisser une marque brulante de ces souvenirs pour être sur de ne jamais les voir s'effacer. Ca pouvait sembler égoïste alors que son époux venait de lui demander le divorce, mais peut être pas tant que cela dans le fond puisqu'il répondait à cette demande silencieuse. Bien qu'il soit le seul à laisser ses larmes couler, le doute n'avait pas de place dans le fait que cela devait être douloureux pour tout les deux.

Ses jambes furent emprisonnées entre celles de Julian et son corps tout proche du sien était retenu par l'étau de ses bras. Cette chaleur allait assurément lui manquer. Il sentit les doigts de l'autre homme passer sous son débardeur et caresser sa peau presque délicatement. Quelques doux frissons suivait son parcourt et il le laissa embrasser son visage sans oser ouvrir les yeux, ne faisant que relever la tête à sa demande muette. C'était difficile de le regarder à nouveau alors même qu'il peinait à calmer ses larmes. Pourtant, il laissa ses paupières se soulever en sentant les baisers s'arrêter sur les abords de sa mâchoire. Une de ses mains remonta le long du cou de son presque ex époux et vint caresser sa joue, ses doigts frottant doucement à la racine de ses cheveux.

- Tu as été mon premier véritable amour Julian..

Un murmure, très bas, mais qu'il était certains être entendu par son vis à vis vu leur proximité. Son pouce glissa vers les lèvres de l'autre homme, les caressant alors qu'il redessinait les contours de son visage dans son esprit. L'amour mettrait sans doute un peu de temps à s'estomper, ce qui était tout à fait normal et il ne se précipiterait pas dans les bras du premier venu. Drew n'était pas du genre à aller s'oublier dans les draps de n'importe qui par désespoir et il serait même plutôt le genre à attendre de voir si Julian reviendrait vers lui. Bien que cette idée soit totalement folle et se rapproche plus d'un faux espoir.

- Je veux te le dire une dernière fois tant qu'on est encore officiellement mariés.. Je t'aime Julian..


Et sans doute, non, c'était une certitude, il ne le redirait plus à cet homme en face de lui. Il mourrait d'envie de l'embrasser encore une fois, de sentir ses lèvres et son souffle se mélanger au sien. Mais, il ne voulait pas faire à nouveau un pas de plus vers lui. Ca lui donnait la désagréable impression de quémander de l'attention qui ne lui était plus dû.

Ah, c'était dur de se le dire, n'est ce pas ? Il avait encore envie de pleurer, mais il parvenait à se retenir cette fois. Ce qu'il voulait là, tout de suite, c'était fermer les yeux et ne pas les rouvrir pour au moins les prochains jours. Se réveiller et se dire qu'en fait ce n'était qu'un vilain cauchemars.

Drew essaya d'envoyer ses pensées un peu ailleurs, pensant alors à Beth, sa meilleure amie. Ah tiens, comment il pourrait lui annoncer ça sans craquer..? Sa belle mère aussi, il espérait garder un bon contact avec elle et puis, il aurait pas mal d'affaires à lui rendre.. C'est vrai, il pourrait retourner boire un verre avec Hayden pour se changer les idées, ça lui avait fait du bien de se faire un ami dans ce lieu improbable. Et la Bitch, elle serait certainement au courant bien avant tout ces gens là, elle savait toujours tout. Elle cassait toujours tout et semblait y prendre un malin plaisir la garce..

Il sembla se calmer un peu, son souffle reprenant petit à petit une allure plus douce et ses larmes s'arrêtant enfin. Mais, il n'avait pas quitté un seul instant Julian des yeux. Ce qu'il aimerait le voir sourire encore une fois. Entendre son rire comme lorsqu'avant qu'ils emménagent ici. C'était cette foutue ville qui avait tout gâché, c'était sur ! Non, en fait, ça n'allait pas si bien non plus avant si ça se trouve.. Son coeur se serrait à nouveau, mais il parvint tout de même à esquisser un léger sourire pour l'homme contre lui. 
©️ YOU_COMPLETE_MESS



Say something | Drew  Giphy

Say something | Drew  Cj1PgDQ
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
Anonymous

Say something | Drew  Empty
#MessageSujet: Re: Say something | Drew    Say something | Drew  EmptyMar 8 Jan - 12:13

Ne pas savoir, attendre. C’était un sentiment frustrant auquel Julian se plia pourtant quand, à un souffle de trouver les lèvres de Drew, ce dernier releva la tête et ouvrit les yeux. Leurs regards s’accrochèrent et Julian cessa de respirer un instant. Il était certainement allé trop loin. Quel genre de personne se jetait comme un désespéré au cou de l’homme à qui il venait de demander le divorce, après tout ? Il agissait de façon injuste et décida donc d’attendre sa sentence, profitant simplement des quelques secondes de flottement au cours desquelles Drew lui offrit un dernier geste de tendresse. Car ce serait forcément le dernier, il en était convaincu, d’autant plus quand l’homme ouvrit les lèvres, prêt à parler. Les mots qui en sortirent ne furent pourtant pas ceux qu’il attendait. Aucune injonction à arrêter, même pas un peu de colère. La tristesse, elle, n’échappait pas à un aveu qui semblait à la fois terriblement déplacé et parfaitement approprié. Ils précédèrent un autre enchaînement inattendu, un autre coup de poignard dans le coeur de Julian. L’homme cligna des yeux, chassant des larmes qui voulaient forcer le passage, mais qu’il se refusait à libérer. Il se sentait cruel et oser pleurer par dessus le marché ? Non, hors de question. S’il voulait briser le coeur de l’homme qui partageait sa vie depuis si longtemps, alors il assumerait jusqu’au bout.

Il aurait voulu, en tout cas. Mais le silence menaçait de retomber et de toute sa vie, Julian n’avait jamais laissé une telle chose se produire après une déclaration de ce genre. Il ne se sentait pas en droit de retourner ses mots à Drew, peu importe s’il les pensait aussi, dans une certaine mesure. Comment mettre de la nuance dans un je t’aime ? Je t’aime, mais pas assez pour passer le reste de ma vie avec toi, pas assez pour oublier un autre… Il n’avait pas le droit de faire ça, de dire ça. L’amour aurait dû être absolu, tout ou rien, pas cette zone grise aux frontières imprécises qui ne méritait même pas d’exister. On offrait son coeur sans demi-mesure et sans arrière-pensée, ou on ne l’offrait pas du tout. C’était ce en quoi croyait Julian, en tout cas, cet amour de poésie et de grands romans, ni plus ni moins. Cette conviction pouvait lui rendre la vie infernale aujourd’hui, mais elle avait provoqué ses plus grands bonheurs et pour cela il refusait de s’en séparer même un instant.

Alors, il laissa le silence les envelopper tous les deux et le combattit par l’audace. Ses lèvres échouèrent contre celles de celui qu’il ne pourrait bientôt plus appeler son mari. Et il essaya, d’un simple baiser, de lui dire ce qu’aucun mot ne pourrait expliquer sans faire de mal. L’amour sincère, qui avait fané, s’était transformé avec le temps. Le fantôme d’un acte manqué, le poison d’un amour trop longtemps ignoré qui avait fini par les détruire tous les deux. Toute une vie dont il rêvait, mais qu’ils ne partageraient plus. Les regrets trop nombreux, la fatalité et l’impuissance. Les adieux qu’il ne voulait pas faire, mais qu’il ne pouvait pas retenir. Le début, la fin, neuf ans. Les bons souvenirs, les mauvais aussi. L’espoir. Le premier vers d’un poème et le dernier. Il ne savait pas si le message passerait, si l’on pouvait dire tout cela dans un baiser, mais il ne pouvait plus qu’essayer. Encore et encore, jusqu’à perdre le souffle, perdre le fil de ce qu’il cherchait à dire.

Instinctivement, son corps prenait le dessus, ignorant totalement le drame qui se jouait dans cette chambre ce soir, indifférent au sens du mot rupture. Il ne savait que répondre à une danse apprise par coeur. Un instant, échappant à tout contrôle, Julian se fit plus pressant, ses baisers plus fermes et ses mains plus envahissantes. Comme dans un rêve, lointain et insaisissable, il se sentit basculer, presser contre le corps de Drew jusqu’à le renverser en arrière. Alors, comme un choc électrique, la réalité le frappa. Ce qu’il faisait… De la cruauté, encore une fois. Il s’éloigna, bondissant presque en arrière pour libérer l’homme de son emprise et se laissa retomber sur le matelas. Son souffle saccadé envahit tout pour un instant, jusqu’à ce qu’il parvienne à leur donner une forme. “Désolé.” Il passa une main sur son visage, chassant sans succès l’excès d’émotions insoutenables. “Je peux vraiment aller dormir ailleurs, si tu préfères.” offrit-il une nouvelle fois.
Revenir en haut Aller en bas
Drew GreenBurtonBurton
Drew Green
J'ai actuellement : 78 points et j'ai balancé : 151 Voir le profil de l'utilisateur

Say something | Drew  Empty
#MessageSujet: Re: Say something | Drew    Say something | Drew  EmptyDim 27 Jan - 14:38

Say something.Julian & DrewLe silence qui avait suivit ses mots semblait s'appesantir à chaque instant et il aurait voulu le rompre, mais il ne savait quoi ajouter. Il avait déjà dit ce qu'il ressentait, ce qu'il ne pourrait plus prononcer à Julian. Et comme si celui ci avait sentit qu'ils ne pouvaient rester ainsi, il vint l'embrasser. Un baiser qui en disait si long. Qui signifiait beaucoup de choses, trop peut être. Le début de quelque chose, la fin d'une autre. Ca ressemblait trop à un baiser d'adieu, douloureux et si doux. Comme une friandise douce au départ et acide en son coeur. Agréable et pleine de tendresse, une caresse qui devenait une poigne trop ferme pour être appréciée. Drew ferma les yeux pour ne pas penser à tout ce que cela pouvait signifier. Il répondait à ce baiser comme un homme en pleine noyade s'accrocherait à la seule bouée qu'on lui jetterait.

Son corps fut basculé et il se retrouva sur le dos, son époux au dessus de lui. Leur corps l'un contre l'autre, son souffle se mêlant au sien et il rouvrit les yeux pour l'observer. Passant ses bras autour de ses épaules pour le serrer plus encore contre lui. Chaque caresses qu'il lui offrait le faisait frissonner, de bonheur et de douleur. Ce serait assurément leur dernière fois, alors il voulait graver chaque geste dans son esprit.

Mais tout s'arrêta. Trop brusquement. Sans qu'il ne s'y attende. Julian avait reculé trop vivement de lui et il avait tout juste eu le réflexe de rattraper son bras pour qu'il ne s'éloigne pas trop. "Désolé".. Comment ce simple mot pouvait autant peser sur son coeur, l'écrasant sans la moindre douceur. Ses doigts glissèrent le long de son bras et il serra la main de l'autre homme dans la sienne.

- Si le désir que tu ressentais pour moi est toujours présent, rien qu'un peu, alors ne te retiens pas cette nuit. Si tu quittes le lit maintenant, nous n'aurons plus jamais l'occasion de nous toucher..

A cet instant, il avait comme l'impression de réclamer une dernière nuit. Un dernier instant dans les bras de son aimé. C'était presque pitoyable en fait comme réaction et peut être bien que c'était une mauvaise idée dans le fond. Sa gorge se serra et il relâcha la main de Julian. Au final, c'est lui qui devrait aller dormir dès ce soir dans la chambre d'amis.

- Excuse moi, ce n'est sans doute pas ce que tu voudrais entendre..

Il se penche un instant vers lui, ses lèvres s'approchant des siennes et commençant à les frôler.. Mais, il se résigna au dernier instant pour venir les déposer sur sa joue. Puis, Drew se releva du lit et le contourna pour passer du côté de Julian, là où se trouvait la porte pour sortir de la chambre.

- Je vais retourner dormir dans l'autre lit, tu sera plus tranquille ainsi..

Et lui aussi, peut être.. Non, en fait, il passerait sans doute le reste de la nuit à écouler les larmes qu'il retient avec tellement de difficulté, ne voulant pas encombrer plus encore son futur ex époux de ses sentiments débordants.
©️ YOU_COMPLETE_MESS



Say something | Drew  Giphy

Say something | Drew  Cj1PgDQ
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
Anonymous

Say something | Drew  Empty
#MessageSujet: Re: Say something | Drew    Say something | Drew  EmptyMer 30 Jan - 22:39

Interdit, le regard de Julian se posa sur les doigts de Drew sur son bras et suivit leur danse jusqu’à sa main. Il pressa sans réfléchir, une autre réponse silencieuse alors que les mots continuaient de lui échapper. Il aurait dû savoir les manier à la perfection, pourtant. Le plaidoyer était au coeur de son métier, un argumentaire après l’autre pour convaincre son audience et emporter la victoire. Mais quand c’était lui sur le banc des accusés, il n’arrivait à rien et ne sut même pas retenir Drew quand ce dernier s’échappa. Il resta seulement planté là, à observer l’homme s’accrocher comme à sa vie à la possibilité d’une dernière étreinte, esquisser les contours d’un nouveau baiser pour les précipiter dans ce sens et puis, bondir grâcieusement hors du lit et mettre encore un peu plus de distance entre eux. Il le regarda faire, rien d’autre, son esprit en proie à un combat mortel entre coeur et raison. Il se sentait devenu bourreau cruel, condamnant sa victime à un coeur brisé et continuant pourtant de lui offrir un genre d’amour assassin. Il fallait qu’il le laisse partir, il ne voyait aucune autre solution. Qu’il laisse Drew se sortir de ce piège fatal qui nourrissait ses espoirs et sa douleur en même temps. S’il l’aimait réellement comme il le prétendait, il n’avait pas d’autre choix. Pourtant, son coeur affolé frappait contre sa poitrine et si tout devait s’arrêter demain…

À son tour, Julian retrouva le sol à une vitesse affolante et se glissa dans l’ombre de son mari sans réfléchir davantage. “Drew, attends !” Son poing se serra sur le poignet de l’homme, un peu plus fort que nécessaire mais sans violence et il chercha son regard comme il aurait cherché la terre ferme maintenant qu’il était devenu naufragé. Il fouilla ses yeux quelques secondes avant d’oser parler de nouveau. “Reste.” Quelque part, dans un recoin poussiéreux et reculé de son esprit, il savait qu’il ne se rattachait qu’à un rêve stupide, un fantasme cruel. Qu’importe combien il le voulait, qu’importe s’il voulait faire semblant ce soir, cette histoire ne se terminerait pas bien. Comment pourraient-ils se faire face au réveil ? Répondre à cette question, à toutes celles qui se préicipitaient dans son crâne, aurait dû être une priorité. Au lieu de quoi, Julian glissa sa main libre sur la joue de l’homme et celle qui retenait encore son poignet s’en décrocha pour passer autour de sa taille, les pressant doucement l’un contre l’autre. “Une dernière fois.” souffla-t-il. “J’en ai envie. Je ne voulais pas te faire plus de mal, c’est tout.” admit-il sur le même ton, bas, précautionneux.

Il attendit encore une seconde ou deux avant d’aller plus loin, d’oser sans trop y croire, embrasser l’homme avec tellement de douceur que c’en était presque effrayant, comme s’il craignait de le briser un peu plus. La main posée sur la joue de Drew caressa son visage avec la même tendresse, retraçant les contours de sa mâchoire avant de filer dans sa nuque, d’effleurer son épaule puis ses côtes et de s’installer sur sa taille. Ses doigts s’accrochèrent à l’homme presque inconsciemment, la crainte de le voir prendre la fuite bien présente malgré les bribes de conversations échangées jusque là. Il essaya de se convaincre que Drew le voulait vraiment, que ni l’un ni l’autre ne regretterait cette décision le lendemain, mais même sans trouver cette certitude, il n’arrivait plus à trouver l’envie de faire demi-tour maintenant. Ils n’en étaient plus à une cicatrice près, de toute façon. Alors, toujours pendu aux lèvres de Drew, il osa enfin faire un pas en arrière, attirant l’homme avec lui tandis qu’il reculait lentement jusqu’à sentir le lit à l’arrière de ses genoux, l’empêchant d’aller plus loin. Ses doigts se frayèrent un passage sous le tissus pour trouver la peau de Drew cachée en dessous. Ils remontèrent jusqu’à effleurer ses côtes et enfin Julian s’éloigna pour croiser le regard de son mari, son souffle déjà perturbé, fouillant son regard à la recherche d’un signe quelconque que l’homme était finalement pris de regrets et avait changé d’avis.
Revenir en haut Aller en bas
Drew GreenBurtonBurton
Drew Green
J'ai actuellement : 78 points et j'ai balancé : 151 Voir le profil de l'utilisateur

Say something | Drew  Empty
#MessageSujet: Re: Say something | Drew    Say something | Drew  EmptyDim 10 Fév - 15:41

Say something.Julian & DrewIl savait très bien qu'il regretterait de désirer cette dernière nuit avec Julian, que dès le lendemain il ressentirait l'amertume qu'ils se soient aimé une dernière fois avant la fin totale. Mais, dans l'instant présent, il ne pouvait que vouloir cette chance finale arriver. Le flot de ses sentiments avait débordé pour envahir son esprit et cacher tout ce qui n'était pas le désir ressentit pour son homme à cet instant.

La caresse sur sa joue lui fit fermer les yeux une seconde, avant de les rouvrir en sentant les lèvres sur les siennes. Suivant son pas vers l'arrière, il s'arrêta en même temps que l'autre homme lorsqu'ils étaient tout contre le lit. Puis, se détachant de quelques centimètres, il ne le fit que pour ôter son tee shirt avant de venir débarrasser Julian du sien. Le poussant sur le matelas sans trop de brusquerie, il vint capturer ses lèvres en pressant son corps tout contre le sien. Ses mains parcourant sa peau pour marquer chaque contour du bout des doigts afin de ne jamais oublier chaque détails.

Plus aucun doute sur la présence de son désir pour Julian à cet instant et il devait probablement bien le sentir. Peu importe la position qu'il occuperait plus tard dans sa vie ou dans son coeur, même si cela prendrait du temps, Drew finirait par l'accepter. Il le savait et ne pourrait mentir en ce moment même de dire qu'il regrettait de ne pas avoir chérie celle qu'il avait déjà depuis quelques années. Aucuns autres mots que le prénom de son amant ne quittait ses lèvres, entre deux baisers sur son corps et entre deux regards où se mêlaient bien trop d'émotions.

Demain, il ne serait plus à lui, alors il profitait des dernières heures de cette dernière journée pour l'ancrer dans son esprit. Tellement de choses se bousculeraient à nouveau le lendemain et son coeur serait sans doute de nouveau maltraité. Mais, il préférait ne pas y penser à cet instant. Frissonnant de leur peau qui frottaient l'une contre l'autre et de leur respiration déjà un peu précipité. Il étouffa un souffle contre les lèvres de son mari, partageant un instant de passion avec lui dans la douceur de leur draps.  
©️ YOU_COMPLETE_MESS



Say something | Drew  Giphy

Say something | Drew  Cj1PgDQ
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Say something | Drew  Empty
#MessageSujet: Re: Say something | Drew    Say something | Drew  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Say something | Drew
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» It was a joke; my love..|| Drew Bolton.
» The Mis vs Drew McIntyre
» (M/LIBRE) DREW FULLER
» The Best is coming ! [Terminée]
» Rowen's Kingdom

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Los Angeles Times :: It's Over :: Hasta la vista, Baby :: RP-
Sauter vers: